Recherche arborescence

FicheAuteurTitre - Résumé
011DUBOIS - FORTIERSur l’invention d’une herse par S. OUDIN et sur l’effet qu’elle produit.
Description très technique d’un nouveau type de herse assez révolutionnaire pour l’époque et que les deux rapporteurs ont fait améliorer sur le terrain à Sainte Savine.
Document intéressant pour l’écomusée.
A lire et à comparer avec certains matériels plus modernes.
011DUBOIS - FORTIERSur l’invention d’une herse par S. OUDIN et sur l’effet qu’elle produit.
Description très technique d’un nouveau type de herse assez révolutionnaire pour l’époque et que les deux rapporteurs ont fait améliorer sur le terrain à Sainte Savine.
Document intéressant pour l’écomusée.
A lire et à comparer avec certains matériels plus modernes.
022DUBOISCompte – rendu des travaux de la société
Un excellent travail résumant tout ce que l’on a à savoir sur les travaux de la Société d’Agriculture, des Sciences et des Arts du département de l’Aube.
On reste étonné par le rendu effectué en si peu de temps par l’auteur qui possède l’art de résumer tout en finesse une nombreuse série de recherches et d’expérimentations fort nombreuses et souvent pointues. Les lecteurs peuvent, pour de plus amples informations se reporter aux documents originaux déposés, pour certains, aux archives de la Société Académique.
A lire avec attention
022DUBOISCompte – rendu des travaux de la société
Un excellent travail résumant tout ce que l’on a à savoir sur les travaux de la Société d’Agriculture, des Sciences et des Arts du département de l’Aube.
On reste étonné par le rendu effectué en si peu de temps par l’auteur qui possède l’art de résumer tout en finesse une nombreuse série de recherches et d’expérimentations fort nombreuses et souvent pointues. Les lecteurs peuvent, pour de plus amples informations se reporter aux documents originaux déposés, pour certains, aux archives de la Société Académique.
A lire avec attention
023BERTHELINNotice sur le maïs
Il s’agit d’une notice intéressante qu’il faudrait malgré tout mettre à jour eu égard aux progrès scientifiques actuels. En effet, d’origine fort ancienne, cette espèce végétale possède à l’époque 7 variétés. Aujourd’hui elle en a un très grand nombre qui s’adaptent à toute sorte de milieux écologiques variés. Les problèmes posés ici se sont posé à la même époque dans toute la France peut-être avec moins d’acuité. Quant aux modes de culture proposées, il semble que parmi les 4 aucune n’est actuellement utilisé tout au moins sur le territoire aubois.
Il y aurait beaucoup à dire sur ce document car il présente un certain nombre d’erreurs scientifiques et techniques qui le rende difficile à interpréter par instant.
A lire quand même pour l’histoire de l’agriculture
023BERTHELINNotice sur le maïs
Il s’agit d’une notice intéressante qu’il faudrait malgré tout mettre à jour eu égard aux progrès scientifiques actuels. En effet, d’origine fort ancienne, cette espèce végétale possède à l’époque 7 variétés. Aujourd’hui elle en a un très grand nombre qui s’adaptent à toute sorte de milieux écologiques variés. Les problèmes posés ici se sont posé à la même époque dans toute la France peut-être avec moins d’acuité. Quant aux modes de culture proposées, il semble que parmi les 4 aucune n’est actuellement utilisé tout au moins sur le territoire aubois.
Il y aurait beaucoup à dire sur ce document car il présente un certain nombre d’erreurs scientifiques et techniques qui le rende difficile à interpréter par instant.
A lire quand même pour l’histoire de l’agriculture
027DUBOISDe l’emploi du plâtre en poudre sur les plantes légumineuses
Récit peu scientifique et relativement anecdotique sur l’emploi du plâtre en poudre.
Il mériterait d’être cité en exemple comme document très discutable sur le plan scientifique. Ne présente qu’un intérêt scientifique et encore !
027DUBOISDe l’emploi du plâtre en poudre sur les plantes légumineuses
Récit peu scientifique et relativement anecdotique sur l’emploi du plâtre en poudre.
Il mériterait d’être cité en exemple comme document très discutable sur le plan scientifique. Ne présente qu’un intérêt scientifique et encore !
031DELAPORTENotice sur les marnes et certains minerais
Notice anecdotique ne présentant que peu d’intérêt pour l’évolution des sciences.
Le texte a énormément vieilli mai peut présenter, pour l’histoire de la géologie, un certain intérêt.
031DELAPORTENotice sur les marnes et certains minerais
Notice anecdotique ne présentant que peu d’intérêt pour l’évolution des sciences.
Le texte a énormément vieilli mai peut présenter, pour l’histoire de la géologie, un certain intérêt.
032DELAPORTEAnalyse de le terre végétale de Chicherey près de Troyes
Cette méthode est fort ancienne et ne présente actuellement plus aucun intérêt excepté pour l’histoire des sciences.
A lire quand même.
032DELAPORTEAnalyse de le terre végétale de Chicherey près de Troyes
Cette méthode est fort ancienne et ne présente actuellement plus aucun intérêt excepté pour l’histoire des sciences.
A lire quand même.
041LHOSTE et ASTRUCRapport de la commission nommée pour aller visiter les plantations de Pins d’Ecosse, faites par M. Dubois sur les territoires des communes de Creney, Luyères et Montsuzain
Compte rendu relativement anecdotique sur des visites de plantations dont on ne peut guère tirer grand choses.
A lire pour l’anecdote.
041LHOSTE et ASTRUCRapport de la commission nommée pour aller visiter les plantations de Pins d’Ecosse, faites par M. Dubois sur les territoires des communes de Creney, Luyères et Montsuzain
Compte rendu relativement anecdotique sur des visites de plantations dont on ne peut guère tirer grand choses.
A lire pour l’anecdote.
045DUBOISNotice sur la culture du chou-arbre
Difficile à identifier sans posséder son nom latin, ce chou paraît avoir un grand intérêt à cette époque.
Cet article est illisible car il manque des pages.
A éliminer.
045DUBOISNotice sur la culture du chou-arbre
Difficile à identifier sans posséder son nom latin, ce chou paraît avoir un grand intérêt à cette époque.
Cet article est illisible car il manque des pages.
A éliminer.
049LHOSTEDiscours d’ouverture de Mr Lhoste – Président annuel
Il s’agit d’un résumé intéressant de toutes les actions entreprises par la Société en 1828 – 1829 ;
Sa lecture peut être intéressante pour ceux qui désirent éviter de lire les articles qui suivent de manière approfondie.
Nous trouvons dans ce travail des idées intéressantes sur l’art et la manière de mener une Société de ce type. Mais, il s’agit bien d’un discours de Président de l’époque.
A lire
049LHOSTEDiscours d’ouverture de Mr Lhoste – Président annuel
Il s’agit d’un résumé intéressant de toutes les actions entreprises par la Société en 1828 – 1829 ;
Sa lecture peut être intéressante pour ceux qui désirent éviter de lire les articles qui suivent de manière approfondie.
Nous trouvons dans ce travail des idées intéressantes sur l’art et la manière de mener une Société de ce type. Mais, il s’agit bien d’un discours de Président de l’époque.
A lire
061LEYMERIENotice géologique sur Troyes
Une notice géologique pleine d’intérêt qui présente des hypothèses un peu anecdotiques sur la formation stratigraphique et technique du secteur.
Elle mériterait d’être confrontée avec la carte géologique actuelle.
L’auteur reste cependant l’un des grands géologues de la région.
Il serait donc souhaitable de comparer ces derniers documents avec des travaux postérieurs (1840) sur le secteur.
061LEYMERIENotice géologique sur Troyes
Une notice géologique pleine d’intérêt qui présente des hypothèses un peu anecdotiques sur la formation stratigraphique et technique du secteur.
Elle mériterait d’être confrontée avec la carte géologique actuelle.
L’auteur reste cependant l’un des grands géologues de la région.
Il serait donc souhaitable de comparer ces derniers documents avec des travaux postérieurs (1840) sur le secteur.
098LEYMERIEDescription géologique du département de l’Aube
Extrait: Canton de Soulaines

Excellent document méritant d’être étudié soigneusement en relation avec la carte géologique actuelle.
Le travail de Mr Leymerie est toujours aussi parfait. On a là un modèle de monographie cantonale à citer en exemple à tous les chercheurs.
A lire.
098LEYMERIEDescription géologique du département de l’Aube
Extrait: Canton de Soulaines

Excellent document méritant d’être étudié soigneusement en relation avec la carte géologique actuelle.
Le travail de Mr Leymerie est toujours aussi parfait. On a là un modèle de monographie cantonale à citer en exemple à tous les chercheurs.
A lire.
119DUBLANC rapporteurRapport sur l’action de la fumée des fours à chaux des Hauts Clos
Rapport sur l’action de la fumée des fours à chaux des Hauts Clos

Excellent rapport d’une commission d’enquête de la Société qui a tenté de comprendre pourquoi les vignes situées alentours des Hauts clos étaient polluées par les fumées des fours à chaux situés dans ce secteur. Il semble que ce soit le vin qui avait acquis une odeur de fumée et non pas directement les vignes. Une citation de Decandole est intéressante car on se rend compte que c’est le premier physiologiste qui se soit préoccupé de ces problèmes en soulignant que la fumée agit sur les végétaux vivants d’une manière toujours plus ou moins délétère par le biais de la chaleur du gaz carbonique et de certains produits chimiques. Ceci porte à croire que ce sont les vapeurs de charbon qui produisent ces effets. Il s’ensuit une série d’expérimentations qui appuient cette théorie.
Si, en fait, le phénomène est plus complexe ce document mérite d’être lu avec attention car il constitue l’une des premières tentatives d’analyse des effets de pollution sur le milieu naturel.
A lire.
119DUBLANC rapporteurRapport sur l’action de la fumée des fours à chaux des Hauts Clos
Rapport sur l’action de la fumée des fours à chaux des Hauts Clos

Excellent rapport d’une commission d’enquête de la Société qui a tenté de comprendre pourquoi les vignes situées alentours des Hauts clos étaient polluées par les fumées des fours à chaux situés dans ce secteur. Il semble que ce soit le vin qui avait acquis une odeur de fumée et non pas directement les vignes. Une citation de Decandole est intéressante car on se rend compte que c’est le premier physiologiste qui se soit préoccupé de ces problèmes en soulignant que la fumée agit sur les végétaux vivants d’une manière toujours plus ou moins délétère par le biais de la chaleur du gaz carbonique et de certains produits chimiques. Ceci porte à croire que ce sont les vapeurs de charbon qui produisent ces effets. Il s’ensuit une série d’expérimentations qui appuient cette théorie.
Si, en fait, le phénomène est plus complexe ce document mérite d’être lu avec attention car il constitue l’une des premières tentatives d’analyse des effets de pollution sur le milieu naturel.
A lire.
136S. des ETANGSAvantages de l’orge pamelle (orge distique)
Article très technique à verser dans une étude sur l’évolution des espèces cultivés.
Il devrait être comparé à d’autres travaux du même ordres effectués quelques années après car les classification botanique évolue. Intéressant quand même.
136S. des ETANGSAvantages de l’orge pamelle (orge distique)
Article très technique à verser dans une étude sur l’évolution des espèces cultivés.
Il devrait être comparé à d’autres travaux du même ordres effectués quelques années après car les classification botanique évolue. Intéressant quand même.
144THIERIONRapport sur la session de 1845 du congrès Central de l’agriculture
Compte-rendu fidèle de cette session où pour la première fois la société présentait des propositions sur : la multiplicité inutile de certains chemins ruraux, l’amélioration de la race chevaline, l’abus du défrichement des forêts, la destruction des taupes.
Il serait fastidieux d’énoncer tous les sujets abordés au cours de cette session mais on peut dire que la lecture du texte est pleine de richesses.
On ne peut que recommander sa lecture à tous les spécialistes en la matière.
A lire et à recommander.
144THIERIONRapport sur la session de 1845 du congrès Central de l’agriculture
Compte-rendu fidèle de cette session où pour la première fois la société présentait des propositions sur : la multiplicité inutile de certains chemins ruraux, l’amélioration de la race chevaline, l’abus du défrichement des forêts, la destruction des taupes.
Il serait fastidieux d’énoncer tous les sujets abordés au cours de cette session mais on peut dire que la lecture du texte est pleine de richesses.
On ne peut que recommander sa lecture à tous les spécialistes en la matière.
A lire et à recommander.
147E. BERTRANDRapport sur la XII ème session du Congrès Scientifique de France
Après quelques considération sur la notion de congrès scientifique un peu longues, on entre dans le vif du sujet.
On passe ensuite au compte-rendu proprement dit des commissions auxquelles les délégués ont assisté. Les informations, en particulier sur les relations entre l’agriculture et la géologie sont pleines d’intérêt et méritent d’être exploitées. De même les relations entre les plantes et les sols. En ce qui concerne les sciences médicales, la discussion sur le magnétisme en France présente beaucoup d’intérêt sur les idées qui pouvaient exister à cette époque dans ce domaine. Il y aurait beaucoup de choses à dire à ce sujet. Enfin, le compte-rendu met bien en évidence le peu d’intérêt porté par le Congrès scientifique de France à l’agriculture.
En résumé, un document à lire et à commenter qui nous laisse un peu sur notre faim et sceptiques des relations existantes entre les scientifiques et le monde rural en France.
147E. BERTRANDRapport sur la XII ème session du Congrès Scientifique de France
Après quelques considération sur la notion de congrès scientifique un peu longues, on entre dans le vif du sujet.
On passe ensuite au compte-rendu proprement dit des commissions auxquelles les délégués ont assisté. Les informations, en particulier sur les relations entre l’agriculture et la géologie sont pleines d’intérêt et méritent d’être exploitées. De même les relations entre les plantes et les sols. En ce qui concerne les sciences médicales, la discussion sur le magnétisme en France présente beaucoup d’intérêt sur les idées qui pouvaient exister à cette époque dans ce domaine. Il y aurait beaucoup de choses à dire à ce sujet. Enfin, le compte-rendu met bien en évidence le peu d’intérêt porté par le Congrès scientifique de France à l’agriculture.
En résumé, un document à lire et à commenter qui nous laisse un peu sur notre faim et sceptiques des relations existantes entre les scientifiques et le monde rural en France.
153ZEDEDiscours d’ouverture prononcé par M. Zédé Préfet de l’Aube
Discours classique d’ouverture d’une assemblée qui présente un intérêt historique pour ceux qui désireraient voir comment le premier responsable du département conçoit sa fonction et ses relations avec une Société Savante.
153ZEDEDiscours d’ouverture prononcé par M. Zédé Préfet de l’Aube
Discours classique d’ouverture d’une assemblée qui présente un intérêt historique pour ceux qui désireraient voir comment le premier responsable du département conçoit sa fonction et ses relations avec une Société Savante.
177GAYOTCompte-rendu des travaux de la Société
(Agriculture – Enseignement - Techniques)

Un compte-rendu rapide des diverses activités de la Société qui met en évidence en particulier l’importance de l’enseignement agricole qui a été reconnu par le gouvernement, d’ailleurs, à travers un décret. Il en est de même, les recherches exécutées sur l’emploi des biens communaux et du boisement des terres incultes, l’irrigation et les engrais naturels et artificiels, l’amélioration de la race bovine et l’hygiène des animaux domestiques. Les problèmes posés par les instruments aratoires ont été examinés au sein de la ferme modèle de Belley. L’arboriculture et l’horticulture qui étaient considérées comme une branche modeste de l’agriculture ont été étudiées, entre autre, à travers la taille des arbres fruitiers. Enfin, la fonction d’arpenteur – géomètre a obtenu un définition plus convenable grâce aux travaux de la Société. Il faut d’ailleurs regretter la disparition de la ferme modèle de Belley qui avait joué un rôle important dans la formation et l’information. Les informations sur les travaux concernant les sciences sont parfaitement résumés, en particulier ceux sur la géologie, la botanique et la lutte contre les prédateurs.
Ce compte-rendu est à lire car il donne un excellent résumé des questions traitées dans les documents plus détaillés présentés au sein des Mémoires des ces quatre dernières années.
A lire et à commenter.
177GAYOTCompte-rendu des travaux de la Société
(Agriculture – Enseignement - Techniques)

Un compte-rendu rapide des diverses activités de la Société qui met en évidence en particulier l’importance de l’enseignement agricole qui a été reconnu par le gouvernement, d’ailleurs, à travers un décret. Il en est de même, les recherches exécutées sur l’emploi des biens communaux et du boisement des terres incultes, l’irrigation et les engrais naturels et artificiels, l’amélioration de la race bovine et l’hygiène des animaux domestiques. Les problèmes posés par les instruments aratoires ont été examinés au sein de la ferme modèle de Belley. L’arboriculture et l’horticulture qui étaient considérées comme une branche modeste de l’agriculture ont été étudiées, entre autre, à travers la taille des arbres fruitiers. Enfin, la fonction d’arpenteur – géomètre a obtenu un définition plus convenable grâce aux travaux de la Société. Il faut d’ailleurs regretter la disparition de la ferme modèle de Belley qui avait joué un rôle important dans la formation et l’information. Les informations sur les travaux concernant les sciences sont parfaitement résumés, en particulier ceux sur la géologie, la botanique et la lutte contre les prédateurs.
Ce compte-rendu est à lire car il donne un excellent résumé des questions traitées dans les documents plus détaillés présentés au sein des Mémoires des ces quatre dernières années.
A lire et à commenter.
203A. GUERIN et A. RAYStatistique du canton des Riceys 1851
Un document très intéressant au point qu’il a obtenu la médaille d’or de la Société.
On trouve dans un premier temps une description géomorphologique accompagnée du tableau de l’aspect général du pays.
On passe ensuite au climat curieusement suivi par l’état sanitaire des lieux. La description géologique accompagnée des cultures présentes sur les sites est parfaitement faite comme d’ailleurs la botanique qui est étudiée avec beaucoup de précisions.
Des conseils sont donnés aux propriétaires pour l’entretien des près, des vignes et des bois. Il y a là une importante source de documentation. En ce qui concerne la Zoologie il faut regretter l’absence de données sur les insectes excepté la mante religieuse.
Les informations agricoles sont fournies avec une grande précision et ceci à tous les points de vue, agronomique et pratiques. Un point particulier est souligné concernant les animaux domestiques et est très bien développé. Il en est de même de la vigne qui est décrite à travers un grand nombre de pages.
Enfin, il faut souligner qu’il existe une bibliographie assez complète et pleine d’intérêt sur le canton.
A lire et à commenter.
203A. GUERIN et A. RAYStatistique du canton des Riceys 1851
Un document très intéressant au point qu’il a obtenu la médaille d’or de la Société.
On trouve dans un premier temps une description géomorphologique accompagnée du tableau de l’aspect général du pays.
On passe ensuite au climat curieusement suivi par l’état sanitaire des lieux. La description géologique accompagnée des cultures présentes sur les sites est parfaitement faite comme d’ailleurs la botanique qui est étudiée avec beaucoup de précisions.
Des conseils sont donnés aux propriétaires pour l’entretien des près, des vignes et des bois. Il y a là une importante source de documentation. En ce qui concerne la Zoologie il faut regretter l’absence de données sur les insectes excepté la mante religieuse.
Les informations agricoles sont fournies avec une grande précision et ceci à tous les points de vue, agronomique et pratiques. Un point particulier est souligné concernant les animaux domestiques et est très bien développé. Il en est de même de la vigne qui est décrite à travers un grand nombre de pages.
Enfin, il faut souligner qu’il existe une bibliographie assez complète et pleine d’intérêt sur le canton.
A lire et à commenter.
230L. de BREUZEEssais sur la nature et la propreté des terre
Très intéressant document de pédologie pratique qui pour l’époque est relativement en avance sur l’agronomie.
Il constitue un manuel technique pouvant servir à un essai de document de formation pour les agriculteurs.
Il faut souligner la simplicité des méthodes proposées d’analyse tant chimiques que physiques et la précision avec laquelle elles sont expliquées.
Il est certain que la pédologie a fait beaucoup de progrès depuis 1857, mais il est toujours bon sur le plan référentiel d’avoir de pareils textes.
A lire et à divulguer.
230L. de BREUZEEssais sur la nature et la propreté des terre
Très intéressant document de pédologie pratique qui pour l’époque est relativement en avance sur l’agronomie.
Il constitue un manuel technique pouvant servir à un essai de document de formation pour les agriculteurs.
Il faut souligner la simplicité des méthodes proposées d’analyse tant chimiques que physiques et la précision avec laquelle elles sont expliquées.
Il est certain que la pédologie a fait beaucoup de progrès depuis 1857, mais il est toujours bon sur le plan référentiel d’avoir de pareils textes.
A lire et à divulguer.
249HARMANDCompte-rendu des travaux de la Société
Ce document publié tous les 3 ans présente un grand intérêt pour ceux qui désirent posséder une information rapide sur les travaux de la Société. On y retrouve les résumés intelligemment faits, des divers documents, des Mémoires par les auteurs.
On peut souligner l’intérêt de la rubrique agriculture où l’on trouve un long développement sur la pomme de terre Blanchard, une mise au point sur la culture de la vigne, le drainage et les arbres remarquables du département.
La partie Science est très variée et fait le point sur les différentes théories à l’honneur à l’époque. Il faut souligner le paragraphe sur l’opium trouvé dans le département et sur l’évolution de la pisciculture.
Très intéressant. A lire en consultant des articles publiés précédemment tout au long des 3 années.
A lire.
249HARMANDCompte-rendu des travaux de la Société
Ce document publié tous les 3 ans présente un grand intérêt pour ceux qui désirent posséder une information rapide sur les travaux de la Société. On y retrouve les résumés intelligemment faits, des divers documents, des Mémoires par les auteurs.
On peut souligner l’intérêt de la rubrique agriculture où l’on trouve un long développement sur la pomme de terre Blanchard, une mise au point sur la culture de la vigne, le drainage et les arbres remarquables du département.
La partie Science est très variée et fait le point sur les différentes théories à l’honneur à l’époque. Il faut souligner le paragraphe sur l’opium trouvé dans le département et sur l’évolution de la pisciculture.
Très intéressant. A lire en consultant des articles publiés précédemment tout au long des 3 années.
A lire.
259A. THEVENOTAvant propos de la statistique générale du canton de Ramerupt
Très bonne analyse, pour l’époque, des méthodes de statistiques cantonales montrant la faiblesse des documents déjà présentés dans ces Mémoires.
A lire car cette mise au point est juste et pleine d’enseignements, d’humilité et de bon sens, ce qui est rare pour un tel type de document.
259A. THEVENOTAvant propos de la statistique générale du canton de Ramerupt
Très bonne analyse, pour l’époque, des méthodes de statistiques cantonales montrant la faiblesse des documents déjà présentés dans ces Mémoires.
A lire car cette mise au point est juste et pleine d’enseignements, d’humilité et de bon sens, ce qui est rare pour un tel type de document.
263A. HARMANDSéance publique
Habituel compte-rendu des divers travaux de la Société. L’auteur se livre à quelques digressions pleines d’intérêt sur la cartographie des sols en relation avec leur production, les fermes – écoles qui commencent à être remises à l’honneur et quelques cultures nouvelles à développer telles que la menthe poivrée. Il faut souligner sa prise de position pour la défense des abeilles et surtout des rapaces, en particulier de la chouette effraie. Le reste constitue d’excellents résumés qu’il paraît souhaitable de lire. Les consultants ont cependant tout intérêt à se reporter aux articles des Mémoires précédentes.
A lire en essayant d’approfondir chaque paragraphe.
263A. HARMANDSéance publique
Habituel compte-rendu des divers travaux de la Société. L’auteur se livre à quelques digressions pleines d’intérêt sur la cartographie des sols en relation avec leur production, les fermes – écoles qui commencent à être remises à l’honneur et quelques cultures nouvelles à développer telles que la menthe poivrée. Il faut souligner sa prise de position pour la défense des abeilles et surtout des rapaces, en particulier de la chouette effraie. Le reste constitue d’excellents résumés qu’il paraît souhaitable de lire. Les consultants ont cependant tout intérêt à se reporter aux articles des Mémoires précédentes.
A lire en essayant d’approfondir chaque paragraphe.
283BRIARDCatalogue raisonné des plantes qui croissent naturellement dans le département de l’Aube
Intelligente présentation de ce catalogue raisonné des plantes qui croisent naturellement dans l’Aube.
Ce document mérite d’être lu avec beaucoup de patience et de réflexion car il recèle des sources d’informations du plus haut intérêt.
La liste est à revoir et à comparer à travers les données actuelles car on pourrait connaître ainsi l’évolution de la flore avec les diverses disparitions d’espèces.
Très intéressant donc à lire avec attention.
283BRIARDCatalogue raisonné des plantes qui croissent naturellement dans le département de l’Aube
Intelligente présentation de ce catalogue raisonné des plantes qui croisent naturellement dans l’Aube.
Ce document mérite d’être lu avec beaucoup de patience et de réflexion car il recèle des sources d’informations du plus haut intérêt.
La liste est à revoir et à comparer à travers les données actuelles car on pourrait connaître ainsi l’évolution de la flore avec les diverses disparitions d’espèces.
Très intéressant donc à lire avec attention.
290C. JOURDHEUILLECatalogue des lépidoptères du département de l’Aube
Document relativement complet pour l’époque qui permet une étude approfondie des lépidoptères de la région.
Il faut faire très attention au respect de la classification entre macro et micro lépidoptères qui est admise par certains entomologistes et refusée par d’autres.
Ce catalogue mérite une lecture approfondie et un certain esprit critique car il semble qu’il y ait des approximations relativement nombreuses.
A lire quand même car c’est une excellente source d’informations entomologique.
290C. JOURDHEUILLECatalogue des lépidoptères du département de l’Aube
Document relativement complet pour l’époque qui permet une étude approfondie des lépidoptères de la région.
Il faut faire très attention au respect de la classification entre macro et micro lépidoptères qui est admise par certains entomologistes et refusée par d’autres.
Ce catalogue mérite une lecture approfondie et un certain esprit critique car il semble qu’il y ait des approximations relativement nombreuses.
A lire quand même car c’est une excellente source d’informations entomologique.
292A. BABEAUSéance publique du 29 mars 1884
Compte-rendu vivant plein de détails qui permet de se faire une idée sur le rôle des divers adhérents de la Société durant les trois dernières années. Soulignons les félicitations mérités adressées à M. Huot et à Charles Baltet qui se sont fait une renommée dépassant la région.
La géologie n’a pas été oubliée à travers les citations de la carte géologique du département.
De même, le catalogue des plantes de l’Aube est présenté ainsi que celui des lépidoptères de Jourheuille. On trouve aussi quelques anecdotes qui permettent, en particulier, de corroborer la défense des rapaces.
En résumé, un excellent compte-rendu à lire avec attention car il montre à la fois un ralentissement dans les activités agricoles et scientifiques qui nous paraît un peu inquiétant.
A lire
292A. BABEAUSéance publique du 29 mars 1884
Compte-rendu vivant plein de détails qui permet de se faire une idée sur le rôle des divers adhérents de la Société durant les trois dernières années. Soulignons les félicitations mérités adressées à M. Huot et à Charles Baltet qui se sont fait une renommée dépassant la région.
La géologie n’a pas été oubliée à travers les citations de la carte géologique du département.
De même, le catalogue des plantes de l’Aube est présenté ainsi que celui des lépidoptères de Jourheuille. On trouve aussi quelques anecdotes qui permettent, en particulier, de corroborer la défense des rapaces.
En résumé, un excellent compte-rendu à lire avec attention car il montre à la fois un ralentissement dans les activités agricoles et scientifiques qui nous paraît un peu inquiétant.
A lire
311DUPONTContribution à l’étude des sols de l’Aube
Très bon travail pédologique exécuté par un auteur consciencieux qui montre l’utilité des analyses de laboratoire en matière de fumure du sol. Cela ne veut d’ailleurs pas dire qu’il faille ignorer les champs expérimentaux et les tests en culture car suivant les espèces végétales on peut constater qu’elles assimilent différemment les composées et les anions et les cations.
Il y a là une réflexion croisée à mener entre laboratoire et milieu naturel qui donne naissance à une vraie pédologie.
L’auteur réclame fortement la mise ne place d’une carte agronomique permettant d’analyser les sols en fonction des divers étages géologiques sur lesquels ils reposent. Cette étude, pour l’époque, constitue une véritable réflexion scientifique basée sur une pratique technique de terrain de haut niveau. Il paraît souhaitable que les agriculteurs profitent pleinement de ces pages en essayant de mettre en application les recommandations de M. Dupont car il semble qu’actuellement en matière d’amendement l’on se laisse un peu aller à l’improvisation et il est grand temps que l’on redresse la situation.
Enfin, l’intérêt de ce document réside dans son approche pédagogique qui le rend relativement facile à lire et à exploiter pour des «gens de la partie ».
A lire avec beaucoup d’attention en essayant de réfléchir à son cas particulier à travers les résultats des analyses et peut être des secteurs d’expérimentation.
311DUPONTContribution à l’étude des sols de l’Aube
Très bon travail pédologique exécuté par un auteur consciencieux qui montre l’utilité des analyses de laboratoire en matière de fumure du sol. Cela ne veut d’ailleurs pas dire qu’il faille ignorer les champs expérimentaux et les tests en culture car suivant les espèces végétales on peut constater qu’elles assimilent différemment les composées et les anions et les cations.
Il y a là une réflexion croisée à mener entre laboratoire et milieu naturel qui donne naissance à une vraie pédologie.
L’auteur réclame fortement la mise ne place d’une carte agronomique permettant d’analyser les sols en fonction des divers étages géologiques sur lesquels ils reposent. Cette étude, pour l’époque, constitue une véritable réflexion scientifique basée sur une pratique technique de terrain de haut niveau. Il paraît souhaitable que les agriculteurs profitent pleinement de ces pages en essayant de mettre en application les recommandations de M. Dupont car il semble qu’actuellement en matière d’amendement l’on se laisse un peu aller à l’improvisation et il est grand temps que l’on redresse la situation.
Enfin, l’intérêt de ce document réside dans son approche pédagogique qui le rend relativement facile à lire et à exploiter pour des «gens de la partie ».
A lire avec beaucoup d’attention en essayant de réfléchir à son cas particulier à travers les résultats des analyses et peut être des secteurs d’expérimentation.
337L. LAGOGUEYEssai statistique sur la dépopulation des campagnes auboises
Ce travail considérable pour l’époque mérite une attention toute particulière car il donne dans sa première partie une base statistique solide pour les études démographiques. L’auteur s’est attaché avec finesse à étudier cas par cas la population dans son ensemble. On peut dire, pour résumer, que la population urbaine représente à l’époque 1/3 de la population du département qui s’élève à 241 036 habitants (74ème département français). C’est un département de petites communes qui sont inégalement réparties tant d’après leur superficie, leur densité et que par leur nature rurale ou urbaine.
La seconde partie est très intéressante car elle analyse les mouvements de population de 1831 à 1911 qui mettent en évidence leur diminution fort sensible et continue. Si l’on examine arrondissement par arrondissement on peut se faire des idées sur les raisons qui ont provoqué la dépopulation qui atteint quelquefois des seuils déplorables.
A côté des deux constats classiques, la population française reste stationnaire avec tendance à diminuer et la population des campagnes tend à abandonner ces dernières surtout depuis 1861, il en existe d’autres plus spécifiques à notre département.
On peut d’abord enregistrer une augmentation de certains centres tels Troyes, Romilly et certains village du Pays d’Othe liée à l’extension de la bonneterie. Il en est de même de certaines industries locales telles que la verrerie à Bayel, l’industrie de construction de machines agricoles ou des sciences à Vendeuvre ainsi que la sainterie, la mise en place d’ateliers de réparation chemins de fer de l’Est à Romilly-sur-Seine. De même la création du camp retranché de Mailly a joué et continue de jouer un rôle important. Certaines circonstances particulières comme à Proverville bénéficie des voisinages de ville importante. Enfin la création de lignes de chemin de fer agissent de même manière.
A côté de cela les causes générales de la diminution de la population passent par un certain nombre de critères.
Le premier est le phylloxéra qui a atteint les arrondissements de Bar-sur-Aube et de Bar-sur-Seine et quelques îlots, dans le canton d’Ervy, sur les revers méridionaux de la forêt d’Othe, dans le canton de Villenauxe et autour de Nogent-sur-Seine. De 22 222 hectares on passa à 17 000 hectares et progressivement les plantations périclitaient ce qui provoqua par exemple pour le canton d’Essoyes une perte de 45,76% de population.
La seconde raison vient de l’abandon de la très petite culture qui provoqua l’exode des enfants de fermiers vers les villes laissant les ronces gagner progressivement du terrain.
Le troisième raison comme la faiblesse de la natalité tant dans les villes que dans les plus petits villages. On constate aussi un excédent énorme de décès et les familles nombreuses sont en voie d’extinction et on rencontre plus souvent 1 seul enfant que 2 ou 3. Dans les villes l’infanticide est une pratique courante. Au niveau de l’instruction, l’influence sur la dépopulation joue aussi son rôle. Pour les jeunes filles rurales, le rêve de vivre à la ville se traduit souvent par l’accès à la pension, le retour au bercail et le mariage avec un urbain de niveau plus élevé qu’elle. Pour le garçon les études l’éloignent des champs et le poussent quelquefois à devenir fonctionnaire, donc à partir vers la ville comme instituteur.
D’autres causes de dépopulation des campagnes apparaissent en particulier le fait que tous les jeunes préfèrent s’expatrier alors que les personnes plus âgées choisissent de rester à l’endroit où elles ont toujours vécu.
Le déclassement d’une route, le contournement d’un village comme Spoy ont provoqué aussi des exodes importants comme d’ailleurs la création de lignes de chemin de fer ont modifié le comportement des habitants qui ont changé leurs habitudes et préféré migrer vers la ville.
On pourrait multiplier à loisirs ces exemples qui montrent que souvent des détails peuvent jouer un rôle important dans cette dépopulation du milieu rural.
L’auteur tente rapidement de donner des moyens pour enrayer ce fléau. Il propose tout d’abord la reconstitution de la vigne dans les zones touchées par le phylloxéra. Il souhaite aussi que l’on ait recours aux cultures spéciales telles que les chennevières, le jardinage, le maraîchage qui pourraient trouver des débouchés dans les villes voisines et même à Paris. Il propose aussi de développer l’arboriculture fruitière même très fine (groseilles, cassis, groseilles à maquereau, ...) comme la légumiculture ( asperges...). Il aborde ensuite le problème du renouvellement des petites propriétés qui n’est pas encore au point dans l’Aube... L’intensification de production agricole est aussi prônée avec des méthodes intéressantes telles que le fumier. De même l’instruction professionnelle agricole et la mise en place de ferme – modèle semble une excellente solution qui doit être étudier de manière exhaustive par les diverses parties présentes.
Les problèmes posés par la création de syndicats agricoles, de coopératives et d’associations mutuelles devraient permettre une meilleure prise de conscience de la population du monde rural et le maintien d’un grand nombre d’agriculteurs au pays. Enfin, le développement de certain type d’industries locales (bonneterie par exemple) constituerait aussi une meilleures manière de gérer cette dépopulation.
Ce document très long présente un immense intérêt et fourni d’intéressantes explications et solutions sur les problèmes de dépopulation dans le département de l’Aube.
Il est recommandé de le lire avec beaucoup d’attention.
337L. LAGOGUEYEssai statistique sur la dépopulation des campagnes auboises
Ce travail considérable pour l’époque mérite une attention toute particulière car il donne dans sa première partie une base statistique solide pour les études démographiques. L’auteur s’est attaché avec finesse à étudier cas par cas la population dans son ensemble. On peut dire, pour résumer, que la population urbaine représente à l’époque 1/3 de la population du département qui s’élève à 241 036 habitants (74ème département français). C’est un département de petites communes qui sont inégalement réparties tant d’après leur superficie, leur densité et que par leur nature rurale ou urbaine.
La seconde partie est très intéressante car elle analyse les mouvements de population de 1831 à 1911 qui mettent en évidence leur diminution fort sensible et continue. Si l’on examine arrondissement par arrondissement on peut se faire des idées sur les raisons qui ont provoqué la dépopulation qui atteint quelquefois des seuils déplorables.
A côté des deux constats classiques, la population française reste stationnaire avec tendance à diminuer et la population des campagnes tend à abandonner ces dernières surtout depuis 1861, il en existe d’autres plus spécifiques à notre département.
On peut d’abord enregistrer une augmentation de certains centres tels Troyes, Romilly et certains village du Pays d’Othe liée à l’extension de la bonneterie. Il en est de même de certaines industries locales telles que la verrerie à Bayel, l’industrie de construction de machines agricoles ou des sciences à Vendeuvre ainsi que la sainterie, la mise en place d’ateliers de réparation chemins de fer de l’Est à Romilly-sur-Seine. De même la création du camp retranché de Mailly a joué et continue de jouer un rôle important. Certaines circonstances particulières comme à Proverville bénéficie des voisinages de ville importante. Enfin la création de lignes de chemin de fer agissent de même manière.
A côté de cela les causes générales de la diminution de la population passent par un certain nombre de critères.
Le premier est le phylloxéra qui a atteint les arrondissements de Bar-sur-Aube et de Bar-sur-Seine et quelques îlots, dans le canton d’Ervy, sur les revers méridionaux de la forêt d’Othe, dans le canton de Villenauxe et autour de Nogent-sur-Seine. De 22 222 hectares on passa à 17 000 hectares et progressivement les plantations périclitaient ce qui provoqua par exemple pour le canton d’Essoyes une perte de 45,76% de population.
La seconde raison vient de l’abandon de la très petite culture qui provoqua l’exode des enfants de fermiers vers les villes laissant les ronces gagner progressivement du terrain.
Le troisième raison comme la faiblesse de la natalité tant dans les villes que dans les plus petits villages. On constate aussi un excédent énorme de décès et les familles nombreuses sont en voie d’extinction et on rencontre plus souvent 1 seul enfant que 2 ou 3. Dans les villes l’infanticide est une pratique courante. Au niveau de l’instruction, l’influence sur la dépopulation joue aussi son rôle. Pour les jeunes filles rurales, le rêve de vivre à la ville se traduit souvent par l’accès à la pension, le retour au bercail et le mariage avec un urbain de niveau plus élevé qu’elle. Pour le garçon les études l’éloignent des champs et le poussent quelquefois à devenir fonctionnaire, donc à partir vers la ville comme instituteur.
D’autres causes de dépopulation des campagnes apparaissent en particulier le fait que tous les jeunes préfèrent s’expatrier alors que les personnes plus âgées choisissent de rester à l’endroit où elles ont toujours vécu.
Le déclassement d’une route, le contournement d’un village comme Spoy ont provoqué aussi des exodes importants comme d’ailleurs la création de lignes de chemin de fer ont modifié le comportement des habitants qui ont changé leurs habitudes et préféré migrer vers la ville.
On pourrait multiplier à loisirs ces exemples qui montrent que souvent des détails peuvent jouer un rôle important dans cette dépopulation du milieu rural.
L’auteur tente rapidement de donner des moyens pour enrayer ce fléau. Il propose tout d’abord la reconstitution de la vigne dans les zones touchées par le phylloxéra. Il souhaite aussi que l’on ait recours aux cultures spéciales telles que les chennevières, le jardinage, le maraîchage qui pourraient trouver des débouchés dans les villes voisines et même à Paris. Il propose aussi de développer l’arboriculture fruitière même très fine (groseilles, cassis, groseilles à maquereau, ...) comme la légumiculture ( asperges...). Il aborde ensuite le problème du renouvellement des petites propriétés qui n’est pas encore au point dans l’Aube... L’intensification de production agricole est aussi prônée avec des méthodes intéressantes telles que le fumier. De même l’instruction professionnelle agricole et la mise en place de ferme – modèle semble une excellente solution qui doit être étudier de manière exhaustive par les diverses parties présentes.
Les problèmes posés par la création de syndicats agricoles, de coopératives et d’associations mutuelles devraient permettre une meilleure prise de conscience de la population du monde rural et le maintien d’un grand nombre d’agriculteurs au pays. Enfin, le développement de certain type d’industries locales (bonneterie par exemple) constituerait aussi une meilleures manière de gérer cette dépopulation.
Ce document très long présente un immense intérêt et fourni d’intéressantes explications et solutions sur les problèmes de dépopulation dans le département de l’Aube.
Il est recommandé de le lire avec beaucoup d’attention.
343AnonymeProcès-verbaux des séances de l’année 1923
A lire ce document intéressant qui survole avec une certaine précision les travaux annuels de la Société en 1923.
343AnonymeProcès-verbaux des séances de l’année 1923
A lire ce document intéressant qui survole avec une certaine précision les travaux annuels de la Société en 1923.
348AnonymeExtrait du registre des procès-verbaux des séances pendant l’année 1928
A lire car il contient des résumés des procès-verbaux des séances de la Société très clairs mais malheureusement succincts.
348AnonymeExtrait du registre des procès-verbaux des séances pendant l’année 1928
A lire car il contient des résumés des procès-verbaux des séances de la Société très clairs mais malheureusement succincts.
358AnonymeDiscours de M. F. DOE nouveau Président
Document intéressant sur les problèmes de la forêt et de l’aménagement du territoire.
Prise de position très percutante sur l’exploitation des forêts dans la région constitue un réel problème économique.
A lire avec beaucoup d’intérêt.
358AnonymeDiscours de M. F. DOE nouveau Président
Document intéressant sur les problèmes de la forêt et de l’aménagement du territoire.
Prise de position très percutante sur l’exploitation des forêts dans la région constitue un réel problème économique.
A lire avec beaucoup d’intérêt.
359AnonymeProcès verbaux des séances des années 1935 et 1936
Document peu intéressant car il insiste beaucoup sur les questions locales trop précises.
A lire pour ce tenir au courant de la vie de la Société au cours de cette année 1936.
A lire avec beaucoup d’intérêt.
359AnonymeProcès verbaux des séances des années 1935 et 1936
Document peu intéressant car il insiste beaucoup sur les questions locales trop précises.
A lire pour ce tenir au courant de la vie de la Société au cours de cette année 1936.
A lire avec beaucoup d’intérêt.
373H. ITHIERLa production agricole dans l’Aube
Travail remarquable sur la production agricole entre 1940 et 1945 présentant de manière scientifique les causes de sa diminution : manque de main d’œuvre, pénurie d’attelage, machines déficientes, peu de fumiers d’engrais et d’amendements.
Ces causes ont touché la production de céréales mais aussi le bétail en particulier au niveau sanitaire. La production laitière en a été affecté de manière considérable ce qui s’est traduit pour la population par une mauvaise alimentation.
Il faut cependant souligner que l’auteur montre rapidement qu’un certain nombre de mesures ont été prises pour aller à l’encontre des problèmes rencontrés : en particulier en matière de rationnement, d’imposition de réduction des surfaces cultivées. Par contre rein ne fut fait pour les engrais et les amendements, Ce ne sera que lorsque ces produits seront remis sur le marché que la production agricole pourra reprendre, surtout sur les terres en zone crayeuse du Nogentais, de la Champagne humide et de la Plaine de Troyes. Ceci a d’ailleurs été constaté il y a quelques années.
En résumé il s’agit d’un document à lire et à commenter pouvant servir dans des recherches géographiques et agronomiques.
373H. ITHIERLa production agricole dans l’Aube
Travail remarquable sur la production agricole entre 1940 et 1945 présentant de manière scientifique les causes de sa diminution : manque de main d’œuvre, pénurie d’attelage, machines déficientes, peu de fumiers d’engrais et d’amendements.
Ces causes ont touché la production de céréales mais aussi le bétail en particulier au niveau sanitaire. La production laitière en a été affecté de manière considérable ce qui s’est traduit pour la population par une mauvaise alimentation.
Il faut cependant souligner que l’auteur montre rapidement qu’un certain nombre de mesures ont été prises pour aller à l’encontre des problèmes rencontrés : en particulier en matière de rationnement, d’imposition de réduction des surfaces cultivées. Par contre rein ne fut fait pour les engrais et les amendements, Ce ne sera que lorsque ces produits seront remis sur le marché que la production agricole pourra reprendre, surtout sur les terres en zone crayeuse du Nogentais, de la Champagne humide et de la Plaine de Troyes. Ceci a d’ailleurs été constaté il y a quelques années.
En résumé il s’agit d’un document à lire et à commenter pouvant servir dans des recherches géographiques et agronomiques.
374AnonymeProcès verbaux des séances de la Société de 1943
Certaines choses ont à souligner dans ce document, un résumé d’une étude sur la toponymie locale de M. Bauer, le diagnostic foliaire par M. le colonel Millard, sur la répercussions possibles de phénomènes cosmiques sur les phénomènes hologiques de M. Eselangon, le plan d’aménagement et de reconstruction de la ville de Troyes par M. Dumont, la reprise des oléagineux en France de M. Ithier, une note sur les noms de lieu de Mgr Roserot de Melun, le compte-rendu sur le Blanc de Troyes de L. Morax.
A lire dans le détail.
374AnonymeProcès verbaux des séances de la Société de 1943
Certaines choses ont à souligner dans ce document, un résumé d’une étude sur la toponymie locale de M. Bauer, le diagnostic foliaire par M. le colonel Millard, sur la répercussions possibles de phénomènes cosmiques sur les phénomènes hologiques de M. Eselangon, le plan d’aménagement et de reconstruction de la ville de Troyes par M. Dumont, la reprise des oléagineux en France de M. Ithier, une note sur les noms de lieu de Mgr Roserot de Melun, le compte-rendu sur le Blanc de Troyes de L. Morax.
A lire dans le détail.