Recherche arborescence

FicheAuteurTitre - Résumé
008DUBOISRapport fait au nom de la commission chargée de visiter les établissements agricoles de Monsieur le comte de Plancy
Excellente description d’une ferme témoin où ont pu être menés de travaux nombreux en vue de l’amélioration de la qualité des sols. On descend très loin dans les détails tant sur les relations humaines, la construction des bâtiments, que la nourriture des animaux et le traitement du personnel.
Les remarques faites à propos des cultures restent encore valables comme celles à propos des animaux. La place des engrais et des pâturages est bien soulignée. Dans ce dernier cas son influence sur la pousse du sainfoin est encore reconnue.
Evidemment, les remarques sur les labours sont d’une vraisemblance intéressante.
La comparaison entre la ferme Caroline et Ste Sophie va à l’avantage de la première. En résumé un excellent document, pour l’époque, véritable cours d’agriculture appliquée.
008DUBOISRapport fait au nom de la commission chargée de visiter les établissements agricoles de Monsieur le comte de Plancy
Excellente description d’une ferme témoin où ont pu être menés de travaux nombreux en vue de l’amélioration de la qualité des sols. On descend très loin dans les détails tant sur les relations humaines, la construction des bâtiments, que la nourriture des animaux et le traitement du personnel.
Les remarques faites à propos des cultures restent encore valables comme celles à propos des animaux. La place des engrais et des pâturages est bien soulignée. Dans ce dernier cas son influence sur la pousse du sainfoin est encore reconnue.
Evidemment, les remarques sur les labours sont d’une vraisemblance intéressante.
La comparaison entre la ferme Caroline et Ste Sophie va à l’avantage de la première. En résumé un excellent document, pour l’époque, véritable cours d’agriculture appliquée.
017DELAPORTEDe la nécessité pour un cultivateur d’acquérir les connaissances théoriques de son art.
Document de vulgarisation bien menée, intéressant et plein de remarques de bon sens.
Il fait penser au travail des instituteurs itinérants agricoles qui faisaient encore il y a quelques années une besogne considérable sur le terrain et dans les écoles en particulier.
A lire et à méditer. Il serait possible d’en tirer une plaquette didactique à mettre au goût du jour et qui serait diffusée en milieu rural en particulier au niveau des classes et des animateurs.
A lire et à commenter.
017DELAPORTEDe la nécessité pour un cultivateur d’acquérir les connaissances théoriques de son art.
Document de vulgarisation bien menée, intéressant et plein de remarques de bon sens.
Il fait penser au travail des instituteurs itinérants agricoles qui faisaient encore il y a quelques années une besogne considérable sur le terrain et dans les écoles en particulier.
A lire et à méditer. Il serait possible d’en tirer une plaquette didactique à mettre au goût du jour et qui serait diffusée en milieu rural en particulier au niveau des classes et des animateurs.
A lire et à commenter.
018DUBOIS4ème compte – rendu de la culture du blé Lammas dans le département de l’aube
Mr Dubois continue son apologie du blé Lammas malgré certaines réticences enregistrées parmi les agriculteurs.
Il semble cependant que les semis relatifs obtenus concernait les terres calcaires et les terres siliceuses qui sont présentés ne soient plus bien à la mode auprès des professionnels.
Nous retrouvons par contre des remarques déjà faites dans les articles précédents sur ce sujet.
A lire et à commenter.
018DUBOIS4ème compte – rendu de la culture du blé Lammas dans le département de l’aube
Mr Dubois continue son apologie du blé Lammas malgré certaines réticences enregistrées parmi les agriculteurs.
Il semble cependant que les semis relatifs obtenus concernait les terres calcaires et les terres siliceuses qui sont présentés ne soient plus bien à la mode auprès des professionnels.
Nous retrouvons par contre des remarques déjà faites dans les articles précédents sur ce sujet.
A lire et à commenter.
037DUBOISRapport de commissions sur une plantation d’arbres verts
Intéressant compte – rendu sur les plantations des résineux qui mérite un développement un peu plus important.
En effet, il s’agit tout simplement d’une description de l’état des lieux sans que l’on entre dans les détails précis de techniques sylvicoles. Il est cependant intéressant de voir que c’est le Pin d’Ecosse qui emporte le palme pour la plantation de nos régions.
Cet article supporterait bien des compléments techniques car il a le défaut de tenter de faire des généralités à partir d’expérimentations de faible superficie. Une remarque mérite d’être soulignée, l’utilisation des graines de sainfoin comme substance protectrice des plantations d’arbres verts qui leur assure une bonne croissance. Les réflexions sur les transplantations en motte sont importantes et montrent que l’on était déjà en avance à l’époque.
En résumé, un rapport intéressant qui a le mérite d’ouvrir des perspectives nouvelles à la culture des résineux en Champagne. Es connaissances et les expériences de Mr Baltet sont encore actuellement reconnus par beaucoup de pépiniéristes comme fondamentales.
A lire.
037DUBOISRapport de commissions sur une plantation d’arbres verts
Intéressant compte – rendu sur les plantations des résineux qui mérite un développement un peu plus important.
En effet, il s’agit tout simplement d’une description de l’état des lieux sans que l’on entre dans les détails précis de techniques sylvicoles. Il est cependant intéressant de voir que c’est le Pin d’Ecosse qui emporte le palme pour la plantation de nos régions.
Cet article supporterait bien des compléments techniques car il a le défaut de tenter de faire des généralités à partir d’expérimentations de faible superficie. Une remarque mérite d’être soulignée, l’utilisation des graines de sainfoin comme substance protectrice des plantations d’arbres verts qui leur assure une bonne croissance. Les réflexions sur les transplantations en motte sont importantes et montrent que l’on était déjà en avance à l’époque.
En résumé, un rapport intéressant qui a le mérite d’ouvrir des perspectives nouvelles à la culture des résineux en Champagne. Es connaissances et les expériences de Mr Baltet sont encore actuellement reconnus par beaucoup de pépiniéristes comme fondamentales.
A lire.
043DELAPORTENotice sur diverses substances examinées chimiquement
Méthodes d’analyse chimique très vieillies intéressantes sur le plan épistémologiques.
Il y a peu de chose à en dire excepté qu’elles sont très largement dépassées.
A lire.
043DELAPORTENotice sur diverses substances examinées chimiquement
Méthodes d’analyse chimique très vieillies intéressantes sur le plan épistémologiques.
Il y a peu de chose à en dire excepté qu’elles sont très largement dépassées.
A lire.
045DUBOISNotice sur la culture du chou-arbre
Difficile à identifier sans posséder son nom latin, ce chou paraît avoir un grand intérêt à cette époque.
Cet article est illisible car il manque des pages.
A éliminer.
045DUBOISNotice sur la culture du chou-arbre
Difficile à identifier sans posséder son nom latin, ce chou paraît avoir un grand intérêt à cette époque.
Cet article est illisible car il manque des pages.
A éliminer.
052DUBOISDe la carie des céréales – 3ème article
Complément des précédents articles sur la carie des céréales liée aux conditions atmosphériques très humide lors de la récolte.
L’auteur fournit un remède à base soit de sulfate de cuivre, de muriate de soude ou de chaux dans lesquels on plonge les grains de céréales avant leur plantation.
Cette méthode n’est plus employé actuellement.
Il s’agit d’un article cependant intéressant qui peut donner des idées en matière de météorologie. Il ne résout pas tous les problèmes, mais des recherches plus récentes ont permis de vaincre plus facilement cette maladie très répandue dans nos régions et en France.
052DUBOISDe la carie des céréales – 3ème article
Complément des précédents articles sur la carie des céréales liée aux conditions atmosphériques très humide lors de la récolte.
L’auteur fournit un remède à base soit de sulfate de cuivre, de muriate de soude ou de chaux dans lesquels on plonge les grains de céréales avant leur plantation.
Cette méthode n’est plus employé actuellement.
Il s’agit d’un article cependant intéressant qui peut donner des idées en matière de météorologie. Il ne résout pas tous les problèmes, mais des recherches plus récentes ont permis de vaincre plus facilement cette maladie très répandue dans nos régions et en France.
056N.S.CH. Des Etangs
Bon document de titre informatif donnant une idée rapide mais claire de la flore de Troyes et de ses environs en 1832. La comparaison avec d’autres secteurs de Champagne et de Paris imaginée par l’auteur forme quelques idées sur la méthode à utiliser en matière d’analyse de la végétation qui sont proches de celles pratiquées dans d’autres départements.
L ‘exemple pratique pris à Troyes et dans les environs est intéressant au point de vue écologique.
A lire et à comparer avec d’autres flores parues au cours des années suivantes.
Document à conserver pouvant aussi servir de base à une étude sur la flore urbaine, travail très à la mode actuellement.
056N.S.CH. Des Etangs
Bon document de titre informatif donnant une idée rapide mais claire de la flore de Troyes et de ses environs en 1832. La comparaison avec d’autres secteurs de Champagne et de Paris imaginée par l’auteur forme quelques idées sur la méthode à utiliser en matière d’analyse de la végétation qui sont proches de celles pratiquées dans d’autres départements.
L ‘exemple pratique pris à Troyes et dans les environs est intéressant au point de vue écologique.
A lire et à comparer avec d’autres flores parues au cours des années suivantes.
Document à conserver pouvant aussi servir de base à une étude sur la flore urbaine, travail très à la mode actuellement.
068CARTERONRapport sur l’envoi de fossiles pyriteux fait à la Société
Compte – rendu d’une intéressante découverte pour l’époque de fossiles pyriteux dans les argiles du Gault.
Cette curiosité, très localisée, peut être intéressante pour établir l’histoire géologique du département. L’hypothèse d’un courant ayant amené ces fossiles en ce même lieu reste à vérifier.
A lire dans le cadre d’une étude géologique.
068CARTERONRapport sur l’envoi de fossiles pyriteux fait à la Société
Compte – rendu d’une intéressante découverte pour l’époque de fossiles pyriteux dans les argiles du Gault.
Cette curiosité, très localisée, peut être intéressante pour établir l’histoire géologique du département. L’hypothèse d’un courant ayant amené ces fossiles en ce même lieu reste à vérifier.
A lire dans le cadre d’une étude géologique.
072BALTET - PETITNotice sur le Mûrier multicaule ou Perrottet
Poursuivant son travail sur les mûriers, MR Baltet semble émettre un certain nombre de réserves sur ce qu’il avançait il y a quelques années.
Il paraît favorable au mûrier multicaule qui a donné de bons résultats dans tous les secteurs où il a été planté. Cependant, le mûrier blanc à très grandes feuilles paraît aussi utilisable moyennant quelques expérimentations.
Cet article ouvre la porte à un grand nombre de travaux de recherches qui sont l’une des vocations des Sociétés Académiques locales.
Article à lire et à travailler avec des spécialistes.
072BALTET - PETITNotice sur le Mûrier multicaule ou Perrottet
Poursuivant son travail sur les mûriers, MR Baltet semble émettre un certain nombre de réserves sur ce qu’il avançait il y a quelques années.
Il paraît favorable au mûrier multicaule qui a donné de bons résultats dans tous les secteurs où il a été planté. Cependant, le mûrier blanc à très grandes feuilles paraît aussi utilisable moyennant quelques expérimentations.
Cet article ouvre la porte à un grand nombre de travaux de recherches qui sont l’une des vocations des Sociétés Académiques locales.
Article à lire et à travailler avec des spécialistes.
078PILLARD - TARINExpérience sur les moyens préservatifs de la carie du blé
Très intéressante expérience menée par un membre actif de la société qui part d’une constatation simple de l’emploi du sel combiné avec de la chaux peut avoir des effets sur la carie du blé.
Il y a beaucoup d’expériences réalisées dans ce domaine qui se sont révélées infructueuses. Mr Pillard – Tarin suivant les travaux de Mathieu de Dombasle a appliqué à ses parcelles atteintes par la carie cette méthode qui par contre a donné d’excellents résultats.
A lire pour l’intérêt méthodologique.
078PILLARD - TARINExpérience sur les moyens préservatifs de la carie du blé
Très intéressante expérience menée par un membre actif de la société qui part d’une constatation simple de l’emploi du sel combiné avec de la chaux peut avoir des effets sur la carie du blé.
Il y a beaucoup d’expériences réalisées dans ce domaine qui se sont révélées infructueuses. Mr Pillard – Tarin suivant les travaux de Mathieu de Dombasle a appliqué à ses parcelles atteintes par la carie cette méthode qui par contre a donné d’excellents résultats.
A lire pour l’intérêt méthodologique.
082BALTET - PETITRapport sur l’engrais Jauffret
Des considérations d’ordre général sur les engrais qui n’ont pas grand-chose à voir avec l’engrais Jauffret.
En effet, on ne sait rien sur ce produit puisque l’inventeur en cache la composition et a déposé un brevet.
Intéressant à lire pour ce faire une idée de ce que les spécialistes de l’époque pensaient sur les engrais.
A lire en étant circonspect.
082BALTET - PETITRapport sur l’engrais Jauffret
Des considérations d’ordre général sur les engrais qui n’ont pas grand-chose à voir avec l’engrais Jauffret.
En effet, on ne sait rien sur ce produit puisque l’inventeur en cache la composition et a déposé un brevet.
Intéressant à lire pour ce faire une idée de ce que les spécialistes de l’époque pensaient sur les engrais.
A lire en étant circonspect.
086Lyé BALTET - PETITRapport sur les annales de la Société Royale d’horticulture pour l’année 1836
Un compte-rendu très varié des ces annales qui apporte plein de précisions sur la multiplication des hannetons et leur mode de destruction ; Il y a là toute une secte de recettes allant du labourage – binage à la plantation de fraisier et de salades auprès des végétaux que l’on désire protéger.
Ces dernières sont pleines d’originalité et peut-être d’efficacité. Il faut voir.
Des remèdes sont aussi donnés contre les pucerons lanigères à base d’huile siccative ou de dissolution de potasse dans l’argile ou enfin de tabac – potasse et savon noir.
La vieille recette de la corde au goudron fondu et huile pour arrêter les fourmis est aussi citée.
Un chapitre est consacré aux arbres utiles et en particulier au mûrier multicaule aussi semble particulièrement intéresser les habitants de l’Aube
Enfin, une excellente présentation des problèmes posés par l’étêtement des ormes plantés le long des routes vient clore ce rapport. Mr Baltet y reprend les travaux de Mr Poiteau et montre qu’il faut surveiller la croissance des jeunes plants et se défier des élagages mal faits. Quelques remarques concernent aussi la pomologie et les plantes grasses qui ne sont pas d’un grand intérêt.
Ce texte est à lire et à commenter soigneusement.
086Lyé BALTET - PETITRapport sur les annales de la Société Royale d’horticulture pour l’année 1836
Un compte-rendu très varié des ces annales qui apporte plein de précisions sur la multiplication des hannetons et leur mode de destruction ; Il y a là toute une secte de recettes allant du labourage – binage à la plantation de fraisier et de salades auprès des végétaux que l’on désire protéger.
Ces dernières sont pleines d’originalité et peut-être d’efficacité. Il faut voir.
Des remèdes sont aussi donnés contre les pucerons lanigères à base d’huile siccative ou de dissolution de potasse dans l’argile ou enfin de tabac – potasse et savon noir.
La vieille recette de la corde au goudron fondu et huile pour arrêter les fourmis est aussi citée.
Un chapitre est consacré aux arbres utiles et en particulier au mûrier multicaule aussi semble particulièrement intéresser les habitants de l’Aube
Enfin, une excellente présentation des problèmes posés par l’étêtement des ormes plantés le long des routes vient clore ce rapport. Mr Baltet y reprend les travaux de Mr Poiteau et montre qu’il faut surveiller la croissance des jeunes plants et se défier des élagages mal faits. Quelques remarques concernent aussi la pomologie et les plantes grasses qui ne sont pas d’un grand intérêt.
Ce texte est à lire et à commenter soigneusement.
089LOISELEUR - DESLONGCHAMPS
Conservation des fruits au-delà de l’époque naturelle de leur maturité

Mode de conservation anecdotique des fruits.
Procédé utilisé par les grands-mères il y a encore quelques années.
Ne présente pas un grand intérêt.
089LOISELEUR - DESLONGCHAMPS
Conservation des fruits au-delà de l’époque naturelle de leur maturité

Mode de conservation anecdotique des fruits.
Procédé utilisé par les grands-mères il y a encore quelques années.
Ne présente pas un grand intérêt.
093C. BALTET - PETITDes avantages que peuvent offrir à la population de l’Aube la culture des mûriers et l’industrie séricicole et des moyens d’en favoriser l’introduction dans ce département.
Un article intéressant qui reprend des arguments déjà présentés par Mr C. Baltet. Il semble que ce dernier ait beaucoup de mal à faire admettre l’introduction du mûrier dans l’Aube et la sériciculture. S’il est exact que l’on peut procéder à pareille culture, celle-ci ne peut pas être généralisée à tout le département et réclame des soins particuliers. Ce qui ne paraît pas, sur le plan économique, se justifier.
A lire pour le point référentiel et fondamental mais article qui a un peu vieilli.
093C. BALTET - PETITDes avantages que peuvent offrir à la population de l’Aube la culture des mûriers et l’industrie séricicole et des moyens d’en favoriser l’introduction dans ce département.
Un article intéressant qui reprend des arguments déjà présentés par Mr C. Baltet. Il semble que ce dernier ait beaucoup de mal à faire admettre l’introduction du mûrier dans l’Aube et la sériciculture. S’il est exact que l’on peut procéder à pareille culture, celle-ci ne peut pas être généralisée à tout le département et réclame des soins particuliers. Ce qui ne paraît pas, sur le plan économique, se justifier.
A lire pour le point référentiel et fondamental mais article qui a un peu vieilli.
096Docteur BEDORExpérimentation sur la culture de la garance des teinturiers à Troyes
Intéressant en matière épistémologique et botanique. L’auteur fait le tour de tous les problèmes en essayant de les rendre compréhensibles auprès de tous les lecteurs.
On sent chez l’auteur l’envie de faire cultiver cette plante dans l’Aube ce qui pouvait peut-être s’expliquer à l’époque mais qui ne présent que peu d’intérêt aujourd’hui.
A lire quand même et à confier à un spécialiste des plantes médicinales et frictoriales.
096Docteur BEDORExpérimentation sur la culture de la garance des teinturiers à Troyes
Intéressant en matière épistémologique et botanique. L’auteur fait le tour de tous les problèmes en essayant de les rendre compréhensibles auprès de tous les lecteurs.
On sent chez l’auteur l’envie de faire cultiver cette plante dans l’Aube ce qui pouvait peut-être s’expliquer à l’époque mais qui ne présent que peu d’intérêt aujourd’hui.
A lire quand même et à confier à un spécialiste des plantes médicinales et frictoriales.
097DELAPORTECompte-rendu, à la société sur les statistiques
Excellent document donnant naissance à une description précise et vivante de l’Aube. La partie géologique et écologique est rapidement mais bien traitée et permet de se faire une idée sur les recherches des spécialistes de cette époque.
En résumé, une bonne source d’étude historique, naturelle et économique.
097DELAPORTECompte-rendu, à la société sur les statistiques
Excellent document donnant naissance à une description précise et vivante de l’Aube. La partie géologique et écologique est rapidement mais bien traitée et permet de se faire une idée sur les recherches des spécialistes de cette époque.
En résumé, une bonne source d’étude historique, naturelle et économique.
109DELAPORTEDocuments statistiques agricoles concernant le département de l’Aube et les départements limitrophes
Présentation approfondie de la méthode d’élaboration des documents statistiques de cette époque.
On trouve un long développement sur la France du Nord qui est très intéressant et peut apporter énormément d’informations sur le plan historique.
En ce qui concerne le département de l’Aube il est à regretter qu’il faille piocher dans les divers tableaux présentés. Ce travail pourra donc être utile à un chercheur en histoire ou agronomie.
A lire avec beaucoup d’attention.
109DELAPORTEDocuments statistiques agricoles concernant le département de l’Aube et les départements limitrophes
Présentation approfondie de la méthode d’élaboration des documents statistiques de cette époque.
On trouve un long développement sur la France du Nord qui est très intéressant et peut apporter énormément d’informations sur le plan historique.
En ce qui concerne le département de l’Aube il est à regretter qu’il faille piocher dans les divers tableaux présentés. Ce travail pourra donc être utile à un chercheur en histoire ou agronomie.
A lire avec beaucoup d’attention.
117J-J. CLEMENT - MULLETNote géologique sur les environs de Villenauxe-la-Grande
Très intéressant document où l’auteur se permet même une fois de reconnaître son erreur à propos des «blocs erratiques ».
L’analyse géologique des sites apporte beaucoup, pour l’époque, à la connaissance et à la cartographie géologique du département. Il est certain que depuis les progrès de la science ont permis de peaufiner le travail et de donner des informations plus précises et plus exactes.
A lire.
117J-J. CLEMENT - MULLETNote géologique sur les environs de Villenauxe-la-Grande
Très intéressant document où l’auteur se permet même une fois de reconnaître son erreur à propos des «blocs erratiques ».
L’analyse géologique des sites apporte beaucoup, pour l’époque, à la connaissance et à la cartographie géologique du département. Il est certain que depuis les progrès de la science ont permis de peaufiner le travail et de donner des informations plus précises et plus exactes.
A lire.
118J-J. CLEMENT - MULLETExcursion géologique à Sommeval et à Valdreux
C’est une idée intéressante de nous livrer une étude géologique appliquée sur les gisements d’argile permettant de fabriquer la fameuse «brique de Valdreux ».
Ce document paraît à peu près exact et il apporte des informations précises sur la répartition et la nature des variétés d’argile présentent dans ce secteur. Il fournit aussi des renseignements sur cette industrie qui à une grande importance dans cette région.
Parmi les idées développées c’est en particulier le rôle du fer dans la solidité de la brique qui apparaît comme le plus intéressant et reste d’actualité encore aujourd’hui. Par contre certaines remarques de nature minéralogiques sont discutables car la science ayant évolué les explications fournies ne sont plus valables.
En résumé, à lire avec un certain regard critique quand même en particulier au niveau des interprétations géologiques.
A lire.
118J-J. CLEMENT - MULLETExcursion géologique à Sommeval et à Valdreux
C’est une idée intéressante de nous livrer une étude géologique appliquée sur les gisements d’argile permettant de fabriquer la fameuse «brique de Valdreux ».
Ce document paraît à peu près exact et il apporte des informations précises sur la répartition et la nature des variétés d’argile présentent dans ce secteur. Il fournit aussi des renseignements sur cette industrie qui à une grande importance dans cette région.
Parmi les idées développées c’est en particulier le rôle du fer dans la solidité de la brique qui apparaît comme le plus intéressant et reste d’actualité encore aujourd’hui. Par contre certaines remarques de nature minéralogiques sont discutables car la science ayant évolué les explications fournies ne sont plus valables.
En résumé, à lire avec un certain regard critique quand même en particulier au niveau des interprétations géologiques.
A lire.
120THIEVONNote sur le péganum harmala
Article assez énigmatique qui mélange l’ethnographie, l’histoire et la science.
Il est certain que l’utilisation du péganum comme colorant végétal, substitut de la cochenille, n’est pas démontré. Ce qui reste un peu inquiétant ce sont les propriétés hallucinogènes qui sont mises en avant avec force détails. Est-ce du haschich ? Ou de l’opium ? La question reste posée.
Ce travail soigneux mérite d’être lu avec attention par un éthnobotaniste afin de voir s’il n’y a pas de contradictions dans les diverses opinions émises. Il faut faire très attention aux interprétations hâtives en ce qui concerne les phénomènes hallucinogènes liés aux plantes comme l’ont souligné Roger Heurt et Jean-Marie Pelt.
A lire avec soin.
120THIEVONNote sur le péganum harmala
Article assez énigmatique qui mélange l’ethnographie, l’histoire et la science.
Il est certain que l’utilisation du péganum comme colorant végétal, substitut de la cochenille, n’est pas démontré. Ce qui reste un peu inquiétant ce sont les propriétés hallucinogènes qui sont mises en avant avec force détails. Est-ce du haschich ? Ou de l’opium ? La question reste posée.
Ce travail soigneux mérite d’être lu avec attention par un éthnobotaniste afin de voir s’il n’y a pas de contradictions dans les diverses opinions émises. Il faut faire très attention aux interprétations hâtives en ce qui concerne les phénomènes hallucinogènes liés aux plantes comme l’ont souligné Roger Heurt et Jean-Marie Pelt.
A lire avec soin.
124PAILLOT de ST LEGERRapport sur divers manuscrit et brochures adressées à la Société
Document présentant qu’un intérêt anecdotique certain en particulier sur la préparation de la choucroute.
A lire et à commenter.
124PAILLOT de ST LEGERRapport sur divers manuscrit et brochures adressées à la Société
Document présentant qu’un intérêt anecdotique certain en particulier sur la préparation de la choucroute.
A lire et à commenter.
127THIERIONRevue bibliographique de principaux ouvrages français où est traité la taille des arbres fruitiers et en particuliers de pêchers
Document excessivement intéressant du point de vue historique qui fait le point de manière réfléchie sur l’art du jardiner depuis la fin du XIIIème siècle.
La place prise par des auteurs tels qu’Olivier de Serres, la Quintinnie est soulignée surtout au sujet des pratiques de la taille des arbres fruitiers et de l’influence qu’ils ont eue à leur époque sur l’art des jardins et auprès d’autres tels que l’Abbé de la châtaigneraie, le Notre, Paul Grottendorf, don Gentil, Dumoulin, etc.. . Une mention toute particulière doit être faite au traité de culture des pêches de Bengy Puyvallée de 1745. La place occupée par les pratiques réalisées en région parisienne tant à Corbeil qu’à Montreuil pour les pêches, ainsi que les travaux de l’Abbé Roger de Schabole sont très bien présentés. Il en est de même des recherches du Baron Butrot et de Thouin. Il serait trop long d’énumérer toute la documentation que l’on peut recueillir sur ce travail.
Il mérite d’être totalement dépouillé par un éthnobotaniste et un agronome tellement il est riche et marque un tournant important dans l’explication de l’Art du jardin et des arbres fruitiers.
127THIERIONRevue bibliographique de principaux ouvrages français où est traité la taille des arbres fruitiers et en particuliers de pêchers
Document excessivement intéressant du point de vue historique qui fait le point de manière réfléchie sur l’art du jardiner depuis la fin du XIIIème siècle.
La place prise par des auteurs tels qu’Olivier de Serres, la Quintinnie est soulignée surtout au sujet des pratiques de la taille des arbres fruitiers et de l’influence qu’ils ont eue à leur époque sur l’art des jardins et auprès d’autres tels que l’Abbé de la châtaigneraie, le Notre, Paul Grottendorf, don Gentil, Dumoulin, etc.. . Une mention toute particulière doit être faite au traité de culture des pêches de Bengy Puyvallée de 1745. La place occupée par les pratiques réalisées en région parisienne tant à Corbeil qu’à Montreuil pour les pêches, ainsi que les travaux de l’Abbé Roger de Schabole sont très bien présentés. Il en est de même des recherches du Baron Butrot et de Thouin. Il serait trop long d’énumérer toute la documentation que l’on peut recueillir sur ce travail.
Il mérite d’être totalement dépouillé par un éthnobotaniste et un agronome tellement il est riche et marque un tournant important dans l’explication de l’Art du jardin et des arbres fruitiers.
129RECOINGObservation sur le seigle multicaule
Cette note fait une apologie du seigle multicaule planté en association avec le blé noir dans le même champ en zones pauvres du département en particulier dans les secteurs sableux.
A lire et à commenter, en se posant la question : pourquoi on n’a pas planté cette espèce dans notre région vers 1850 ?
129RECOINGObservation sur le seigle multicaule
Cette note fait une apologie du seigle multicaule planté en association avec le blé noir dans le même champ en zones pauvres du département en particulier dans les secteurs sableux.
A lire et à commenter, en se posant la question : pourquoi on n’a pas planté cette espèce dans notre région vers 1850 ?
131MERATRevue des journaux d’agriculture, de l’ensemencement et de l’enfouissement du Matia Sativa pour engrais. Avantages de cette plante
Cette article présente un engrais vert nouveau Madia Sativa qui mérite d’être utilisée dans de nombreux sols. Il possède l’avantage de pouvoir être enfouie deux à trois fois par an car il n’exige que deux mois pour y être efficace. Il jouera donc un rôle important en automne et en juin. Enfin, la nature des minéraux qu’il contient sont plus importants que ceux qu’il soutire quand il est cultivé.
Pour l’auteur M. Mérat c’est un engrais parfait à utiliser de manière permanente.
131MERATRevue des journaux d’agriculture, de l’ensemencement et de l’enfouissement du Matia Sativa pour engrais. Avantages de cette plante
Cette article présente un engrais vert nouveau Madia Sativa qui mérite d’être utilisée dans de nombreux sols. Il possède l’avantage de pouvoir être enfouie deux à trois fois par an car il n’exige que deux mois pour y être efficace. Il jouera donc un rôle important en automne et en juin. Enfin, la nature des minéraux qu’il contient sont plus importants que ceux qu’il soutire quand il est cultivé.
Pour l’auteur M. Mérat c’est un engrais parfait à utiliser de manière permanente.
145GALLICE - DALBANNERapport sur le concours agricole de Bar-sur-Aube
Compte-rendu rapide présentant qu’un intérêt historique sur un concours agricole classique qui s’est déroulé à Bar-sur-Aube.
Peu de choses ont été dites exceptées quelques anecdotes relatives aux pratiques agricoles du canton.
Peu intéressant à lire sauf pour les spécialistes du sujet.
145GALLICE - DALBANNERapport sur le concours agricole de Bar-sur-Aube
Compte-rendu rapide présentant qu’un intérêt historique sur un concours agricole classique qui s’est déroulé à Bar-sur-Aube.
Peu de choses ont été dites exceptées quelques anecdotes relatives aux pratiques agricoles du canton.
Peu intéressant à lire sauf pour les spécialistes du sujet.
146COUTANTNotice sur la cachexie aqueuse des bêtes à laine
Très technique présentant peu d’intérêt pour le travail du P.N.R.F.O.
Peu intéressant à lire sauf pour les spécialistes du sujet.
146COUTANTNotice sur la cachexie aqueuse des bêtes à laine
Très technique présentant peu d’intérêt pour le travail du P.N.R.F.O.
Peu intéressant à lire sauf pour les spécialistes du sujet.
147E. BERTRANDRapport sur la XII ème session du Congrès Scientifique de France
Après quelques considération sur la notion de congrès scientifique un peu longues, on entre dans le vif du sujet.
On passe ensuite au compte-rendu proprement dit des commissions auxquelles les délégués ont assisté. Les informations, en particulier sur les relations entre l’agriculture et la géologie sont pleines d’intérêt et méritent d’être exploitées. De même les relations entre les plantes et les sols. En ce qui concerne les sciences médicales, la discussion sur le magnétisme en France présente beaucoup d’intérêt sur les idées qui pouvaient exister à cette époque dans ce domaine. Il y aurait beaucoup de choses à dire à ce sujet. Enfin, le compte-rendu met bien en évidence le peu d’intérêt porté par le Congrès scientifique de France à l’agriculture.
En résumé, un document à lire et à commenter qui nous laisse un peu sur notre faim et sceptiques des relations existantes entre les scientifiques et le monde rural en France.
147E. BERTRANDRapport sur la XII ème session du Congrès Scientifique de France
Après quelques considération sur la notion de congrès scientifique un peu longues, on entre dans le vif du sujet.
On passe ensuite au compte-rendu proprement dit des commissions auxquelles les délégués ont assisté. Les informations, en particulier sur les relations entre l’agriculture et la géologie sont pleines d’intérêt et méritent d’être exploitées. De même les relations entre les plantes et les sols. En ce qui concerne les sciences médicales, la discussion sur le magnétisme en France présente beaucoup d’intérêt sur les idées qui pouvaient exister à cette époque dans ce domaine. Il y aurait beaucoup de choses à dire à ce sujet. Enfin, le compte-rendu met bien en évidence le peu d’intérêt porté par le Congrès scientifique de France à l’agriculture.
En résumé, un document à lire et à commenter qui nous laisse un peu sur notre faim et sceptiques des relations existantes entre les scientifiques et le monde rural en France.
167L de LAMBERTYERapport sur le catalogue raisonné des plantes vasculaires qui croissaient spontanément dans le département de la Marne
Document réfléchi qui permet de se faire une idée sur l’évolution de la prospection en matière floristique dans la région.
L’article paraît au premier abord un peu pessimiste mais il semble cependant que beaucoup de découvertes faites dans la Marne et la Haute Marne soient applicables dans l’Aube.
A lire.
167L de LAMBERTYERapport sur le catalogue raisonné des plantes vasculaires qui croissaient spontanément dans le département de la Marne
Document réfléchi qui permet de se faire une idée sur l’évolution de la prospection en matière floristique dans la région.
L’article paraît au premier abord un peu pessimiste mais il semble cependant que beaucoup de découvertes faites dans la Marne et la Haute Marne soient applicables dans l’Aube.
A lire.
168BALTET - PETITRapport sur la visite des arbres fruitiers
Document passionnant pour ceux qui s’intéressent aux divers procédés de taille des poiriers et des pêchers.
Il complète parfaitement ce qui a déjà été décrit dans les différents mémoires précédemment examinés.
A lire par des spécialistes de la taille fruitière.
168BALTET - PETITRapport sur la visite des arbres fruitiers
Document passionnant pour ceux qui s’intéressent aux divers procédés de taille des poiriers et des pêchers.
Il complète parfaitement ce qui a déjà été décrit dans les différents mémoires précédemment examinés.
A lire par des spécialistes de la taille fruitière.
171GALLICE - DALBANNEDe la tourbe considérée comme engrais et de la chaux
(Agriculture - Technique)

Bonne description de la réalisation d’engrais à partir de la tourbe et de la chaux vive. Cette dernière substance accélère la bonification de la tourbe. On obtient ainsi un bon terreau. La seconde méthode consiste à dissoudre la tourbe dans de l’eau bouillante, de la potasse, de la soude et de la chaux. Elle aura beaucoup d’effets sur les terres légères, graveleuses, calcaires ou crayeuses jouant le rôle d’engrais mais aussi assurant de la consistance.
On peut aussi verser sur la tourbe des urines, des graisses et des lessives. Il y a aussi des remarques intéressantes sur les cendres de saule de Justin Liebig.
A lire avec un esprit assez critique pour en tirer des informations précises sur la manipulation de la tourbe.
171GALLICE - DALBANNEDe la tourbe considérée comme engrais et de la chaux
(Agriculture - Technique)

Bonne description de la réalisation d’engrais à partir de la tourbe et de la chaux vive. Cette dernière substance accélère la bonification de la tourbe. On obtient ainsi un bon terreau. La seconde méthode consiste à dissoudre la tourbe dans de l’eau bouillante, de la potasse, de la soude et de la chaux. Elle aura beaucoup d’effets sur les terres légères, graveleuses, calcaires ou crayeuses jouant le rôle d’engrais mais aussi assurant de la consistance.
On peut aussi verser sur la tourbe des urines, des graisses et des lessives. Il y a aussi des remarques intéressantes sur les cendres de saule de Justin Liebig.
A lire avec un esprit assez critique pour en tirer des informations précises sur la manipulation de la tourbe.
172BOUTIOTObservations sur le niveau aquifère de la limite occidentale du calcaire jurassique
(Géologie - Hydrologie)

Excellent article, très fouillé, comme ceux de M. Boutiot, qui fait suite aux études sur les sources de la Barse.
Il faut souligner la qualité et la pertinence des cartes et figures associées.
A lire avec, malgré tout, un certain esprit critique.
172BOUTIOTObservations sur le niveau aquifère de la limite occidentale du calcaire jurassique
(Géologie - Hydrologie)

Excellent article, très fouillé, comme ceux de M. Boutiot, qui fait suite aux études sur les sources de la Barse.
Il faut souligner la qualité et la pertinence des cartes et figures associées.
A lire avec, malgré tout, un certain esprit critique.
177GAYOTCompte-rendu des travaux de la Société
(Agriculture – Enseignement - Techniques)

Un compte-rendu rapide des diverses activités de la Société qui met en évidence en particulier l’importance de l’enseignement agricole qui a été reconnu par le gouvernement, d’ailleurs, à travers un décret. Il en est de même, les recherches exécutées sur l’emploi des biens communaux et du boisement des terres incultes, l’irrigation et les engrais naturels et artificiels, l’amélioration de la race bovine et l’hygiène des animaux domestiques. Les problèmes posés par les instruments aratoires ont été examinés au sein de la ferme modèle de Belley. L’arboriculture et l’horticulture qui étaient considérées comme une branche modeste de l’agriculture ont été étudiées, entre autre, à travers la taille des arbres fruitiers. Enfin, la fonction d’arpenteur – géomètre a obtenu un définition plus convenable grâce aux travaux de la Société. Il faut d’ailleurs regretter la disparition de la ferme modèle de Belley qui avait joué un rôle important dans la formation et l’information. Les informations sur les travaux concernant les sciences sont parfaitement résumés, en particulier ceux sur la géologie, la botanique et la lutte contre les prédateurs.
Ce compte-rendu est à lire car il donne un excellent résumé des questions traitées dans les documents plus détaillés présentés au sein des Mémoires des ces quatre dernières années.
A lire et à commenter.
177GAYOTCompte-rendu des travaux de la Société
(Agriculture – Enseignement - Techniques)

Un compte-rendu rapide des diverses activités de la Société qui met en évidence en particulier l’importance de l’enseignement agricole qui a été reconnu par le gouvernement, d’ailleurs, à travers un décret. Il en est de même, les recherches exécutées sur l’emploi des biens communaux et du boisement des terres incultes, l’irrigation et les engrais naturels et artificiels, l’amélioration de la race bovine et l’hygiène des animaux domestiques. Les problèmes posés par les instruments aratoires ont été examinés au sein de la ferme modèle de Belley. L’arboriculture et l’horticulture qui étaient considérées comme une branche modeste de l’agriculture ont été étudiées, entre autre, à travers la taille des arbres fruitiers. Enfin, la fonction d’arpenteur – géomètre a obtenu un définition plus convenable grâce aux travaux de la Société. Il faut d’ailleurs regretter la disparition de la ferme modèle de Belley qui avait joué un rôle important dans la formation et l’information. Les informations sur les travaux concernant les sciences sont parfaitement résumés, en particulier ceux sur la géologie, la botanique et la lutte contre les prédateurs.
Ce compte-rendu est à lire car il donne un excellent résumé des questions traitées dans les documents plus détaillés présentés au sein des Mémoires des ces quatre dernières années.
A lire et à commenter.
199GREAUNotice sur les eaux de la ville de Troyes
Document intéressant qui apporte de «l’eau au moulin » de la commission Boutiot. Il serait intéressant d’avoir un compte-rendu plus complet permettant de se faire une idée sur la continuité de l’exploitation de cette source.
A lire et à comparer aux autres documents précédemment publiés par les Mémoires.
199GREAUNotice sur les eaux de la ville de Troyes
Document intéressant qui apporte de «l’eau au moulin » de la commission Boutiot. Il serait intéressant d’avoir un compte-rendu plus complet permettant de se faire une idée sur la continuité de l’exploitation de cette source.
A lire et à comparer aux autres documents précédemment publiés par les Mémoires.
200GAYOTCompte-rendu des travaux de la Société
10 juin 1850 – 21 mai 1852

Ce document donne un reflet fidèle et précis des divers articles parus dans les Mémoires depuis juin 1850. Le Secrétaire, M. Gayot joue bien son rôle et laisse la possibilité au lecteur d’interpréter à sa guise le texte.
Il est assez remarquable de constater que rien n’est dit sur le suivi des propositions faites par la Société. Nous pensons que cela manque et qu’il aurait été souhaitable, pour l’historien et l’agronome, qu’une telle procédure soit utilisée.
Le résumé sur les puits artésiens est très intéressant.
A lire par tous ceux, qui pressés, voudraient avoir des informations précises sur le fonctionnement de la Société.
200GAYOTCompte-rendu des travaux de la Société
10 juin 1850 – 21 mai 1852

Ce document donne un reflet fidèle et précis des divers articles parus dans les Mémoires depuis juin 1850. Le Secrétaire, M. Gayot joue bien son rôle et laisse la possibilité au lecteur d’interpréter à sa guise le texte.
Il est assez remarquable de constater que rien n’est dit sur le suivi des propositions faites par la Société. Nous pensons que cela manque et qu’il aurait été souhaitable, pour l’historien et l’agronome, qu’une telle procédure soit utilisée.
Le résumé sur les puits artésiens est très intéressant.
A lire par tous ceux, qui pressés, voudraient avoir des informations précises sur le fonctionnement de la Société.
201AnonymeProgramme des prix mis au concours par la Société
A lire car cela est bien le reflet des prix attribués par les Sociétés Savantes à cette époque.
Intéressant pour l’historien.
201AnonymeProgramme des prix mis au concours par la Société
A lire car cela est bien le reflet des prix attribués par les Sociétés Savantes à cette époque.
Intéressant pour l’historien.
202CAMUSAT de VAUGOURDONRapport sur le concours pour le prix à décerner à l’auteur de la meilleure statistique de l’un des cantons du département
Texte plein d’intérêt car il est à l’origine des statistiques départementales qui seront développées ensuite dans un certain nombre de régions de France.
Les deux exemples présentés sont à lire car ils donnent une image à peu près complète de « l’état des lieux » en 1850 de cette région des Riceys et de Marcilly le Hayer.
A lire car bien résumé.
202CAMUSAT de VAUGOURDONRapport sur le concours pour le prix à décerner à l’auteur de la meilleure statistique de l’un des cantons du département
Texte plein d’intérêt car il est à l’origine des statistiques départementales qui seront développées ensuite dans un certain nombre de régions de France.
Les deux exemples présentés sont à lire car ils donnent une image à peu près complète de « l’état des lieux » en 1850 de cette région des Riceys et de Marcilly le Hayer.
A lire car bien résumé.
209E. RAYTraité de vinification d’après les procédés en usage aux Riceys
Ce document est parfait car il présente avec précision et finesse toutes les étapes de la vinification telles qu’elles sont pratiquées aux Riceys.
Avec un tel travail il semble qu’un viticulteur puisse mettre au point une cuvée riche tant en qualité qu’en quantité. Il est intéressant sur le plan agronomique d’y découvrir des méthodes qui sont encore actuellement utilisées par des viticulteurs d’autres régions françaises.
L’intérêt ethnologique n’est pas non plus à négliger car il y a toute une étude d’ethnolinguistique à faire et à fournir à l’écomusée.
A lire avec attention.
209E. RAYTraité de vinification d’après les procédés en usage aux Riceys
Ce document est parfait car il présente avec précision et finesse toutes les étapes de la vinification telles qu’elles sont pratiquées aux Riceys.
Avec un tel travail il semble qu’un viticulteur puisse mettre au point une cuvée riche tant en qualité qu’en quantité. Il est intéressant sur le plan agronomique d’y découvrir des méthodes qui sont encore actuellement utilisées par des viticulteurs d’autres régions françaises.
L’intérêt ethnologique n’est pas non plus à négliger car il y a toute une étude d’ethnolinguistique à faire et à fournir à l’écomusée.
A lire avec attention.
211BALTET - PETITNote sur la culture de quelques résineux dans le département de l’Aube
Intéressante note, comme d’habitude de M. Baltet sur les petites astuces de culture de certains résineux dans le département de l’Aube.
Les constats opérés par M. Baltet restent encore juste et sont actuellement prouvés par la recherche en particulier au niveau des l’Abies picéa. Il est très utilisé actuellement comme sapin de noël et cultivé en Champagne et dans le Morvan . C’est un arbre souple que l’on peut bien travailler.
Il faut dons au départ le réduire à l’état nain afin qu’il prenne tout son développement plus tard.
A lire.
211BALTET - PETITNote sur la culture de quelques résineux dans le département de l’Aube
Intéressante note, comme d’habitude de M. Baltet sur les petites astuces de culture de certains résineux dans le département de l’Aube.
Les constats opérés par M. Baltet restent encore juste et sont actuellement prouvés par la recherche en particulier au niveau des l’Abies picéa. Il est très utilisé actuellement comme sapin de noël et cultivé en Champagne et dans le Morvan . C’est un arbre souple que l’on peut bien travailler.
Il faut dons au départ le réduire à l’état nain afin qu’il prenne tout son développement plus tard.
A lire.
212G. LE GRANDExtrait d’un rapport fait à Monsieur le Préfet de l’Aube sur les procédés d’exécution de drainage usités en Seine et Marne
Il s’agit du constat qu’il existe en Seine et Marne des terrains identiques en qualité à ceux que l’on trouve dans l’Aube malgré une constitution géologique différente et qui sont actuellement drainées avec des procédés nouveaux pour l’époque. Il existe 60 000 hectares de terres arables auboises susceptible d’être améliorés immédiatement par celui-ci. Il s’agit de terres dites fortes, difficiles à travailler dures par été sec et pâteux par temps humide.
L’auteur se livre ensuite à une étude des procédures de drainage pratiqués à Bréau en Seine et marne qui utilisent des tranchées profondes de 1 à 1,30 mètre espacées de 15 mètres. Les collecteurs principaux débouchent dans des fossés évacuateurs à des niveaux assez bas pour ne pas gêner l’écoulement des drains.
Différents procédés sont ensuite décrits pour la préparation des sols et la mise en plan des drains qui sont fabriqués par M. de Rothsield à l’aide de machines spéciales.
Le prix du drainage pratiqué est de 25 centimes le mètre courant.
L’auteur propose donc au Préfet de l’Aube de lancer une campagne de drainage dans le département en faisant fabriquer avec ces machines les poteries par les tuileries de Vendeuvre et de St Parres aux Tertres.
Excellent travail à lire.
212G. LE GRANDExtrait d’un rapport fait à Monsieur le Préfet de l’Aube sur les procédés d’exécution de drainage usités en Seine et Marne
Il s’agit du constat qu’il existe en Seine et Marne des terrains identiques en qualité à ceux que l’on trouve dans l’Aube malgré une constitution géologique différente et qui sont actuellement drainées avec des procédés nouveaux pour l’époque. Il existe 60 000 hectares de terres arables auboises susceptible d’être améliorés immédiatement par celui-ci. Il s’agit de terres dites fortes, difficiles à travailler dures par été sec et pâteux par temps humide.
L’auteur se livre ensuite à une étude des procédures de drainage pratiqués à Bréau en Seine et marne qui utilisent des tranchées profondes de 1 à 1,30 mètre espacées de 15 mètres. Les collecteurs principaux débouchent dans des fossés évacuateurs à des niveaux assez bas pour ne pas gêner l’écoulement des drains.
Différents procédés sont ensuite décrits pour la préparation des sols et la mise en plan des drains qui sont fabriqués par M. de Rothsield à l’aide de machines spéciales.
Le prix du drainage pratiqué est de 25 centimes le mètre courant.
L’auteur propose donc au Préfet de l’Aube de lancer une campagne de drainage dans le département en faisant fabriquer avec ces machines les poteries par les tuileries de Vendeuvre et de St Parres aux Tertres.
Excellent travail à lire.
234H. DROUËTMonographie des Unios de France
Travail monumental portant à la fois sur les aspects zoologiques, physiologiques, éthologiques et écologiques des Unios. Ce document est un outil de référence pour l’époque et mérite que l’on s’y attarde en le comparant à ce qui a déjà été fait et à ce qui sera fait.
Il est regrettable qu’il faille se plonger au plus profond du document pour trouver des documents sur des Unios trouvés à Troyes( page 230,231, 240 etc..) par exemple.
Il aurait été utile qu’un chapitre soit consacré uniquement au département de l’Aube rassemblant toutes les informations contenues.
A lire uniquement par des spécialistes avec un certain esprit critique car il n’est pas sûr que des erreurs se soient glissées dans le texte.
A lire.
234H. DROUËTMonographie des Unios de France
Travail monumental portant à la fois sur les aspects zoologiques, physiologiques, éthologiques et écologiques des Unios. Ce document est un outil de référence pour l’époque et mérite que l’on s’y attarde en le comparant à ce qui a déjà été fait et à ce qui sera fait.
Il est regrettable qu’il faille se plonger au plus profond du document pour trouver des documents sur des Unios trouvés à Troyes( page 230,231, 240 etc..) par exemple.
Il aurait été utile qu’un chapitre soit consacré uniquement au département de l’Aube rassemblant toutes les informations contenues.
A lire uniquement par des spécialistes avec un certain esprit critique car il n’est pas sûr que des erreurs se soient glissées dans le texte.
A lire.
236H. OUDART et G. Le GRANDExcursion à la caverne de Montgueux
Rapide compte-rendu d’une visite à un site rendu célèbre par une irruption brutale d’eau en 1789. Croyant avoir à faire à une nappe souterraine de grande importance pouvant alimenter Troyes, des membres de la Société se sont rendus sur place et ont constaté qu’il n’en était rien. Il ne s’agissait que de suintements. Le projet a donc été abandonné.
Document assez anecdotique à lire pour le plaisir.
236H. OUDART et G. Le GRANDExcursion à la caverne de Montgueux
Rapide compte-rendu d’une visite à un site rendu célèbre par une irruption brutale d’eau en 1789. Croyant avoir à faire à une nappe souterraine de grande importance pouvant alimenter Troyes, des membres de la Société se sont rendus sur place et ont constaté qu’il n’en était rien. Il ne s’agissait que de suintements. Le projet a donc été abandonné.
Document assez anecdotique à lire pour le plaisir.
239A. GAYOTCompte-rendu des travaux de la Société
Un compte-rendu bien fait qui fournit d’excellents résumés sur des documents déjà publiés dans les Mémoires de 1854 à 1859.
Il doit être lu par tous ceux qui s’intéressent à la vie de la Société et recherchent des informations sur certains sujets.
Il faut en féliciter l’auteur.
A lire dans le détail, cependant avec quelque prudence car certains sujets sont abordés de manière un peu trop mince sur le plan scientifique. Ils doivent être contrôlés à partir des informations actuelles.
239A. GAYOTCompte-rendu des travaux de la Société
Un compte-rendu bien fait qui fournit d’excellents résumés sur des documents déjà publiés dans les Mémoires de 1854 à 1859.
Il doit être lu par tous ceux qui s’intéressent à la vie de la Société et recherchent des informations sur certains sujets.
Il faut en féliciter l’auteur.
A lire dans le détail, cependant avec quelque prudence car certains sujets sont abordés de manière un peu trop mince sur le plan scientifique. Ils doivent être contrôlés à partir des informations actuelles.
240HARMANDEloge du Tabac
Eloge. Discutable sur le plan scientifique qui voit dans le tabac une panacée universelle.
Les travaux actuels montrent les risques cancérigènes provoqués par ce produit et il semble difficile de soutenir de tel éloge.
L’article permet, quand même comment se présente l’évolution des sciences depuis 1859.
A lire par curiosité.
240HARMANDEloge du Tabac
Eloge. Discutable sur le plan scientifique qui voit dans le tabac une panacée universelle.
Les travaux actuels montrent les risques cancérigènes provoqués par ce produit et il semble difficile de soutenir de tel éloge.
L’article permet, quand même comment se présente l’évolution des sciences depuis 1859.
A lire par curiosité.
241A. LE GRANDGéographie botanique du département de l’Aube
Cet essai de géographie botanique est heureux car il permet de se faire une idée sur les richesses possibles du département en matière de flore. Il fait le point avec une certaine précision sur les sites intéressants en utilisant les rapports existants entre la géologie et la flore. On aurait pu de la même manière envisager les rapports entre la flore et la faune. Pour avoir un panorama écologique plus complet.
Le document tel qu’il est rédigé est parfait car il utilise une classification géologique en l’honneur à cette époque celle de MR Leymenie.
Il s’agit d’un premier essai de géobotanique unique en son genre qui mérite qu’on s’y attarde.
A lire et à commenter.
241A. LE GRANDGéographie botanique du département de l’Aube
Cet essai de géographie botanique est heureux car il permet de se faire une idée sur les richesses possibles du département en matière de flore. Il fait le point avec une certaine précision sur les sites intéressants en utilisant les rapports existants entre la géologie et la flore. On aurait pu de la même manière envisager les rapports entre la flore et la faune. Pour avoir un panorama écologique plus complet.
Le document tel qu’il est rédigé est parfait car il utilise une classification géologique en l’honneur à cette époque celle de MR Leymenie.
Il s’agit d’un premier essai de géobotanique unique en son genre qui mérite qu’on s’y attarde.
A lire et à commenter.
259A. THEVENOTAvant propos de la statistique générale du canton de Ramerupt
Très bonne analyse, pour l’époque, des méthodes de statistiques cantonales montrant la faiblesse des documents déjà présentés dans ces Mémoires.
A lire car cette mise au point est juste et pleine d’enseignements, d’humilité et de bon sens, ce qui est rare pour un tel type de document.
259A. THEVENOTAvant propos de la statistique générale du canton de Ramerupt
Très bonne analyse, pour l’époque, des méthodes de statistiques cantonales montrant la faiblesse des documents déjà présentés dans ces Mémoires.
A lire car cette mise au point est juste et pleine d’enseignements, d’humilité et de bon sens, ce qui est rare pour un tel type de document.
278AnonymeMercuriales du département de l’Aube pendant l’année 1875
Intéressant pour les statisticiens, les historiens, les économistes et pour l’ensemble des spécialistes concernés par l’évolution du département de l’Aube.
A lire avec un certain esprit critique.
278AnonymeMercuriales du département de l’Aube pendant l’année 1875
Intéressant pour les statisticiens, les historiens, les économistes et pour l’ensemble des spécialistes concernés par l’évolution du département de l’Aube.
A lire avec un certain esprit critique.
280AnonymeMercuriales du département de l’Aube pendant l’année 1877
Intéressant pour les statisticiens, les historiens et les géographes en comparaison avec les mercuriales des années précédentes.
A lire.
280AnonymeMercuriales du département de l’Aube pendant l’année 1877
Intéressant pour les statisticiens, les historiens et les géographes en comparaison avec les mercuriales des années précédentes.
A lire.
292A. BABEAUSéance publique du 29 mars 1884
Compte-rendu vivant plein de détails qui permet de se faire une idée sur le rôle des divers adhérents de la Société durant les trois dernières années. Soulignons les félicitations mérités adressées à M. Huot et à Charles Baltet qui se sont fait une renommée dépassant la région.
La géologie n’a pas été oubliée à travers les citations de la carte géologique du département.
De même, le catalogue des plantes de l’Aube est présenté ainsi que celui des lépidoptères de Jourheuille. On trouve aussi quelques anecdotes qui permettent, en particulier, de corroborer la défense des rapaces.
En résumé, un excellent compte-rendu à lire avec attention car il montre à la fois un ralentissement dans les activités agricoles et scientifiques qui nous paraît un peu inquiétant.
A lire
292A. BABEAUSéance publique du 29 mars 1884
Compte-rendu vivant plein de détails qui permet de se faire une idée sur le rôle des divers adhérents de la Société durant les trois dernières années. Soulignons les félicitations mérités adressées à M. Huot et à Charles Baltet qui se sont fait une renommée dépassant la région.
La géologie n’a pas été oubliée à travers les citations de la carte géologique du département.
De même, le catalogue des plantes de l’Aube est présenté ainsi que celui des lépidoptères de Jourheuille. On trouve aussi quelques anecdotes qui permettent, en particulier, de corroborer la défense des rapaces.
En résumé, un excellent compte-rendu à lire avec attention car il montre à la fois un ralentissement dans les activités agricoles et scientifiques qui nous paraît un peu inquiétant.
A lire
310P. FLICHEEtude sur les flores de l’Aube et de l’Yonne
Excellent document présentant un grand intérêt écologique car la première fois l’auteur, au lieu de se contenter d’un inventaire plus ou moins exhaustif des espèces, s’intéresse de près à la géographie botanique des départements en cause. Il donne une description précise des conditions locales en les reliant à des idées générales provenant de l’étude de la flore française qu’il divise en deux : flore froide de montagne et flore chaude et méditerranéenne. Il y a là un effort à souligner. Il essaye de voir ensuite comment certaines plantes ont pu être implanter dans les départements de l’Aube et de l’Yonne en analysant le mode de transport de leur organes de reproduction. Enfin, il se pose la question de savoir qu’elles espèces de flore il retiendra comme caractéristiques de ces ensembles afin d’établir une géographie botanique complète. Il y a là un travail de recherche mené de « main de maître » avec zèle et conscience qui aboutit à une liste qui paraît exhaustive pour l’époque. L’auteur termine son texte en essayant de donner des explications aux données présentes, en particulier au niveau de la pédologie et de la géologie.
En résumé, document à lire avec beaucoup d’attention car cette étude présente à côté d’un intérêt scientifique certain une grande valeur pédagogique.
310P. FLICHEEtude sur les flores de l’Aube et de l’Yonne
Excellent document présentant un grand intérêt écologique car la première fois l’auteur, au lieu de se contenter d’un inventaire plus ou moins exhaustif des espèces, s’intéresse de près à la géographie botanique des départements en cause. Il donne une description précise des conditions locales en les reliant à des idées générales provenant de l’étude de la flore française qu’il divise en deux : flore froide de montagne et flore chaude et méditerranéenne. Il y a là un effort à souligner. Il essaye de voir ensuite comment certaines plantes ont pu être implanter dans les départements de l’Aube et de l’Yonne en analysant le mode de transport de leur organes de reproduction. Enfin, il se pose la question de savoir qu’elles espèces de flore il retiendra comme caractéristiques de ces ensembles afin d’établir une géographie botanique complète. Il y a là un travail de recherche mené de « main de maître » avec zèle et conscience qui aboutit à une liste qui paraît exhaustive pour l’époque. L’auteur termine son texte en essayant de donner des explications aux données présentes, en particulier au niveau de la pédologie et de la géologie.
En résumé, document à lire avec beaucoup d’attention car cette étude présente à côté d’un intérêt scientifique certain une grande valeur pédagogique.
337L. LAGOGUEYEssai statistique sur la dépopulation des campagnes auboises
Ce travail considérable pour l’époque mérite une attention toute particulière car il donne dans sa première partie une base statistique solide pour les études démographiques. L’auteur s’est attaché avec finesse à étudier cas par cas la population dans son ensemble. On peut dire, pour résumer, que la population urbaine représente à l’époque 1/3 de la population du département qui s’élève à 241 036 habitants (74ème département français). C’est un département de petites communes qui sont inégalement réparties tant d’après leur superficie, leur densité et que par leur nature rurale ou urbaine.
La seconde partie est très intéressante car elle analyse les mouvements de population de 1831 à 1911 qui mettent en évidence leur diminution fort sensible et continue. Si l’on examine arrondissement par arrondissement on peut se faire des idées sur les raisons qui ont provoqué la dépopulation qui atteint quelquefois des seuils déplorables.
A côté des deux constats classiques, la population française reste stationnaire avec tendance à diminuer et la population des campagnes tend à abandonner ces dernières surtout depuis 1861, il en existe d’autres plus spécifiques à notre département.
On peut d’abord enregistrer une augmentation de certains centres tels Troyes, Romilly et certains village du Pays d’Othe liée à l’extension de la bonneterie. Il en est de même de certaines industries locales telles que la verrerie à Bayel, l’industrie de construction de machines agricoles ou des sciences à Vendeuvre ainsi que la sainterie, la mise en place d’ateliers de réparation chemins de fer de l’Est à Romilly-sur-Seine. De même la création du camp retranché de Mailly a joué et continue de jouer un rôle important. Certaines circonstances particulières comme à Proverville bénéficie des voisinages de ville importante. Enfin la création de lignes de chemin de fer agissent de même manière.
A côté de cela les causes générales de la diminution de la population passent par un certain nombre de critères.
Le premier est le phylloxéra qui a atteint les arrondissements de Bar-sur-Aube et de Bar-sur-Seine et quelques îlots, dans le canton d’Ervy, sur les revers méridionaux de la forêt d’Othe, dans le canton de Villenauxe et autour de Nogent-sur-Seine. De 22 222 hectares on passa à 17 000 hectares et progressivement les plantations périclitaient ce qui provoqua par exemple pour le canton d’Essoyes une perte de 45,76% de population.
La seconde raison vient de l’abandon de la très petite culture qui provoqua l’exode des enfants de fermiers vers les villes laissant les ronces gagner progressivement du terrain.
Le troisième raison comme la faiblesse de la natalité tant dans les villes que dans les plus petits villages. On constate aussi un excédent énorme de décès et les familles nombreuses sont en voie d’extinction et on rencontre plus souvent 1 seul enfant que 2 ou 3. Dans les villes l’infanticide est une pratique courante. Au niveau de l’instruction, l’influence sur la dépopulation joue aussi son rôle. Pour les jeunes filles rurales, le rêve de vivre à la ville se traduit souvent par l’accès à la pension, le retour au bercail et le mariage avec un urbain de niveau plus élevé qu’elle. Pour le garçon les études l’éloignent des champs et le poussent quelquefois à devenir fonctionnaire, donc à partir vers la ville comme instituteur.
D’autres causes de dépopulation des campagnes apparaissent en particulier le fait que tous les jeunes préfèrent s’expatrier alors que les personnes plus âgées choisissent de rester à l’endroit où elles ont toujours vécu.
Le déclassement d’une route, le contournement d’un village comme Spoy ont provoqué aussi des exodes importants comme d’ailleurs la création de lignes de chemin de fer ont modifié le comportement des habitants qui ont changé leurs habitudes et préféré migrer vers la ville.
On pourrait multiplier à loisirs ces exemples qui montrent que souvent des détails peuvent jouer un rôle important dans cette dépopulation du milieu rural.
L’auteur tente rapidement de donner des moyens pour enrayer ce fléau. Il propose tout d’abord la reconstitution de la vigne dans les zones touchées par le phylloxéra. Il souhaite aussi que l’on ait recours aux cultures spéciales telles que les chennevières, le jardinage, le maraîchage qui pourraient trouver des débouchés dans les villes voisines et même à Paris. Il propose aussi de développer l’arboriculture fruitière même très fine (groseilles, cassis, groseilles à maquereau, ...) comme la légumiculture ( asperges...). Il aborde ensuite le problème du renouvellement des petites propriétés qui n’est pas encore au point dans l’Aube... L’intensification de production agricole est aussi prônée avec des méthodes intéressantes telles que le fumier. De même l’instruction professionnelle agricole et la mise en place de ferme – modèle semble une excellente solution qui doit être étudier de manière exhaustive par les diverses parties présentes.
Les problèmes posés par la création de syndicats agricoles, de coopératives et d’associations mutuelles devraient permettre une meilleure prise de conscience de la population du monde rural et le maintien d’un grand nombre d’agriculteurs au pays. Enfin, le développement de certain type d’industries locales (bonneterie par exemple) constituerait aussi une meilleures manière de gérer cette dépopulation.
Ce document très long présente un immense intérêt et fourni d’intéressantes explications et solutions sur les problèmes de dépopulation dans le département de l’Aube.
Il est recommandé de le lire avec beaucoup d’attention.
337L. LAGOGUEYEssai statistique sur la dépopulation des campagnes auboises
Ce travail considérable pour l’époque mérite une attention toute particulière car il donne dans sa première partie une base statistique solide pour les études démographiques. L’auteur s’est attaché avec finesse à étudier cas par cas la population dans son ensemble. On peut dire, pour résumer, que la population urbaine représente à l’époque 1/3 de la population du département qui s’élève à 241 036 habitants (74ème département français). C’est un département de petites communes qui sont inégalement réparties tant d’après leur superficie, leur densité et que par leur nature rurale ou urbaine.
La seconde partie est très intéressante car elle analyse les mouvements de population de 1831 à 1911 qui mettent en évidence leur diminution fort sensible et continue. Si l’on examine arrondissement par arrondissement on peut se faire des idées sur les raisons qui ont provoqué la dépopulation qui atteint quelquefois des seuils déplorables.
A côté des deux constats classiques, la population française reste stationnaire avec tendance à diminuer et la population des campagnes tend à abandonner ces dernières surtout depuis 1861, il en existe d’autres plus spécifiques à notre département.
On peut d’abord enregistrer une augmentation de certains centres tels Troyes, Romilly et certains village du Pays d’Othe liée à l’extension de la bonneterie. Il en est de même de certaines industries locales telles que la verrerie à Bayel, l’industrie de construction de machines agricoles ou des sciences à Vendeuvre ainsi que la sainterie, la mise en place d’ateliers de réparation chemins de fer de l’Est à Romilly-sur-Seine. De même la création du camp retranché de Mailly a joué et continue de jouer un rôle important. Certaines circonstances particulières comme à Proverville bénéficie des voisinages de ville importante. Enfin la création de lignes de chemin de fer agissent de même manière.
A côté de cela les causes générales de la diminution de la population passent par un certain nombre de critères.
Le premier est le phylloxéra qui a atteint les arrondissements de Bar-sur-Aube et de Bar-sur-Seine et quelques îlots, dans le canton d’Ervy, sur les revers méridionaux de la forêt d’Othe, dans le canton de Villenauxe et autour de Nogent-sur-Seine. De 22 222 hectares on passa à 17 000 hectares et progressivement les plantations périclitaient ce qui provoqua par exemple pour le canton d’Essoyes une perte de 45,76% de population.
La seconde raison vient de l’abandon de la très petite culture qui provoqua l’exode des enfants de fermiers vers les villes laissant les ronces gagner progressivement du terrain.
Le troisième raison comme la faiblesse de la natalité tant dans les villes que dans les plus petits villages. On constate aussi un excédent énorme de décès et les familles nombreuses sont en voie d’extinction et on rencontre plus souvent 1 seul enfant que 2 ou 3. Dans les villes l’infanticide est une pratique courante. Au niveau de l’instruction, l’influence sur la dépopulation joue aussi son rôle. Pour les jeunes filles rurales, le rêve de vivre à la ville se traduit souvent par l’accès à la pension, le retour au bercail et le mariage avec un urbain de niveau plus élevé qu’elle. Pour le garçon les études l’éloignent des champs et le poussent quelquefois à devenir fonctionnaire, donc à partir vers la ville comme instituteur.
D’autres causes de dépopulation des campagnes apparaissent en particulier le fait que tous les jeunes préfèrent s’expatrier alors que les personnes plus âgées choisissent de rester à l’endroit où elles ont toujours vécu.
Le déclassement d’une route, le contournement d’un village comme Spoy ont provoqué aussi des exodes importants comme d’ailleurs la création de lignes de chemin de fer ont modifié le comportement des habitants qui ont changé leurs habitudes et préféré migrer vers la ville.
On pourrait multiplier à loisirs ces exemples qui montrent que souvent des détails peuvent jouer un rôle important dans cette dépopulation du milieu rural.
L’auteur tente rapidement de donner des moyens pour enrayer ce fléau. Il propose tout d’abord la reconstitution de la vigne dans les zones touchées par le phylloxéra. Il souhaite aussi que l’on ait recours aux cultures spéciales telles que les chennevières, le jardinage, le maraîchage qui pourraient trouver des débouchés dans les villes voisines et même à Paris. Il propose aussi de développer l’arboriculture fruitière même très fine (groseilles, cassis, groseilles à maquereau, ...) comme la légumiculture ( asperges...). Il aborde ensuite le problème du renouvellement des petites propriétés qui n’est pas encore au point dans l’Aube... L’intensification de production agricole est aussi prônée avec des méthodes intéressantes telles que le fumier. De même l’instruction professionnelle agricole et la mise en place de ferme – modèle semble une excellente solution qui doit être étudier de manière exhaustive par les diverses parties présentes.
Les problèmes posés par la création de syndicats agricoles, de coopératives et d’associations mutuelles devraient permettre une meilleure prise de conscience de la population du monde rural et le maintien d’un grand nombre d’agriculteurs au pays. Enfin, le développement de certain type d’industries locales (bonneterie par exemple) constituerait aussi une meilleures manière de gérer cette dépopulation.
Ce document très long présente un immense intérêt et fourni d’intéressantes explications et solutions sur les problèmes de dépopulation dans le département de l’Aube.
Il est recommandé de le lire avec beaucoup d’attention.
367C. MANTELETLes nouveaux puits artésiens des environs de Troyes
Document du plus haut intérêt pour l’époque, car il apporte des données nouvelles sur la géologie du sous-sol aubois. La manière de traiter l’artésianisme est élégante et précise sur le plan scientifique. On ressent là, une véritable vocation de chercheur. L’auteur sait aussi que ces données ne sont pas généralisables à l’ensemble et le fait intelligemment remarquer ce qui est la preuve d’un grand esprit critique. Nous sommes à l’origine des grandes études géologiques sérieuses menées sur le Bassin parisien et l’Aube. Les référents cités, en particulier Messieurs Lemoine et Soyer, sont sûrs et férus de connaissances. On a là une excellente étude des terrains secondaires dans notre région. De même, au niveau de l’inclinaison des couches, il n’y a rien à réfuter à part quelques petits détails qui ont été soulignés lors des grands sondages pétroliers.
La conclusion apporte des informations et des pratiques qui pourraient être utiles dans le futur.
367C. MANTELETLes nouveaux puits artésiens des environs de Troyes
Document du plus haut intérêt pour l’époque, car il apporte des données nouvelles sur la géologie du sous-sol aubois. La manière de traiter l’artésianisme est élégante et précise sur le plan scientifique. On ressent là, une véritable vocation de chercheur. L’auteur sait aussi que ces données ne sont pas généralisables à l’ensemble et le fait intelligemment remarquer ce qui est la preuve d’un grand esprit critique. Nous sommes à l’origine des grandes études géologiques sérieuses menées sur le Bassin parisien et l’Aube. Les référents cités, en particulier Messieurs Lemoine et Soyer, sont sûrs et férus de connaissances. On a là une excellente étude des terrains secondaires dans notre région. De même, au niveau de l’inclinaison des couches, il n’y a rien à réfuter à part quelques petits détails qui ont été soulignés lors des grands sondages pétroliers.
La conclusion apporte des informations et des pratiques qui pourraient être utiles dans le futur.
379G. MOGUETQuelques mots du vocabulaire champenois
Bonne leçon de parler paysan reliée étroitement à la vie locale par l’auteur. L’idée qu’il a de créer une maison des provinces françaises est originale et concerne particulièrement les parcs Naturels Régionaux et les Associations locales d’Arts et Traditions Populaires.
Article à lire avec soin.
379G. MOGUETQuelques mots du vocabulaire champenois
Bonne leçon de parler paysan reliée étroitement à la vie locale par l’auteur. L’idée qu’il a de créer une maison des provinces françaises est originale et concerne particulièrement les parcs Naturels Régionaux et les Associations locales d’Arts et Traditions Populaires.
Article à lire avec soin.
381ITHIERLe vignoble de l’Aube et l’appellation champagne - Essai de reconstitution
L’article présente tout d’abord l’origine de cette reconstitution qui est l’attaque de phylloxéra dès 1885 – 1892, tant dans la Marne que dans l’Aube. On a enregistré une grande mévente en particulier eu niveau des marnais qui ont manifesté violemment et un conflit s’est ouvert à propos du cépage Gamay qui réussissait bien dans la Marne et mal dans l’Aube. Cette mauvaise réussite a provoqué la création pour l’Aube d’un Champagne de Secondes zones.
Il a fallu attendre 1927 pour que la commission des vins de l’Assemblée Nationale supprime ce qualificatif et précise les variétés de cépages utilisables : Pinot, Arbanne petit meslier A titre transitoire pendant 18 ans les vins provenant du Gamay et d’autres plants furent tolérés en cuvée de champagne. Depuis 1939, les évènements gênent les tentatives de reconstitution, en particulier dans l’Aube, une prorogation du délai est accepté en 1943. Aucune autre ne sera acceptée après.
La première reconstitution en Pinot, Chasselas, Arbanne et surtout Gamay après études scientifiques a donné de bons résultats. L’auteur fournit ici les précautions à prendre lors des reconstitutions à partir d’expériences menées dans l’Aube et ailleurs.
381ITHIERLe vignoble de l’Aube et l’appellation champagne - Essai de reconstitution
L’article présente tout d’abord l’origine de cette reconstitution qui est l’attaque de phylloxéra dès 1885 – 1892, tant dans la Marne que dans l’Aube. On a enregistré une grande mévente en particulier eu niveau des marnais qui ont manifesté violemment et un conflit s’est ouvert à propos du cépage Gamay qui réussissait bien dans la Marne et mal dans l’Aube. Cette mauvaise réussite a provoqué la création pour l’Aube d’un Champagne de Secondes zones.
Il a fallu attendre 1927 pour que la commission des vins de l’Assemblée Nationale supprime ce qualificatif et précise les variétés de cépages utilisables : Pinot, Arbanne petit meslier A titre transitoire pendant 18 ans les vins provenant du Gamay et d’autres plants furent tolérés en cuvée de champagne. Depuis 1939, les évènements gênent les tentatives de reconstitution, en particulier dans l’Aube, une prorogation du délai est accepté en 1943. Aucune autre ne sera acceptée après.
La première reconstitution en Pinot, Chasselas, Arbanne et surtout Gamay après études scientifiques a donné de bons résultats. L’auteur fournit ici les précautions à prendre lors des reconstitutions à partir d’expériences menées dans l’Aube et ailleurs.
397R. PRINL’herbier cryptogamique du docteur Cartereau
Document ne possédant qu’un intérêt réduit car il raconte la manière dont a été sauvé l’herbier cryptogamique du Docteur Cartereau.
A lire par les spécialistes et les chercheurs en histoire des sciences pour se faire une idée du devenir de certains documents scientifiques de base.
397R. PRINL’herbier cryptogamique du docteur Cartereau
Document ne possédant qu’un intérêt réduit car il raconte la manière dont a été sauvé l’herbier cryptogamique du Docteur Cartereau.
A lire par les spécialistes et les chercheurs en histoire des sciences pour se faire une idée du devenir de certains documents scientifiques de base.
409DEBELLEUne histoire croustillante : le pain
Un tour du monde historique et géographique autour du thème du pain.
A lire absolument car ce document constitue source d’informations unique en son genre et un excellent résumé sur ce produit qui a nourrit l’Homme depuis des millénaires.
Ce travail doit être cité en exemple en matière de monographie technique et peut donner des idées à des chercheurs.
A lire par les chercheurs et les amateurs éclairés.
409DEBELLEUne histoire croustillante : le pain
Un tour du monde historique et géographique autour du thème du pain.
A lire absolument car ce document constitue source d’informations unique en son genre et un excellent résumé sur ce produit qui a nourrit l’Homme depuis des millénaires.
Ce travail doit être cité en exemple en matière de monographie technique et peut donner des idées à des chercheurs.
A lire par les chercheurs et les amateurs éclairés.
415VEZIENLa renaissance du vignoble du sud de la Champagne
Document plein de passion rapidement présenté mais qui donne une idée de la renaissance de la vigne dans la Champagne sud. On apprend beaucoup de choses en peu de temps et on a l’impression que cette renaissance constitue une véritable épopée.
A lire avec beaucoup d’esprit critique pour se faire une idée du travail considérable accompli par les viticulteurs.
A lire avec attention.
415VEZIENLa renaissance du vignoble du sud de la Champagne
Document plein de passion rapidement présenté mais qui donne une idée de la renaissance de la vigne dans la Champagne sud. On apprend beaucoup de choses en peu de temps et on a l’impression que cette renaissance constitue une véritable épopée.
A lire avec beaucoup d’esprit critique pour se faire une idée du travail considérable accompli par les viticulteurs.
A lire avec attention.
417L. BOURGEOISDe la météorologie et des effets atmosphériques enregistrés et chiffrés dans le département de l’aube depuis 1976
Après une présentation de l’atmosphère et des différents constituants qui la compose, l’auteur montre l’importance qu’elle joue dans son ensemble sur la terre en expliquant les notions de basse et haute pressions. Il prend quelques exemples dans l’Aube en ce qui concerne tous ces phénomènes. Il donne ensuite des explications sur les quatre espèces de nuages : cirrus, cumulus, stratus et nimbus en faisant une incursion dans le cycle de l’eau tant au niveau du macro climat que des micro climats.
Dans une seconde partie il aborde une phase de comparaison entre les données pluviométriques qu’il a peu recueillir au XIXème Siècle.
Il montre que les moyennes de précipitations des dernières décennies sont plus abondantes que celles de la fin du XIXème siècle.
En hiver cette tendance s’accroît en un siècle.
La seconde remarque, l’année 1910 s’inscrit dans une période de graves inondations. Enfin, on a assisté à des assèchements de rivières anormaux dans le pays d’Othe puisque pendant deux années consécutives alors qu’il pleuvait beaucoup plus.
Ceci est dû à l’augmentation de la consommation domestique, la couverture végétale en agriculture intensive. Il faut aussi parler de la bétonisation qu’imperméabilise l’ensemble du territoire provoquant aussi une augmentation de l’évaporation.
Le drainage de la Champagne humide a aussi augmenté l’assèchement en particulier au niveau des anciennes zones humides. De même, l’irrigation joue un rôle dans le bilan hydrique surtout comme elle est pratiquée avec des canons arroseurs.
L’auteur a tenté de montrer que malgré l’augmentation des précipitations il y avait un équilibre hydrique qui s’opérait grâce aux actions humaines en particulier.
A lire car il s’agit d’un article bien résumé et bien rédigé.
417L. BOURGEOISDe la météorologie et des effets atmosphériques enregistrés et chiffrés dans le département de l’aube depuis 1976
Après une présentation de l’atmosphère et des différents constituants qui la compose, l’auteur montre l’importance qu’elle joue dans son ensemble sur la terre en expliquant les notions de basse et haute pressions. Il prend quelques exemples dans l’Aube en ce qui concerne tous ces phénomènes. Il donne ensuite des explications sur les quatre espèces de nuages : cirrus, cumulus, stratus et nimbus en faisant une incursion dans le cycle de l’eau tant au niveau du macro climat que des micro climats.
Dans une seconde partie il aborde une phase de comparaison entre les données pluviométriques qu’il a peu recueillir au XIXème Siècle.
Il montre que les moyennes de précipitations des dernières décennies sont plus abondantes que celles de la fin du XIXème siècle.
En hiver cette tendance s’accroît en un siècle.
La seconde remarque, l’année 1910 s’inscrit dans une période de graves inondations. Enfin, on a assisté à des assèchements de rivières anormaux dans le pays d’Othe puisque pendant deux années consécutives alors qu’il pleuvait beaucoup plus.
Ceci est dû à l’augmentation de la consommation domestique, la couverture végétale en agriculture intensive. Il faut aussi parler de la bétonisation qu’imperméabilise l’ensemble du territoire provoquant aussi une augmentation de l’évaporation.
Le drainage de la Champagne humide a aussi augmenté l’assèchement en particulier au niveau des anciennes zones humides. De même, l’irrigation joue un rôle dans le bilan hydrique surtout comme elle est pratiquée avec des canons arroseurs.
L’auteur a tenté de montrer que malgré l’augmentation des précipitations il y avait un équilibre hydrique qui s’opérait grâce aux actions humaines en particulier.
A lire car il s’agit d’un article bien résumé et bien rédigé.