Recherche arborescence

FicheAuteurTitre - Résumé
003AnonymeDu choix de l’assolement
Ce texte tente rapidement un historique des précurseurs expérimentateurs de l’assolement triennal.
Enfin, on a tenté de fixer les idées sur la division en soles ou saisons.
L’intérêt de ce texte réside dans la description ultra fine des diverses phases de l’assolement et des remarques techniques qui sont ajoutées.
On a là un parfait manuel d’agriculture qui pour l’époque constitue un document d’avant-garde valable pour tous les types de sols.
A lire surtout par des spécialistes tels que les agronomes.
003AnonymeDu choix de l’assolement
Ce texte tente rapidement un historique des précurseurs expérimentateurs de l’assolement triennal.
Enfin, on a tenté de fixer les idées sur la division en soles ou saisons.
L’intérêt de ce texte réside dans la description ultra fine des diverses phases de l’assolement et des remarques techniques qui sont ajoutées.
On a là un parfait manuel d’agriculture qui pour l’époque constitue un document d’avant-garde valable pour tous les types de sols.
A lire surtout par des spécialistes tels que les agronomes.
005DUBOIS de MOREMBERTInstruction sur le boisement des terrains élevés du département de l’Aube
Ce texte reprend les arguments développés dans la note précédente en y ajoutant des remarques judicieuses consacrées au choix des essences d’arbres. On y voit apparaître des notions d’écologie, telles que l’adaptation aux conditions des biotopes et celle de diversité à travers le mélange de résineux et de feuillus ou de feuillus entre eux. Il subsiste cependant une préférence pour les arbres verts qui aura la vie dure jusqu’à des années récentes. Mais, dans l’ensemble, il y a tout intérêt tant sur le plan sylvicole qu’historique de consulter ce document riche en informations. Il serait souhaitable que l’on réfléchisse à certaines applications de ces principes à la forêt actuelle.
A lire.
005DUBOIS de MOREMBERTInstruction sur le boisement des terrains élevés du département de l’Aube
Ce texte reprend les arguments développés dans la note précédente en y ajoutant des remarques judicieuses consacrées au choix des essences d’arbres. On y voit apparaître des notions d’écologie, telles que l’adaptation aux conditions des biotopes et celle de diversité à travers le mélange de résineux et de feuillus ou de feuillus entre eux. Il subsiste cependant une préférence pour les arbres verts qui aura la vie dure jusqu’à des années récentes. Mais, dans l’ensemble, il y a tout intérêt tant sur le plan sylvicole qu’historique de consulter ce document riche en informations. Il serait souhaitable que l’on réfléchisse à certaines applications de ces principes à la forêt actuelle.
A lire.
007FORTIERSur l’établissement rural de Pouy
Après une présentation détaillée des différentes phases de constitution du domaine de Pouy, l’auteur aborde ses méthodes de culture très originales pour l’époque. Il s’agit de mettre en culture (prairies artificielles) les bons terrains, d’y faire pâturer des moutons qui donnent l’engrais afin de nourrir les mauvaises terres.
Il dénonce un certain nombre d’idées toutes faites comme les années bonnes et les mauvaises en agneaux, pour lui en effet toutes les années sont bonnes, il s’agit de bien leur donner à manger et de bien les soigner. C’est une question d’environnement.
A toutes ces remarques s’ajoutent des considérations sur l’assolement des terres améliorées par les prairies et leurs produits.
Ce document est encore plein d’intérêt et nécessite un dépouillement plus complet en comparaison avec des données actuelles.
A lire
007FORTIERSur l’établissement rural de Pouy
Après une présentation détaillée des différentes phases de constitution du domaine de Pouy, l’auteur aborde ses méthodes de culture très originales pour l’époque. Il s’agit de mettre en culture (prairies artificielles) les bons terrains, d’y faire pâturer des moutons qui donnent l’engrais afin de nourrir les mauvaises terres.
Il dénonce un certain nombre d’idées toutes faites comme les années bonnes et les mauvaises en agneaux, pour lui en effet toutes les années sont bonnes, il s’agit de bien leur donner à manger et de bien les soigner. C’est une question d’environnement.
A toutes ces remarques s’ajoutent des considérations sur l’assolement des terres améliorées par les prairies et leurs produits.
Ce document est encore plein d’intérêt et nécessite un dépouillement plus complet en comparaison avec des données actuelles.
A lire
010DELPORTERapport sur pierre marneuse trouvée à Panais
Compte – rendu relativement anecdotique d’une analyse d’un échantillon de marne pouvant être utilisée en agriculture comme engrais. Il montre que l’on pratiquait déjà des méthodes intéressantes et efficaces à l’époque.
A lire.
010DELPORTERapport sur pierre marneuse trouvée à Panais
Compte – rendu relativement anecdotique d’une analyse d’un échantillon de marne pouvant être utilisée en agriculture comme engrais. Il montre que l’on pratiquait déjà des méthodes intéressantes et efficaces à l’époque.
A lire.
021JOURDANDe la proportion des parties constituantes des sols et de leur classification
Très intéressant document portant sur la question de savoir qu’elle est la proportion des substances décrites dans les analyses permettant de déterminer la fertilité des sols ?
On assiste ici à un véritable cours de pédologie avant la lettre qui tente de montrer qu’à côté du sol interviennent l’eau, la topographie, …
La méthode expérimentale suivie consiste à s’abstraire des ces causes extérieures et à tenter de voir ce qui se passe en fonction des proportions des différents constituants chimiques des sols connus à l’époque : alumine, carbonate de chaux et silice.
Quoique des études plus récentes viennent fortement modifier ces données, il semble que pour l’époque le problème soit bien posé.
A lire
021JOURDANDe la proportion des parties constituantes des sols et de leur classification
Très intéressant document portant sur la question de savoir qu’elle est la proportion des substances décrites dans les analyses permettant de déterminer la fertilité des sols ?
On assiste ici à un véritable cours de pédologie avant la lettre qui tente de montrer qu’à côté du sol interviennent l’eau, la topographie, …
La méthode expérimentale suivie consiste à s’abstraire des ces causes extérieures et à tenter de voir ce qui se passe en fonction des proportions des différents constituants chimiques des sols connus à l’époque : alumine, carbonate de chaux et silice.
Quoique des études plus récentes viennent fortement modifier ces données, il semble que pour l’époque le problème soit bien posé.
A lire
050DUBOISAnalyse des travaux de la Société ; Janvier 1828 - Avril 1829
Nous retrouvons ici le talent habituel du Secrétaire Général pour nous faire une synthèse des travaux effectués par la Société en matière d’agriculture. On sent dans le texte une certaine amertume dans le ton liée au fait que peu d’initiatives sont prises à partir des travaux de la société. Et pourtant, quelques résultats là pour porter témoignage de l’intérêt sur l’assolement quinquennal du chevalier de Fontenay et sur la plantation d’arbres verts de Mr Baltet. Le développement des boisements très étendus semble aussi prendre forme ainsi que le développement du pois d’hiver, de la jaroufle et de la jarosse. On pourrait ainsi continuer à énumérer les données fournies par Mr Dubois sur les expérimentations. Il semble cependant que les recherches sur l’eau paraissaient les plus convaincantes et qu’il y a là axe de développement à appliquer à l’ensemble des zones crayeuses du département. Au niveau des sciences c’est la proposition de créer une charte de chimie appliquée aux arts qui semble la plus intéressante ainsi que le développement de la botanique.
Pour les autres sujets il est indispensable de se référer aux articles en cause, tant au niveau des arts manufacturiers que des belles-lettres.
En résumé, un texte à lire avec précaution eu égards aux assertions pessimistes de son auteur.
050DUBOISAnalyse des travaux de la Société ; Janvier 1828 - Avril 1829
Nous retrouvons ici le talent habituel du Secrétaire Général pour nous faire une synthèse des travaux effectués par la Société en matière d’agriculture. On sent dans le texte une certaine amertume dans le ton liée au fait que peu d’initiatives sont prises à partir des travaux de la société. Et pourtant, quelques résultats là pour porter témoignage de l’intérêt sur l’assolement quinquennal du chevalier de Fontenay et sur la plantation d’arbres verts de Mr Baltet. Le développement des boisements très étendus semble aussi prendre forme ainsi que le développement du pois d’hiver, de la jaroufle et de la jarosse. On pourrait ainsi continuer à énumérer les données fournies par Mr Dubois sur les expérimentations. Il semble cependant que les recherches sur l’eau paraissaient les plus convaincantes et qu’il y a là axe de développement à appliquer à l’ensemble des zones crayeuses du département. Au niveau des sciences c’est la proposition de créer une charte de chimie appliquée aux arts qui semble la plus intéressante ainsi que le développement de la botanique.
Pour les autres sujets il est indispensable de se référer aux articles en cause, tant au niveau des arts manufacturiers que des belles-lettres.
En résumé, un texte à lire avec précaution eu égards aux assertions pessimistes de son auteur.
060AnonymeCompte rendu des travaux de la Société de 1832 à 1833
Résumé très intéressant des travaux et des interventions des membres de 1832 à 1833. On sent une vigueur dans les travaux qui est tout à l’honneur de la Société Académique.
A lire et à commenter, peut servir d’orientation à des futurs travaux de recherches dans deux domaines en particulier en sciences et en agriculture.
060AnonymeCompte rendu des travaux de la Société de 1832 à 1833
Résumé très intéressant des travaux et des interventions des membres de 1832 à 1833. On sent une vigueur dans les travaux qui est tout à l’honneur de la Société Académique.
A lire et à commenter, peut servir d’orientation à des futurs travaux de recherches dans deux domaines en particulier en sciences et en agriculture.
071BALTET - PETITRapport fait à la société d’Agriculture sur l’éducation des Vers à Soie
Cet excellent travail de Mr Baltet, dont la réputation n’est plus à faire, fait le point sur les possibilités de cultiver du mûrier dans l’aube. On y apprend beaucoup de choses sur les techniques agronomiques en particulier :
- au niveau de la température qui ne doit pas être nécessairement très chaude mais régulière ;
- de la nature des sols qui peuvent être très variés à part ceux qui sont trop argileux ;
- de la modification des rythmes de cueillette des feuilles ;
- de leur utilisation comme haies, taillis etc... ;
Il y aurait beaucoup d’autres aspects à souligner avant de se lancer dans une expérimentation en grand en réalisant des actions ponctuelles sur l’ensemble du département.
Il s’agit d’un article à lire et à vérifier quant à son application dans le département et dans d’autres départements français plus spécialisés dans les vers à soie.
071BALTET - PETITRapport fait à la société d’Agriculture sur l’éducation des Vers à Soie
Cet excellent travail de Mr Baltet, dont la réputation n’est plus à faire, fait le point sur les possibilités de cultiver du mûrier dans l’aube. On y apprend beaucoup de choses sur les techniques agronomiques en particulier :
- au niveau de la température qui ne doit pas être nécessairement très chaude mais régulière ;
- de la nature des sols qui peuvent être très variés à part ceux qui sont trop argileux ;
- de la modification des rythmes de cueillette des feuilles ;
- de leur utilisation comme haies, taillis etc... ;
Il y aurait beaucoup d’autres aspects à souligner avant de se lancer dans une expérimentation en grand en réalisant des actions ponctuelles sur l’ensemble du département.
Il s’agit d’un article à lire et à vérifier quant à son application dans le département et dans d’autres départements français plus spécialisés dans les vers à soie.
101DELAPORTEExtrait d’une notice de M. Braconnot sur l’existence de débris organiques dans les roches les plus anciennes du globe et sur les moyens de distinguer les trapps des basaltes
Petites séries d’expériences tentant de montrer l’absence de substances organiques dans les basaltes volcaniques.
Ce constat a d’ailleurs été confirmé par la suite par les travaux des pétrographes.
Ce résumé court est très clair et permet de se faire une excellente idée de l’évolution de la recherche géologique de l’époque.
A lire malgré son peu d’intérêt pour le Parc.
101DELAPORTEExtrait d’une notice de M. Braconnot sur l’existence de débris organiques dans les roches les plus anciennes du globe et sur les moyens de distinguer les trapps des basaltes
Petites séries d’expériences tentant de montrer l’absence de substances organiques dans les basaltes volcaniques.
Ce constat a d’ailleurs été confirmé par la suite par les travaux des pétrographes.
Ce résumé court est très clair et permet de se faire une excellente idée de l’évolution de la recherche géologique de l’époque.
A lire malgré son peu d’intérêt pour le Parc.
103J-J. CLEMENT - MULLETSur les bélemnites, les pierres de foudre et les aérolithes
Très passionnante description des bélemnites présentant des erreurs d’interprétation concernant la fossilisation.
En effet, on attribuait cette dernière à la foudre, qui en frappant les roches produisait des bélemnites. Cette partie d’article est par contre très pédagogique.
En ce qui concerne les pierres de foudre et les aérolithes on en est encore à des hypothèses très anecdotiques qui bouleverseraient les chercheurs actuels, mais raviraient les ethnologues.
Cet article mérite d’être lu par tous en particulier ceux qui s’intéressent aux arts et traditions populaires
A lire avec grand esprit critique.
103J-J. CLEMENT - MULLETSur les bélemnites, les pierres de foudre et les aérolithes
Très passionnante description des bélemnites présentant des erreurs d’interprétation concernant la fossilisation.
En effet, on attribuait cette dernière à la foudre, qui en frappant les roches produisait des bélemnites. Cette partie d’article est par contre très pédagogique.
En ce qui concerne les pierres de foudre et les aérolithes on en est encore à des hypothèses très anecdotiques qui bouleverseraient les chercheurs actuels, mais raviraient les ethnologues.
Cet article mérite d’être lu par tous en particulier ceux qui s’intéressent aux arts et traditions populaires
A lire avec grand esprit critique.
111S. des ETANGSNotes sur quelques plantes observées dans le département de l’Aube
Bonne description d’un certain nombre de plantes sélectionnées par M. des Etangs.
Pour le genre chara, il est rattachable aux algues ;
En ce qui concerne les saules il est exact que leur détermination est délicate et qu’ils offrent un nombre considérable de variétés. Ils posent encore quelques fois des problèmes de classification ;
Quant à la Clamis (acorus Calamus) on en trouve dans les terrains inondés des petites rivières du Nord de la France. Il est exact qu’elle présentait un intérêt médicinal ;
L’absinthe ou artémise on l’a rencontre dans les terrains crayeux. L’hypothèse émise sur la salubrité du sol est à vérifier.
En ce qui concerne le Hêtre, l’empoisonnement des chevaux par les faines, nous semble anecdotique car il n’existe pas dans la littérature dont nous avons connaissance, de telles assertions.
L’article sur les ronces est intéressant comme d’ailleurs celui sur la Molène et le Millepertuis.
A lire dans le cadre d’une étude approfondie de la flore de l’Aube et doit permettre d’ouvrir certaines voies de recherche
111S. des ETANGSNotes sur quelques plantes observées dans le département de l’Aube
Bonne description d’un certain nombre de plantes sélectionnées par M. des Etangs.
Pour le genre chara, il est rattachable aux algues ;
En ce qui concerne les saules il est exact que leur détermination est délicate et qu’ils offrent un nombre considérable de variétés. Ils posent encore quelques fois des problèmes de classification ;
Quant à la Clamis (acorus Calamus) on en trouve dans les terrains inondés des petites rivières du Nord de la France. Il est exact qu’elle présentait un intérêt médicinal ;
L’absinthe ou artémise on l’a rencontre dans les terrains crayeux. L’hypothèse émise sur la salubrité du sol est à vérifier.
En ce qui concerne le Hêtre, l’empoisonnement des chevaux par les faines, nous semble anecdotique car il n’existe pas dans la littérature dont nous avons connaissance, de telles assertions.
L’article sur les ronces est intéressant comme d’ailleurs celui sur la Molène et le Millepertuis.
A lire dans le cadre d’une étude approfondie de la flore de l’Aube et doit permettre d’ouvrir certaines voies de recherche
113S. des ETANGSMémoire sur les bois employés dans les charpentes des anciens édifices et sur les caractères distinctifs des bois de chêne et de châtaignier
Article intéressant car il rend compte d’un conflit entre divers spécialistes sur le type de matériau utilisé dans la région de Troyes : chêne ou châtaignier.
L’analyse des divers arguments est assez bien menée. Dans certains cas page 127 à 129 elle est même parfaite. On a à faire à une étude écologique qui tente, au milieu d’un fourmillement d’idées et d’hypothèse, de faire la part des choses. Malgré tout on n’en sort pas très convaincu et du fait que les divers monuments de Troyes sont en châtaignier ou en chêne blanc. Notre impression bien imprécise milite pour le dernier matériau. Mais cela reste à démontrer.
A lire avec précaution.
113S. des ETANGSMémoire sur les bois employés dans les charpentes des anciens édifices et sur les caractères distinctifs des bois de chêne et de châtaignier
Article intéressant car il rend compte d’un conflit entre divers spécialistes sur le type de matériau utilisé dans la région de Troyes : chêne ou châtaignier.
L’analyse des divers arguments est assez bien menée. Dans certains cas page 127 à 129 elle est même parfaite. On a à faire à une étude écologique qui tente, au milieu d’un fourmillement d’idées et d’hypothèse, de faire la part des choses. Malgré tout on n’en sort pas très convaincu et du fait que les divers monuments de Troyes sont en châtaignier ou en chêne blanc. Notre impression bien imprécise milite pour le dernier matériau. Mais cela reste à démontrer.
A lire avec précaution.
114PILLARD - TARINRapport sur les nouvelles expériences du Sieur Lanier, jardinier à Troyes, concernant la taille et la culture du pêcher
Excellent compte-rendu de visite d’exploitation fruitières ne produisant que des pêchers.
Une analyse serrée est faite et différentes procédures de taille et de culture de ce fruit qui permet de se faire une idée de la complexité du travail et de l’état d’avancement des recherches dans ce domaine.
On a à faire à une excellente leçon de physiologie végétale appliquée.
A lire sur le plan épistémologique malgré que les méthodes aient un peu vieillies.
Celle utilisées à Montreuil ont cessé d’être mise en œuvre, il y a peu de temps d’ailleurs.
114PILLARD - TARINRapport sur les nouvelles expériences du Sieur Lanier, jardinier à Troyes, concernant la taille et la culture du pêcher
Excellent compte-rendu de visite d’exploitation fruitières ne produisant que des pêchers.
Une analyse serrée est faite et différentes procédures de taille et de culture de ce fruit qui permet de se faire une idée de la complexité du travail et de l’état d’avancement des recherches dans ce domaine.
On a à faire à une excellente leçon de physiologie végétale appliquée.
A lire sur le plan épistémologique malgré que les méthodes aient un peu vieillies.
Celle utilisées à Montreuil ont cessé d’être mise en œuvre, il y a peu de temps d’ailleurs.
115SALMONNotice sur la culture de la garance
Il semble que la société fasse de plus en plus d’efforts pour développer la culture de cette plante tinctoriale dans le département. Le directeur de la ferme de Belley semble être l’un des plus important soutien de cette opération.
L’intérêt de cette notice réside dans le fait qu’elle donne des informations précises sur la pédologie apte à la garance : terre fraîche légèrement humide et sol profond, léger et riche en humus. Elle indique aussi la nature des engrais à utiliser dont il faut renforcer l’action. On passe ensuite à la culture proprement dite qui est parfaitement détaillées à travers sa plantation, sa conduite et sa récolte.
L’argumentation est bien menée, claire, nette et précise.
On a quand même l’impression qu’il y a, dans le milieu rural une certaine résistance à adopter cette culture.
A lire
115SALMONNotice sur la culture de la garance
Il semble que la société fasse de plus en plus d’efforts pour développer la culture de cette plante tinctoriale dans le département. Le directeur de la ferme de Belley semble être l’un des plus important soutien de cette opération.
L’intérêt de cette notice réside dans le fait qu’elle donne des informations précises sur la pédologie apte à la garance : terre fraîche légèrement humide et sol profond, léger et riche en humus. Elle indique aussi la nature des engrais à utiliser dont il faut renforcer l’action. On passe ensuite à la culture proprement dite qui est parfaitement détaillées à travers sa plantation, sa conduite et sa récolte.
L’argumentation est bien menée, claire, nette et précise.
On a quand même l’impression qu’il y a, dans le milieu rural une certaine résistance à adopter cette culture.
A lire
116Jules RAYNouveau gibier à introduire dans le département de l’Aube
Note rapide sur la caille des Etats-Unis (perdrix boréales de Temminck) qui pourrait être introduite dans l’Aube à cause des conditions écologiques qui lui sont favorables. Il aurait été souhaitable qu’une présentation plus complète de son éthologie et de son écologie ait été faite afin de se rendre compte si elle est réellement apte à cette acclimatation. Le problème reste posé.
A lire quand même.
116Jules RAYNouveau gibier à introduire dans le département de l’Aube
Note rapide sur la caille des Etats-Unis (perdrix boréales de Temminck) qui pourrait être introduite dans l’Aube à cause des conditions écologiques qui lui sont favorables. Il aurait été souhaitable qu’une présentation plus complète de son éthologie et de son écologie ait été faite afin de se rendre compte si elle est réellement apte à cette acclimatation. Le problème reste posé.
A lire quand même.
134THIERIONRapport sur la session du congrès central des Délégués des sociétés d’Agriculture et des Comices agricoles de France
Compte-rendu fidèle de ce congrès qui met en évidence les progrès agricoles fait en cette année 1843.
De nombreux sujets ont été abordés en particulier l’éducation agronomique qui a pris une place importante a quotidien ; des remarques sur la suppression de la gabelle, sur les laines et les graines oléagineuses ont recueillis l’assentiment de tous les participants. Il est très intéressant de constater qu’une proposition de la société de l’Aube ai été votée sur les laines à mèches longues. Enfin, la création de chambre consultatives d’agriculture indépendantes a été soulevée ce qui constitue un très important projet pour l’époque. On retrouve aussi des remarques su les équidés et les problèmes du prix des vins qui paraît agiter les agriculteurs de l’époque.
Un rapport intéressant qui réclame d’être comparé aux suivants qui seront écrits lors des autres sessions du Congrès.
A lire attentivement avec cependant quelques réserves, car certains points ont réellement vieillis.
134THIERIONRapport sur la session du congrès central des Délégués des sociétés d’Agriculture et des Comices agricoles de France
Compte-rendu fidèle de ce congrès qui met en évidence les progrès agricoles fait en cette année 1843.
De nombreux sujets ont été abordés en particulier l’éducation agronomique qui a pris une place importante a quotidien ; des remarques sur la suppression de la gabelle, sur les laines et les graines oléagineuses ont recueillis l’assentiment de tous les participants. Il est très intéressant de constater qu’une proposition de la société de l’Aube ai été votée sur les laines à mèches longues. Enfin, la création de chambre consultatives d’agriculture indépendantes a été soulevée ce qui constitue un très important projet pour l’époque. On retrouve aussi des remarques su les équidés et les problèmes du prix des vins qui paraît agiter les agriculteurs de l’époque.
Un rapport intéressant qui réclame d’être comparé aux suivants qui seront écrits lors des autres sessions du Congrès.
A lire attentivement avec cependant quelques réserves, car certains points ont réellement vieillis.
135SALMONRapport sur les divers modes de semis des céréales
Intéressant compte-rendu sur les comparaisons existantes entre les différents modes de semis effectués à la ferme modèle de Belley.
On y apprend beaucoup de choses en particulier l’importance du geste du semeur qui permet une répartition uniforme des semences. L’auteur souligne l’intérêt d’accompagner ce geste de pratiques culturales permettant l’enfouissement et le tallage des graines. Il décrit aussi un nouveau semoir mécanique Hugues qui paraît donner d’excellents résultats car il est à la fois semoir et herse, mais ceci dans un petit nombre de cas. Enfin, on apprend que les céréales d’hiver doivent être semées à la volée sur des terres meubles à mottes de moyenne grosseur. Toutes les plantes hivernales sont dans le même cas. Par contre, le semoir mécanique est utile dans le cas des plantes en lignes telles le colza, la carotte, le betterave ou le pavot...
Ce rapport, rempli d’informations, mérite une certaine attention et réclame d’être versé dans un dossier techniques agricoles.
135SALMONRapport sur les divers modes de semis des céréales
Intéressant compte-rendu sur les comparaisons existantes entre les différents modes de semis effectués à la ferme modèle de Belley.
On y apprend beaucoup de choses en particulier l’importance du geste du semeur qui permet une répartition uniforme des semences. L’auteur souligne l’intérêt d’accompagner ce geste de pratiques culturales permettant l’enfouissement et le tallage des graines. Il décrit aussi un nouveau semoir mécanique Hugues qui paraît donner d’excellents résultats car il est à la fois semoir et herse, mais ceci dans un petit nombre de cas. Enfin, on apprend que les céréales d’hiver doivent être semées à la volée sur des terres meubles à mottes de moyenne grosseur. Toutes les plantes hivernales sont dans le même cas. Par contre, le semoir mécanique est utile dans le cas des plantes en lignes telles le colza, la carotte, le betterave ou le pavot...
Ce rapport, rempli d’informations, mérite une certaine attention et réclame d’être versé dans un dossier techniques agricoles.
152AnonymeCompte-rendu des travaux des comices agricoles dans l’Aube en 1843
Peu d’intérêt.
152AnonymeCompte-rendu des travaux des comices agricoles dans l’Aube en 1843
Peu d’intérêt.
174AnonymeRapport fait à la Société d’Agriculture sur le meilleur mode de livraison des graines sur les marchés du département
(Agriculture - Commerce)

Article bien documenté mais présentant peu d’intérêt sauf pour un historien.
A lire quand même.
174AnonymeRapport fait à la Société d’Agriculture sur le meilleur mode de livraison des graines sur les marchés du département
(Agriculture - Commerce)

Article bien documenté mais présentant peu d’intérêt sauf pour un historien.
A lire quand même.
187PAYENRapport fait au congrès central d’agriculture sur les engrais dits concentrés
(Agriculture – Engrais)

Ce rapport dénonce les pratiques de certains fabricants d’engrais qui sous le non de «concentrés» fournissent des produits ne présentant aucun intérêt au niveau agricole. Ils sont le plus souvent sans fumier et contiennent de la chaux en poudre.
Dans les sols en culture où l’on trouve d’anciennes fumures lentes à agir, ces engrais concentrés produisent les mêmes effets que le trempages des semences ou le «pralinage» des graines ce qui appauvrit les sols.
Le rapport demande que des mesures soient prises contre ces nouveaux charlatans de l’agriculture.
A lire car très intéressant.
187PAYENRapport fait au congrès central d’agriculture sur les engrais dits concentrés
(Agriculture – Engrais)

Ce rapport dénonce les pratiques de certains fabricants d’engrais qui sous le non de «concentrés» fournissent des produits ne présentant aucun intérêt au niveau agricole. Ils sont le plus souvent sans fumier et contiennent de la chaux en poudre.
Dans les sols en culture où l’on trouve d’anciennes fumures lentes à agir, ces engrais concentrés produisent les mêmes effets que le trempages des semences ou le «pralinage» des graines ce qui appauvrit les sols.
Le rapport demande que des mesures soient prises contre ces nouveaux charlatans de l’agriculture.
A lire car très intéressant.
191CHAVAUDONRapport fait à la Société d’Agriculture de l’Aube pour la commission choisie dans son sein pour explorer les prairies de M. Fruitier
Très intéressante description de travaux fait par M. Fruitier afin de transformer des terrains incultes en prairies. Cela concerne aussi bien l’agronome que le muséologue car M. Fruitier a mis au point une charrue-coutre et une pioche spéciale pour ces travaux.
Ce document est à confier à l’écomusée et il serait intéressant de retrouver les outils pour les exposer.
A lire et à faire lire.
191CHAVAUDONRapport fait à la Société d’Agriculture de l’Aube pour la commission choisie dans son sein pour explorer les prairies de M. Fruitier
Très intéressante description de travaux fait par M. Fruitier afin de transformer des terrains incultes en prairies. Cela concerne aussi bien l’agronome que le muséologue car M. Fruitier a mis au point une charrue-coutre et une pioche spéciale pour ces travaux.
Ce document est à confier à l’écomusée et il serait intéressant de retrouver les outils pour les exposer.
A lire et à faire lire.
213le Baron DOYENRapport sur quelques publications de Société correspondantes
Aucun intérêt sur le plan biologique, écologique, agricole et ethnologique.
On peut passer.
213le Baron DOYENRapport sur quelques publications de Société correspondantes
Aucun intérêt sur le plan biologique, écologique, agricole et ethnologique.
On peut passer.
215DOSSEURRapport sur la panification (système Durupt)
Texte assez compliqué sur la comparaison des deux procédés de panification utilisés à Clairvaux qui ont été étudiés par une commission spéciale de la société. La présentation du procédé Durupt est assez hâtive et ne rend pas très convaincant l’article, ni l’utilisation de cette méthode.
Peu intéressant.
215DOSSEURRapport sur la panification (système Durupt)
Texte assez compliqué sur la comparaison des deux procédés de panification utilisés à Clairvaux qui ont été étudiés par une commission spéciale de la société. La présentation du procédé Durupt est assez hâtive et ne rend pas très convaincant l’article, ni l’utilisation de cette méthode.
Peu intéressant.
252HERBOY PREVOSTCulture du lin dans le département de l’Aube
Après un description des modes de culture du lin dans le Nord, l’auteur explique les méthodes applicables à la région troyenne, Eclance entre autre. Il semble qu’il soit possible de cultiver cette plante, ici, avec certaines précautions et à la condition de trouver des débouchés à l’extérieur. Ces derniers, selon M. Herlo Prévost, ne pourront voir le jour et être rentable que si le prix des transports des chemin de fer de l'Est baissent.
Excellent document à lire et à commenter.
252HERBOY PREVOSTCulture du lin dans le département de l’Aube
Après un description des modes de culture du lin dans le Nord, l’auteur explique les méthodes applicables à la région troyenne, Eclance entre autre. Il semble qu’il soit possible de cultiver cette plante, ici, avec certaines précautions et à la condition de trouver des débouchés à l’extérieur. Ces derniers, selon M. Herlo Prévost, ne pourront voir le jour et être rentable que si le prix des transports des chemin de fer de l'Est baissent.
Excellent document à lire et à commenter.
258AnonymeMercuriales 1866
A lire de manière détaillée pour avoir un reflet de l’évolution démographique, économique, agricole et commerciale du département de l’Aube en 1866. Il est certain que le travail ait été fait avec un très grand souci et mérite notre attention.
258AnonymeMercuriales 1866
A lire de manière détaillée pour avoir un reflet de l’évolution démographique, économique, agricole et commerciale du département de l’Aube en 1866. Il est certain que le travail ait été fait avec un très grand souci et mérite notre attention.
287AnonymeMercuriales de l’Aube en 1880
A consulter par les statisticiens, les économistes et les historiens.
A lire pour se faire une idée de l’évolution du système économique aubois de 1880 et à comparer avec d’autres mercuriales.
287AnonymeMercuriales de l’Aube en 1880
A consulter par les statisticiens, les économistes et les historiens.
A lire pour se faire une idée de l’évolution du système économique aubois de 1880 et à comparer avec d’autres mercuriales.
291E. VIGNESSéance publique de la Société Académique du 29 mars 1884
Compte-rendu de la vie quotidienne de la Société, sans grand intérêt.
291E. VIGNESSéance publique de la Société Académique du 29 mars 1884
Compte-rendu de la vie quotidienne de la Société, sans grand intérêt.
296A. BAUDOINGlossaire du patois de la forêt de Clairvaux
Document très intéressant sur un patois relativement localisé qui peut servir dans les études des chercheurs. Il est très important de le parcourir pour ce faire une idée sur la richesse de la langue locale parlée à cette époque et qui semble avoir des difficultés à se maintenir.
Ce glossaire est complété dans les Mémoires de l’année 1886
A lire absolument.
296A. BAUDOINGlossaire du patois de la forêt de Clairvaux
Document très intéressant sur un patois relativement localisé qui peut servir dans les études des chercheurs. Il est très important de le parcourir pour ce faire une idée sur la richesse de la langue locale parlée à cette époque et qui semble avoir des difficultés à se maintenir.
Ce glossaire est complété dans les Mémoires de l’année 1886
A lire absolument.
299H. CHAILLOTRemarques sur les oiseaux utiles et observations d’histoire naturelle
Document d’observation très intéressant car il donne beaucoup d’idées sur la vie de la nature à cette époque. De nombreuses remarques biologiques, éthologiques et écologiques sont justes et méritent d’être discutées avec les spécialistes ornithologues et entomologistes.
Ce document fait un peu penser aux écrits de Robert Hainard, les dessins en moins.
Les remarques en matière de flore sont aussi très intéressantes.


A lire avec beaucoup d’attention.
299H. CHAILLOTRemarques sur les oiseaux utiles et observations d’histoire naturelle
Document d’observation très intéressant car il donne beaucoup d’idées sur la vie de la nature à cette époque. De nombreuses remarques biologiques, éthologiques et écologiques sont justes et méritent d’être discutées avec les spécialistes ornithologues et entomologistes.
Ce document fait un peu penser aux écrits de Robert Hainard, les dessins en moins.
Les remarques en matière de flore sont aussi très intéressantes.


A lire avec beaucoup d’attention.
303BRIARDFlorule cryptogamique de l’Aube (suite et fin)
Excellent document dont on trouve la première partie dans le tome XXV 3ème série. On peut consulter ici une talle alphabétique des genres et espèces permettant de s’y retrouver. (voir la présentation dans la fiche précédente).
A lire avec beaucoup de précautions et de patience.
303BRIARDFlorule cryptogamique de l’Aube (suite et fin)
Excellent document dont on trouve la première partie dans le tome XXV 3ème série. On peut consulter ici une talle alphabétique des genres et espèces permettant de s’y retrouver. (voir la présentation dans la fiche précédente).
A lire avec beaucoup de précautions et de patience.
306C. JOURDHEUILLESupplément au catalogue des lépidoptères de l’Aube
Document plein de ressources scientifiques pouvant être utile aux chercheurs et aux curieux des sciences naturelles.
A lire avec attention.
306C. JOURDHEUILLESupplément au catalogue des lépidoptères de l’Aube
Document plein de ressources scientifiques pouvant être utile aux chercheurs et aux curieux des sciences naturelles.
A lire avec attention.
308BRIARDSupplément au catalogue et à la florule cryptogamique de l’Aube
Document intéressant, qui est bien venu pour compléter les vides qui existaient dans les catalogues déjà publiés précédemment. On peut lui reprocher qu’il ne concerne encore une fois que certaines parties du département mais le mouvement étant donné on peut croire que cela donnera des idées, à d’autres chercheurs de parcourir bois et campagne à la recherche de nouvelles espèces de cryptogames.
Document d’excellente qualité en terme de précision et de valeur scientifique surtout sur la partie biologique. Peu d’informations écologiques malheureusement.
A lire avec beaucoup d’attention et à comparer avec d’autres catalogues déjà existants.
308BRIARDSupplément au catalogue et à la florule cryptogamique de l’Aube
Document intéressant, qui est bien venu pour compléter les vides qui existaient dans les catalogues déjà publiés précédemment. On peut lui reprocher qu’il ne concerne encore une fois que certaines parties du département mais le mouvement étant donné on peut croire que cela donnera des idées, à d’autres chercheurs de parcourir bois et campagne à la recherche de nouvelles espèces de cryptogames.
Document d’excellente qualité en terme de précision et de valeur scientifique surtout sur la partie biologique. Peu d’informations écologiques malheureusement.
A lire avec beaucoup d’attention et à comparer avec d’autres catalogues déjà existants.
309P. HARIOTLa botanique dans le département de l’Aube
Document d’excellente qualité sur le plan historique qui fait la part des choses et permet de se faire une idée sur l’important travail réalisé dans ce domaine dans le département.
Il est étonnant de constater comment le travail de relevé botanique a été fait par ces amateurs qui sont devenus de véritables professionnels et des passionnés.
L’auteur n’hésite pas à faire des critiques lorsque certains documents paraissent erronés ce qui est tout à son honneur.
Ce texte intéressera tout ceux qui de près ou de loin sont férus de sciences naturelles et d’histoire des sciences.
A lire avec beaucoup d’attention.
309P. HARIOTLa botanique dans le département de l’Aube
Document d’excellente qualité sur le plan historique qui fait la part des choses et permet de se faire une idée sur l’important travail réalisé dans ce domaine dans le département.
Il est étonnant de constater comment le travail de relevé botanique a été fait par ces amateurs qui sont devenus de véritables professionnels et des passionnés.
L’auteur n’hésite pas à faire des critiques lorsque certains documents paraissent erronés ce qui est tout à son honneur.
Ce texte intéressera tout ceux qui de près ou de loin sont férus de sciences naturelles et d’histoire des sciences.
A lire avec beaucoup d’attention.
314Abbé d’ANTESSANTYRésumé de la séance de la Société
Excellent travail permettant d’avoir une vision globale sur les travaux exécuté par la Société depuis la dernière séance.
Ce texte est très finement résumé et mérite que l’on s’y attarde car il apporte la preuve de l’excellence du travail de ses membres.
A lire avec intérêt.
314Abbé d’ANTESSANTYRésumé de la séance de la Société
Excellent travail permettant d’avoir une vision globale sur les travaux exécuté par la Société depuis la dernière séance.
Ce texte est très finement résumé et mérite que l’on s’y attarde car il apporte la preuve de l’excellence du travail de ses membres.
A lire avec intérêt.
316ROSTAING – DUFOUR – BOUQUOT – Abbé d’ANTRSSANTYSéance publique de la Société du 30 octobre 1897
Excellent compte-rendu à lire avec beaucoup d’attention et donnant un résumé complet des activités de la Société.
A lire avec beaucoup de soin et à commenter.
316ROSTAING – DUFOUR – BOUQUOT – Abbé d’ANTRSSANTYSéance publique de la Société du 30 octobre 1897
Excellent compte-rendu à lire avec beaucoup d’attention et donnant un résumé complet des activités de la Société.
A lire avec beaucoup de soin et à commenter.
318F. FONTAINENavigation de la Haute Seine dans les temps modernes
Document très technique présentant un certain intérêt car il permet de voir comment on traitait les problèmes de travaux publics à l’époque.
Il semble cependant qu’il y ait aussi un intérêt historique et géographique car on voit déjà poindre des sujets qui sont actuellement à l’honneur : canal de la Haute Seine entre autre.
Très intéressant quand même à lire par les historiens, les géographes et les chercheurs concernés par l’eau en général et les transports.
L’auteur semble particulièrement passionné par le sujet et transmet avec intelligence son message.
A lire attentivement car assez complexe.
318F. FONTAINENavigation de la Haute Seine dans les temps modernes
Document très technique présentant un certain intérêt car il permet de voir comment on traitait les problèmes de travaux publics à l’époque.
Il semble cependant qu’il y ait aussi un intérêt historique et géographique car on voit déjà poindre des sujets qui sont actuellement à l’honneur : canal de la Haute Seine entre autre.
Très intéressant quand même à lire par les historiens, les géographes et les chercheurs concernés par l’eau en général et les transports.
L’auteur semble particulièrement passionné par le sujet et transmet avec intelligence son message.
A lire attentivement car assez complexe.
330Abbé Ch. NIORERapport sur les travaux de la Société pendant les années 1910, 1911 et 1912
Excellent travail qui laisse une place importante aux disciplines naturalistes en effectuant des résumés permettant de se faire des idées précises sur les travaux réalisés par les membres au cours de ces 3 années. Il faut citer en particulier la note sur la fixation de l’azote athmosphérique de 1910 qui est remarquablement présentée.
On sent malgré tout que les recherches en matière d’agriculture ont tendance à diminuer ce qui paraît inquiétant. Une place importante est laissée aux Arts et Belles Lettres. Cela traduit l’évolution normale de certaines Société savantes.
A lire.
330Abbé Ch. NIORERapport sur les travaux de la Société pendant les années 1910, 1911 et 1912
Excellent travail qui laisse une place importante aux disciplines naturalistes en effectuant des résumés permettant de se faire des idées précises sur les travaux réalisés par les membres au cours de ces 3 années. Il faut citer en particulier la note sur la fixation de l’azote athmosphérique de 1910 qui est remarquablement présentée.
On sent malgré tout que les recherches en matière d’agriculture ont tendance à diminuer ce qui paraît inquiétant. Une place importante est laissée aux Arts et Belles Lettres. Cela traduit l’évolution normale de certaines Société savantes.
A lire.
331Abbé d’ANTESSANTYLe casse – noix et quelques oiseaux rares de l’Aube
Deux pages intéressantes pour les chercheurs en ornithologie qui s’intéressent à la faune du département. Cela relève un peu l’anecdote mais peut avoir une certaine valeur pour l’étude de l’évolution des populations.
A lire par les spécialistes.
331Abbé d’ANTESSANTYLe casse – noix et quelques oiseaux rares de l’Aube
Deux pages intéressantes pour les chercheurs en ornithologie qui s’intéressent à la faune du département. Cela relève un peu l’anecdote mais peut avoir une certaine valeur pour l’étude de l’évolution des populations.
A lire par les spécialistes.
336MOREL PAYENCompte-rendu des séances de la Société
A lire en l’absence d’autres documents concernant les actions menées par la Société.
336MOREL PAYENCompte-rendu des séances de la Société
A lire en l’absence d’autres documents concernant les actions menées par la Société.
338J. LAMBERTSur quelques échinidés
Très intéressant travail réalisé avec beaucoup de finesse et esprit scientifique.
Article à lire et à commenter avec des précautions surtout en ce qui concerne l’Aube, car il n’est par sûr qu’eu égard avec les nouvelles nomenclatures ce document soit encore valable.
338J. LAMBERTSur quelques échinidés
Très intéressant travail réalisé avec beaucoup de finesse et esprit scientifique.
Article à lire et à commenter avec des précautions surtout en ce qui concerne l’Aube, car il n’est par sûr qu’eu égard avec les nouvelles nomenclatures ce document soit encore valable.
383R. PRINNote sur trois plantes nouvelles pour le département de l’Aube
Document rapidement présenté qui permet de compléter petit à petit l’inventaire de la flore de l’Aube.
L’étude est bien menée et s’appuie sur l’opinion de spécialistes reconnus comme de M. Gaume du muséum et le professeur Chouard qui donnent de la valeur à ce travail.
A lire et à comparer avec l’existant.
383R. PRINNote sur trois plantes nouvelles pour le département de l’Aube
Document rapidement présenté qui permet de compléter petit à petit l’inventaire de la flore de l’Aube.
L’étude est bien menée et s’appuie sur l’opinion de spécialistes reconnus comme de M. Gaume du muséum et le professeur Chouard qui donnent de la valeur à ce travail.
A lire et à comparer avec l’existant.
392R. PRINUn curieux champignon : Galactinia sparassoïdes
Encore un article très intéressant de M. Prin sur le Galactinia sparassoïdes un champignon très curieux que l’on trouve dans les dépôts d’ordures ou dans d’anciennes carrières. Il s’agit d’un Ascomycètes reconnu par un mycologue très réputé Henri Romagnési. Après une longue recherche l’auteur a pu se faire une idée sur l’importance de ce champignon et les documents très précieux dans lesquels il était possible de les trouver. On peut dire que ce champignon et les documents très précieux dans lesquels il était possible de le trouver. On peut dire que ce champignon a une comestibilité inconnue et ne semble servir à rien. Il faut dire qu’il possède une curieuse allure.
A lire par curiosité ou par les mycologues avertis.
392R. PRINUn curieux champignon : Galactinia sparassoïdes
Encore un article très intéressant de M. Prin sur le Galactinia sparassoïdes un champignon très curieux que l’on trouve dans les dépôts d’ordures ou dans d’anciennes carrières. Il s’agit d’un Ascomycètes reconnu par un mycologue très réputé Henri Romagnési. Après une longue recherche l’auteur a pu se faire une idée sur l’importance de ce champignon et les documents très précieux dans lesquels il était possible de les trouver. On peut dire que ce champignon et les documents très précieux dans lesquels il était possible de le trouver. On peut dire que ce champignon a une comestibilité inconnue et ne semble servir à rien. Il faut dire qu’il possède une curieuse allure.
A lire par curiosité ou par les mycologues avertis.
402DEBELLEAgriculture...........An 2000
Ce document constitue une attaque assez violente contre les écologiste sectaires et malgré tout une reconnaissance de la qualité en agriculture face à la quantité. Pour l’auteur, qui n’a pas tort sur certains points, l’agriculture de l’An 2000 sera une agriculture d’épargne économique en raison «des contraintes nouvelles qui s’exerceront (raréfaction des énergies), être conservatrice des sols, utilisatrice de tout le terrain possible et meilleure utilisation de la production, de la qualité par les industries agroalimentaires et enfin créatrice de biologie et de technique ».
L’auteur fait ensuite un éloge de l’utilisation de la biomasse et des divers utilisations industrielles des produits agricoles en bon technicien écologue.
Il termine en résumant sa communication suivant cinq axes :
- l’agriculture doit être économe, ce qui est son axe traditionnel, en moyens de production chers, rares et importés, Elle doit être économe en pertes de production dues aux aléas climatiques et biologiques. Enfin en récupérant et valorisant les déchets.
- Elle doit être conservatrice au niveau de la production et aux conditions indispensables à son développement.
- Elle doit être novatrice en matière de production agroalimentaire de qualité.
- Elle doit jouer un rôle en matière d’environnement de qualité de la vie mais pas uniquement à ses frais en maintenant ou créant un paysage en essayant d’accueillir un certain exode urbain équilibré qui ne bouleverse pas trop la vie des communes. En effet, il est exact qu’il faut faire attention dans ce domaine car souvent le comportement des urbains et des sur-urbains laisse à désirer. « L’écologie a attrapé, elle aussi, la maladie de la civilisation » dit l’auteur. Ce chapitre ouvre une importante discussion avec M. Debelle qui reste là un peu sectaire.
- En fin l’auteur aborde, comme il l’avait fait précédemment, le problème du développement de la biomasse qui semble être l’une des données fondamentales de l’agriculture de demain. On ne peut être que d’accord avec lui sur ce sujet.
En résumé, cet article est plein de données intéressantes mais semble confondre écologistes sectaires et écologues. Il permet cependant la mise en place d’un débat et doit être lu avec intérêt par tout le monde.
402DEBELLEAgriculture...........An 2000
Ce document constitue une attaque assez violente contre les écologiste sectaires et malgré tout une reconnaissance de la qualité en agriculture face à la quantité. Pour l’auteur, qui n’a pas tort sur certains points, l’agriculture de l’An 2000 sera une agriculture d’épargne économique en raison «des contraintes nouvelles qui s’exerceront (raréfaction des énergies), être conservatrice des sols, utilisatrice de tout le terrain possible et meilleure utilisation de la production, de la qualité par les industries agroalimentaires et enfin créatrice de biologie et de technique ».
L’auteur fait ensuite un éloge de l’utilisation de la biomasse et des divers utilisations industrielles des produits agricoles en bon technicien écologue.
Il termine en résumant sa communication suivant cinq axes :
- l’agriculture doit être économe, ce qui est son axe traditionnel, en moyens de production chers, rares et importés, Elle doit être économe en pertes de production dues aux aléas climatiques et biologiques. Enfin en récupérant et valorisant les déchets.
- Elle doit être conservatrice au niveau de la production et aux conditions indispensables à son développement.
- Elle doit être novatrice en matière de production agroalimentaire de qualité.
- Elle doit jouer un rôle en matière d’environnement de qualité de la vie mais pas uniquement à ses frais en maintenant ou créant un paysage en essayant d’accueillir un certain exode urbain équilibré qui ne bouleverse pas trop la vie des communes. En effet, il est exact qu’il faut faire attention dans ce domaine car souvent le comportement des urbains et des sur-urbains laisse à désirer. « L’écologie a attrapé, elle aussi, la maladie de la civilisation » dit l’auteur. Ce chapitre ouvre une importante discussion avec M. Debelle qui reste là un peu sectaire.
- En fin l’auteur aborde, comme il l’avait fait précédemment, le problème du développement de la biomasse qui semble être l’une des données fondamentales de l’agriculture de demain. On ne peut être que d’accord avec lui sur ce sujet.
En résumé, cet article est plein de données intéressantes mais semble confondre écologistes sectaires et écologues. Il permet cependant la mise en place d’un débat et doit être lu avec intérêt par tout le monde.
409DEBELLEUne histoire croustillante : le pain
Un tour du monde historique et géographique autour du thème du pain.
A lire absolument car ce document constitue source d’informations unique en son genre et un excellent résumé sur ce produit qui a nourrit l’Homme depuis des millénaires.
Ce travail doit être cité en exemple en matière de monographie technique et peut donner des idées à des chercheurs.
A lire par les chercheurs et les amateurs éclairés.
409DEBELLEUne histoire croustillante : le pain
Un tour du monde historique et géographique autour du thème du pain.
A lire absolument car ce document constitue source d’informations unique en son genre et un excellent résumé sur ce produit qui a nourrit l’Homme depuis des millénaires.
Ce travail doit être cité en exemple en matière de monographie technique et peut donner des idées à des chercheurs.
A lire par les chercheurs et les amateurs éclairés.