Recherche arborescence

FicheAuteurTitre - Résumé
003AnonymeDu choix de l’assolement
Ce texte tente rapidement un historique des précurseurs expérimentateurs de l’assolement triennal.
Enfin, on a tenté de fixer les idées sur la division en soles ou saisons.
L’intérêt de ce texte réside dans la description ultra fine des diverses phases de l’assolement et des remarques techniques qui sont ajoutées.
On a là un parfait manuel d’agriculture qui pour l’époque constitue un document d’avant-garde valable pour tous les types de sols.
A lire surtout par des spécialistes tels que les agronomes.
003AnonymeDu choix de l’assolement
Ce texte tente rapidement un historique des précurseurs expérimentateurs de l’assolement triennal.
Enfin, on a tenté de fixer les idées sur la division en soles ou saisons.
L’intérêt de ce texte réside dans la description ultra fine des diverses phases de l’assolement et des remarques techniques qui sont ajoutées.
On a là un parfait manuel d’agriculture qui pour l’époque constitue un document d’avant-garde valable pour tous les types de sols.
A lire surtout par des spécialistes tels que les agronomes.
004DUBOIS de MOREMBERTSur le boisement des terres incultes ou peu propices à la culture et surtout des collines et lieux élevés
Brillante apologie du reboisement qui devait transformer la Champagne en une terre très fertile.
Les arguments avancés sont pleins de bon sens mais méritent au regard des recherches actuelles d’être nuancées. On est loin des notions d’équilibre agro-sylvo-pastoral et de biodiversité.
Le plan consiste par contre à récompenser ceux qui auront reboisé le sommet des collines et les endroits élevés me paraît judicieux.
Il y a d’ailleurs été mis en application.
En résumé, un texte à lire et à méditer en le comparant aux autres écrits sur la politique agricole postérieure en Champagne.


A lire surtout par des spécialistes tels que les agronomes
004DUBOIS de MOREMBERTSur le boisement des terres incultes ou peu propices à la culture et surtout des collines et lieux élevés
Brillante apologie du reboisement qui devait transformer la Champagne en une terre très fertile.
Les arguments avancés sont pleins de bon sens mais méritent au regard des recherches actuelles d’être nuancées. On est loin des notions d’équilibre agro-sylvo-pastoral et de biodiversité.
Le plan consiste par contre à récompenser ceux qui auront reboisé le sommet des collines et les endroits élevés me paraît judicieux.
Il y a d’ailleurs été mis en application.
En résumé, un texte à lire et à méditer en le comparant aux autres écrits sur la politique agricole postérieure en Champagne.


A lire surtout par des spécialistes tels que les agronomes
005DUBOIS de MOREMBERTInstruction sur le boisement des terrains élevés du département de l’Aube
Ce texte reprend les arguments développés dans la note précédente en y ajoutant des remarques judicieuses consacrées au choix des essences d’arbres. On y voit apparaître des notions d’écologie, telles que l’adaptation aux conditions des biotopes et celle de diversité à travers le mélange de résineux et de feuillus ou de feuillus entre eux. Il subsiste cependant une préférence pour les arbres verts qui aura la vie dure jusqu’à des années récentes. Mais, dans l’ensemble, il y a tout intérêt tant sur le plan sylvicole qu’historique de consulter ce document riche en informations. Il serait souhaitable que l’on réfléchisse à certaines applications de ces principes à la forêt actuelle.
A lire.
005DUBOIS de MOREMBERTInstruction sur le boisement des terrains élevés du département de l’Aube
Ce texte reprend les arguments développés dans la note précédente en y ajoutant des remarques judicieuses consacrées au choix des essences d’arbres. On y voit apparaître des notions d’écologie, telles que l’adaptation aux conditions des biotopes et celle de diversité à travers le mélange de résineux et de feuillus ou de feuillus entre eux. Il subsiste cependant une préférence pour les arbres verts qui aura la vie dure jusqu’à des années récentes. Mais, dans l’ensemble, il y a tout intérêt tant sur le plan sylvicole qu’historique de consulter ce document riche en informations. Il serait souhaitable que l’on réfléchisse à certaines applications de ces principes à la forêt actuelle.
A lire.
024BOSCM. G.L. Delamare, traité pratique de la culture des pins à grandes dimensions
Ce livre paraît très au point pour l’époque. Il a permis le développement de la culture du pin en Champagne à travers des techniques nouvelles pour l’époque.
Cependant il est regrettable que l’on assiste à une critique des feuillus, mal venue face à l’importance que peut prendre cette essence, dans le contexte, forestière au niveau de l’équilibre écologique et de la rentabilité économique.
A lire quand même pour l’histoire de l’agriculture.
024BOSCM. G.L. Delamare, traité pratique de la culture des pins à grandes dimensions
Ce livre paraît très au point pour l’époque. Il a permis le développement de la culture du pin en Champagne à travers des techniques nouvelles pour l’époque.
Cependant il est regrettable que l’on assiste à une critique des feuillus, mal venue face à l’importance que peut prendre cette essence, dans le contexte, forestière au niveau de l’équilibre écologique et de la rentabilité économique.
A lire quand même pour l’histoire de l’agriculture.
027DUBOISDe l’emploi du plâtre en poudre sur les plantes légumineuses
Récit peu scientifique et relativement anecdotique sur l’emploi du plâtre en poudre.
Il mériterait d’être cité en exemple comme document très discutable sur le plan scientifique. Ne présente qu’un intérêt scientifique et encore !
027DUBOISDe l’emploi du plâtre en poudre sur les plantes légumineuses
Récit peu scientifique et relativement anecdotique sur l’emploi du plâtre en poudre.
Il mériterait d’être cité en exemple comme document très discutable sur le plan scientifique. Ne présente qu’un intérêt scientifique et encore !
031DELAPORTENotice sur les marnes et certains minerais
Notice anecdotique ne présentant que peu d’intérêt pour l’évolution des sciences.
Le texte a énormément vieilli mai peut présenter, pour l’histoire de la géologie, un certain intérêt.
031DELAPORTENotice sur les marnes et certains minerais
Notice anecdotique ne présentant que peu d’intérêt pour l’évolution des sciences.
Le texte a énormément vieilli mai peut présenter, pour l’histoire de la géologie, un certain intérêt.
032DELAPORTEAnalyse de le terre végétale de Chicherey près de Troyes
Cette méthode est fort ancienne et ne présente actuellement plus aucun intérêt excepté pour l’histoire des sciences.
A lire quand même.
032DELAPORTEAnalyse de le terre végétale de Chicherey près de Troyes
Cette méthode est fort ancienne et ne présente actuellement plus aucun intérêt excepté pour l’histoire des sciences.
A lire quand même.
041LHOSTE et ASTRUCRapport de la commission nommée pour aller visiter les plantations de Pins d’Ecosse, faites par M. Dubois sur les territoires des communes de Creney, Luyères et Montsuzain
Compte rendu relativement anecdotique sur des visites de plantations dont on ne peut guère tirer grand choses.
A lire pour l’anecdote.
041LHOSTE et ASTRUCRapport de la commission nommée pour aller visiter les plantations de Pins d’Ecosse, faites par M. Dubois sur les territoires des communes de Creney, Luyères et Montsuzain
Compte rendu relativement anecdotique sur des visites de plantations dont on ne peut guère tirer grand choses.
A lire pour l’anecdote.
049LHOSTEDiscours d’ouverture de Mr Lhoste – Président annuel
Il s’agit d’un résumé intéressant de toutes les actions entreprises par la Société en 1828 – 1829 ;
Sa lecture peut être intéressante pour ceux qui désirent éviter de lire les articles qui suivent de manière approfondie.
Nous trouvons dans ce travail des idées intéressantes sur l’art et la manière de mener une Société de ce type. Mais, il s’agit bien d’un discours de Président de l’époque.
A lire
049LHOSTEDiscours d’ouverture de Mr Lhoste – Président annuel
Il s’agit d’un résumé intéressant de toutes les actions entreprises par la Société en 1828 – 1829 ;
Sa lecture peut être intéressante pour ceux qui désirent éviter de lire les articles qui suivent de manière approfondie.
Nous trouvons dans ce travail des idées intéressantes sur l’art et la manière de mener une Société de ce type. Mais, il s’agit bien d’un discours de Président de l’époque.
A lire
054DUPREUILLettre de Mr Dupreuil propriétaire du domaine de Pouy à MR le Secrétaire perpétuel de la culture du Moha
Compte rendu intéressant d’une expérimentation, très scientifiques, car elle a été effectuée sur des terrains de nature agronomique différente.
L’auteur, un peu déçu, par les résultats pense que l’on peut introduire le Moha dans la culture en s’assurant de le faucher au moment où les épis sont presque tous pleins. Ils offrent alors un bon fourrage. Il peut jouer aussi un rôle dans la purge des sols de leurs mauvaises herbes et faciliter les cultures diverses hivernales.
A suivre, en composant avec les résultats obtenus au cours des années suivantes.
054DUPREUILLettre de Mr Dupreuil propriétaire du domaine de Pouy à MR le Secrétaire perpétuel de la culture du Moha
Compte rendu intéressant d’une expérimentation, très scientifiques, car elle a été effectuée sur des terrains de nature agronomique différente.
L’auteur, un peu déçu, par les résultats pense que l’on peut introduire le Moha dans la culture en s’assurant de le faucher au moment où les épis sont presque tous pleins. Ils offrent alors un bon fourrage. Il peut jouer aussi un rôle dans la purge des sols de leurs mauvaises herbes et faciliter les cultures diverses hivernales.
A suivre, en composant avec les résultats obtenus au cours des années suivantes.
058DUBOISDe l’emploi des fumiers nouveaux
Révolutionnaire pour l’époque, cette méthode de conduire directement le fumier «tout chaud » de l’écurie aux terrains à «engraisser » est pratiquée actuellement en particulier en agriculture raisonnée.
Très bon article qui doit amener aussi des réflexions sur l’épuisement des fumiers vieillis que l’on rencontre çà et là aux détours des chemins en milieu rural. On a ici une démonstration que l’agriculture écologique est fort ancienne et que nos ancêtres la pratiquaient souvent sans le savoir.
Très bon article à relier à une notion de biomasse.
A lire.
058DUBOISDe l’emploi des fumiers nouveaux
Révolutionnaire pour l’époque, cette méthode de conduire directement le fumier «tout chaud » de l’écurie aux terrains à «engraisser » est pratiquée actuellement en particulier en agriculture raisonnée.
Très bon article qui doit amener aussi des réflexions sur l’épuisement des fumiers vieillis que l’on rencontre çà et là aux détours des chemins en milieu rural. On a ici une démonstration que l’agriculture écologique est fort ancienne et que nos ancêtres la pratiquaient souvent sans le savoir.
Très bon article à relier à une notion de biomasse.
A lire.
066PAILLOT de ST LEGERExtrait d’un rapport fait par Mr Paillot de St Léger
Il est regrettable que l’on n'est pas la totalité du rapport car cela pourrait fournir des informations sur les activités des Sociétés d’agriculture de l’époque.
Les articles sélectionnés sont cependant intéressants en particulier au niveau de l’histoire sylvicole.
Il faut souligner le compte rendu des plantations de Mr Vilmorin aux Barres en Gatinais qui montre déjà l’importance que va pouvoir jouer dans les années à venir, cet établissement de renommée nationale. Il est exact que ce dernier a été pendant longtemps une pépinière fournissant des portes graines à de nombreux forestiers français.
La description du rouleau en pierre pour battre les graines est aussi intéressante. La lettre sur Hofwill est peu convaincante. La 4ème partie rend compte de l’emploi de la marmite américaine, c’est une bonne introduction à l’histoire de la ‘cocote minute » de grande envergure. Cet article est très intéressant. Enfin la nouvelles méthodes de nourriture du bétail à l’aides de graines concassés et de fourrages hachés sont bien décrits dans le 5ème chapitre. On peut aussi montrer que c’est la diversité des produits et de leur mode de traitement qui assurent la vigueur des animaux. Cet article possède en plus l’intérêt de donner de nombreux exemples dans des situations diverses, fermes, omnibus parisien etc ..... Les rapports 6 et 7 sont trop rapidement analysés pour qu’il soient utile à commenter. Il concerne le paupérisme et la magnanerie de Sénart. Il en est de même des melons de Couvrestan.
Il est donc souhaitable de consulter directement ces documents auprès des Archives de la Société car ils n’ont pas été édités par cette dernière.
066PAILLOT de ST LEGERExtrait d’un rapport fait par Mr Paillot de St Léger
Il est regrettable que l’on n'est pas la totalité du rapport car cela pourrait fournir des informations sur les activités des Sociétés d’agriculture de l’époque.
Les articles sélectionnés sont cependant intéressants en particulier au niveau de l’histoire sylvicole.
Il faut souligner le compte rendu des plantations de Mr Vilmorin aux Barres en Gatinais qui montre déjà l’importance que va pouvoir jouer dans les années à venir, cet établissement de renommée nationale. Il est exact que ce dernier a été pendant longtemps une pépinière fournissant des portes graines à de nombreux forestiers français.
La description du rouleau en pierre pour battre les graines est aussi intéressante. La lettre sur Hofwill est peu convaincante. La 4ème partie rend compte de l’emploi de la marmite américaine, c’est une bonne introduction à l’histoire de la ‘cocote minute » de grande envergure. Cet article est très intéressant. Enfin la nouvelles méthodes de nourriture du bétail à l’aides de graines concassés et de fourrages hachés sont bien décrits dans le 5ème chapitre. On peut aussi montrer que c’est la diversité des produits et de leur mode de traitement qui assurent la vigueur des animaux. Cet article possède en plus l’intérêt de donner de nombreux exemples dans des situations diverses, fermes, omnibus parisien etc ..... Les rapports 6 et 7 sont trop rapidement analysés pour qu’il soient utile à commenter. Il concerne le paupérisme et la magnanerie de Sénart. Il en est de même des melons de Couvrestan.
Il est donc souhaitable de consulter directement ces documents auprès des Archives de la Société car ils n’ont pas été édités par cette dernière.
080Annibal JOURDANNotice sur la nouvelle carte de France, avec un projet de nivellement barométrique du département de l’Aube
Notice intéressante sur l’histoire de la topographie et l’épistémologie. elle a un peu vieilli mais peu captiver les spécialistes, les géomètres en particulier
Ce texte est intéressant et peut être lu par les praticiens.
080Annibal JOURDANNotice sur la nouvelle carte de France, avec un projet de nivellement barométrique du département de l’Aube
Notice intéressante sur l’histoire de la topographie et l’épistémologie. elle a un peu vieilli mais peu captiver les spécialistes, les géomètres en particulier
Ce texte est intéressant et peut être lu par les praticiens.
080Annibal JOURDANNotice sur la nouvelle carte de France, avec un projet de nivellement barométrique du département de l’Aube
Notice intéressante sur l’histoire de la topographie et l’épistémologie. elle a un peu vieilli mais peu captiver les spécialistes, les géomètres en particulier
Ce texte est intéressant et peut être lu par les praticiens.
080Annibal JOURDANNotice sur la nouvelle carte de France, avec un projet de nivellement barométrique du département de l’Aube
Notice intéressante sur l’histoire de la topographie et l’épistémologie. elle a un peu vieilli mais peu captiver les spécialistes, les géomètres en particulier
Ce texte est intéressant et peut être lu par les praticiens.
084PATIN et des ETANGSAurore boréale observée à Troyes le 28 juillet 1837
Compte-rendu succinct d’une observation faite par deux membres de la société.
Présente un intérêt très anecdotique.
084PATIN et des ETANGSAurore boréale observée à Troyes le 28 juillet 1837
Compte-rendu succinct d’une observation faite par deux membres de la société.
Présente un intérêt très anecdotique.
105J-J. CLEMENT - MULLETRapports géologiques entre les terrains des environs de Boulogne sur Mer et ceux du département de l’Aube
Excellent travail mettant en évidence la notion de Bassin Parisien et l’emboîtement successifs des couches ou affleurements géologiques les unes dans les autres.
On rencontre de petites erreurs mais dans l’ensemble le document est précis et fondamental. Très bon tableau comparatif, clair et illustrant bien l’article.
A lire.
105J-J. CLEMENT - MULLETRapports géologiques entre les terrains des environs de Boulogne sur Mer et ceux du département de l’Aube
Excellent travail mettant en évidence la notion de Bassin Parisien et l’emboîtement successifs des couches ou affleurements géologiques les unes dans les autres.
On rencontre de petites erreurs mais dans l’ensemble le document est précis et fondamental. Très bon tableau comparatif, clair et illustrant bien l’article.
A lire.
225Abbé CORNETRapport sur le moyen inventé par M ; Martin de Thiéffrain pour préserver les vignes des gelées de printemps
Très bon moyen de préserver les vignes des gelées mais aussi d’augmenter le rayonnement solaire pendant le printemps sur les pieds de ces dernières.
L’idée est astucieuse et méritait d’être développée plus qu’elle ne l’a été. On peut penser qu’il s’agit soit d’un problème de manutention soit d’un problème d’encombrement ou le coût à l’hectare.
A lire.
225Abbé CORNETRapport sur le moyen inventé par M ; Martin de Thiéffrain pour préserver les vignes des gelées de printemps
Très bon moyen de préserver les vignes des gelées mais aussi d’augmenter le rayonnement solaire pendant le printemps sur les pieds de ces dernières.
L’idée est astucieuse et méritait d’être développée plus qu’elle ne l’a été. On peut penser qu’il s’agit soit d’un problème de manutention soit d’un problème d’encombrement ou le coût à l’hectare.
A lire.
253E. DOULIOTSur la gelée des plantes
Très intéressante étude pour l’époque sur les phénomènes qui accompagnent la gelée des plantes. L’auteur a l’honnêteté de dire que si ces phénomènes ont lieu pour certaines plantes, la vigne entre autre, Ils ne s’appliquent pas à toutes.
Ce texte est cependant à revoir à la lumière des travaux actuels de physiologie végétale qui ont quelquefois montré qu’une basse température était utile au développement d’espèces particulièrement résistantes au froid. C’est la vernalisation.
Excellent document à lire et à commenter.
253E. DOULIOTSur la gelée des plantes
Très intéressante étude pour l’époque sur les phénomènes qui accompagnent la gelée des plantes. L’auteur a l’honnêteté de dire que si ces phénomènes ont lieu pour certaines plantes, la vigne entre autre, Ils ne s’appliquent pas à toutes.
Ce texte est cependant à revoir à la lumière des travaux actuels de physiologie végétale qui ont quelquefois montré qu’une basse température était utile au développement d’espèces particulièrement résistantes au froid. C’est la vernalisation.
Excellent document à lire et à commenter.
338J. LAMBERTSur quelques échinidés
Très intéressant travail réalisé avec beaucoup de finesse et esprit scientifique.
Article à lire et à commenter avec des précautions surtout en ce qui concerne l’Aube, car il n’est par sûr qu’eu égard avec les nouvelles nomenclatures ce document soit encore valable.
338J. LAMBERTSur quelques échinidés
Très intéressant travail réalisé avec beaucoup de finesse et esprit scientifique.
Article à lire et à commenter avec des précautions surtout en ce qui concerne l’Aube, car il n’est par sûr qu’eu égard avec les nouvelles nomenclatures ce document soit encore valable.
374AnonymeProcès verbaux des séances de la Société de 1943
Certaines choses ont à souligner dans ce document, un résumé d’une étude sur la toponymie locale de M. Bauer, le diagnostic foliaire par M. le colonel Millard, sur la répercussions possibles de phénomènes cosmiques sur les phénomènes hologiques de M. Eselangon, le plan d’aménagement et de reconstruction de la ville de Troyes par M. Dumont, la reprise des oléagineux en France de M. Ithier, une note sur les noms de lieu de Mgr Roserot de Melun, le compte-rendu sur le Blanc de Troyes de L. Morax.
A lire dans le détail.
374AnonymeProcès verbaux des séances de la Société de 1943
Certaines choses ont à souligner dans ce document, un résumé d’une étude sur la toponymie locale de M. Bauer, le diagnostic foliaire par M. le colonel Millard, sur la répercussions possibles de phénomènes cosmiques sur les phénomènes hologiques de M. Eselangon, le plan d’aménagement et de reconstruction de la ville de Troyes par M. Dumont, la reprise des oléagineux en France de M. Ithier, une note sur les noms de lieu de Mgr Roserot de Melun, le compte-rendu sur le Blanc de Troyes de L. Morax.
A lire dans le détail.
412G. TREFFOTKarst, aménagement et environnement : le cas d’un département du sud-est du Bassin de Paris : l’Aube
Article très attachant qui fait suite à celui de M. Truffot proposé les années précédentes dans les Mémoires Académique de l’Aube.
L’auteur examine l’importance relative des karsts dans les problèmes liés à l’extension des voiries et des infrastructures d’équipement à travers les exemples de la tranchée SNCF de Vauchonvilliers et de la dérivation des eaux de la Seine dans le dôme anticlinial de Poligny. Le sujet le plus alléchant reste le chantier de l’A26 qui au départ ne présentait pas de formation karstique et s’est avéré comprendre des brèchesd’origine crypto-karskirstiques qui ont nécessité des injections de ciment sur le CD 43 à Poligny lors de la construction d’un ouvrage d’art.
M. Treffot examine le rôle joué par ces formations dans la régulation du régime hydraulique des cours d’eau au niveau de la Noxe (Côte d’Ile de France) qui en provoquant des pertes liées aux entonnoirs modifié les sources d’alimentation en eau potable.
Il aborde ensuite les rejets d’eaux usées en particulier dans le karst crayeux du Pays d’Othe qui pouvaient rendre impropres les eaux potables à la consommation car ces dernières qui circulaient à des vitesses élevées sous forme de véritables rivières, n’avaient pas le temps de s’épurer et le nombre considérable de rejets d’eaux usées, l’absence de fosses d’aisance et à lisier étanches étaient responsables de graves contaminations bactériologiques. Cela a imposé la mise en place de procédures d’étanchéité particulièrement importantes afin d’obtenir des eaux consommables par les populations. Les mêmes problèmes se posent pour les pollutions accidentelles, le stockage des matières dangereuses, l’existence des décharges non contrôlées comme celle situé dans le kimméridgien de Celle sur Ource. L’agriculture moderne porte aussi atteinte aux karsts en développant deux phénomènes :
- une turbidité intense des eaux captées par entraînement d’éléments fins liées essentiellement à la nature du sol et du sous – sol ;
- un accroissement des pollutions liées aux pesticides et aux engrais qui arrivent en quantité considérable dans les réseaux.
L’aménagement et la conquête des pentes naturelles au projet de la viticulture jouent un rôle en favorisant entre autre les actions érosives génératrices de pollutions souvent importantes.
Enfin, il ne faut pas oublier l’influence des manifestations d’effondrement liées aux karsts sur la vie quotidienne : ouverture de trous béants, de gouffres, vidange d’étangs, carriers, atteintes aux biens immobiliers etc....
Dans une seconde partie l’auteur présente les réponses que peut apporter le spéléologue aux aménageurs et aux particuliers.
Il y a d’abord l’application de la législation sur la protection des eaux souterraines qui reste inadaptée aux milieux calcaires car elle ne prend pas suffisamment en compte la spécificité des karsts. En effet, il faudrait avoir des périmètres de protection d’étendue très importante pour répondre aux problèmes. Il semble donc indispensable de raisonner en terme de vulnérabilité.
Le spéléologue peut dans un premier temps apporter une cartographie souterraine précise tant pour les travaux de captage d’eau que de construction de voies routières cela étant accompagné d’un inventaire des ressources en eau. Ces informations permettent aux aménageurs de choisir le remblai adéquat. Il ne faut pas non plus oublier la protection du patrimoine karstique et des eaux souterraines. On ajoute en général à ces explorations des expériences de traçage comme ceux du plateau de Fontette ou du karst de la Marva.
Enfin, l’auteur propose un inventaire de phénomènes karstiques comparable à un document d’utilité publique qui serait pris en compte dans les documents d’urbanisme.
En résumé, face aux problèmes particuliers et complexes posés par les karsts, le spéléologue est en mesure d’apporter des réponses à 4 niveaux :
- l’occupation et l’utilisation des sols ;
- l’aménagement du territoire ;
- l’exécution de grands chantiers ;
- la gestion, l’exploitation et la protection des ressources en eaux souterraines.
Excellent rapport à lire surtout qu’il est suivi d’une bibliographie ce qui manque souvent à ce type de document.
412G. TREFFOTKarst, aménagement et environnement : le cas d’un département du sud-est du Bassin de Paris : l’Aube
Article très attachant qui fait suite à celui de M. Truffot proposé les années précédentes dans les Mémoires Académique de l’Aube.
L’auteur examine l’importance relative des karsts dans les problèmes liés à l’extension des voiries et des infrastructures d’équipement à travers les exemples de la tranchée SNCF de Vauchonvilliers et de la dérivation des eaux de la Seine dans le dôme anticlinial de Poligny. Le sujet le plus alléchant reste le chantier de l’A26 qui au départ ne présentait pas de formation karstique et s’est avéré comprendre des brèchesd’origine crypto-karskirstiques qui ont nécessité des injections de ciment sur le CD 43 à Poligny lors de la construction d’un ouvrage d’art.
M. Treffot examine le rôle joué par ces formations dans la régulation du régime hydraulique des cours d’eau au niveau de la Noxe (Côte d’Ile de France) qui en provoquant des pertes liées aux entonnoirs modifié les sources d’alimentation en eau potable.
Il aborde ensuite les rejets d’eaux usées en particulier dans le karst crayeux du Pays d’Othe qui pouvaient rendre impropres les eaux potables à la consommation car ces dernières qui circulaient à des vitesses élevées sous forme de véritables rivières, n’avaient pas le temps de s’épurer et le nombre considérable de rejets d’eaux usées, l’absence de fosses d’aisance et à lisier étanches étaient responsables de graves contaminations bactériologiques. Cela a imposé la mise en place de procédures d’étanchéité particulièrement importantes afin d’obtenir des eaux consommables par les populations. Les mêmes problèmes se posent pour les pollutions accidentelles, le stockage des matières dangereuses, l’existence des décharges non contrôlées comme celle situé dans le kimméridgien de Celle sur Ource. L’agriculture moderne porte aussi atteinte aux karsts en développant deux phénomènes :
- une turbidité intense des eaux captées par entraînement d’éléments fins liées essentiellement à la nature du sol et du sous – sol ;
- un accroissement des pollutions liées aux pesticides et aux engrais qui arrivent en quantité considérable dans les réseaux.
L’aménagement et la conquête des pentes naturelles au projet de la viticulture jouent un rôle en favorisant entre autre les actions érosives génératrices de pollutions souvent importantes.
Enfin, il ne faut pas oublier l’influence des manifestations d’effondrement liées aux karsts sur la vie quotidienne : ouverture de trous béants, de gouffres, vidange d’étangs, carriers, atteintes aux biens immobiliers etc....
Dans une seconde partie l’auteur présente les réponses que peut apporter le spéléologue aux aménageurs et aux particuliers.
Il y a d’abord l’application de la législation sur la protection des eaux souterraines qui reste inadaptée aux milieux calcaires car elle ne prend pas suffisamment en compte la spécificité des karsts. En effet, il faudrait avoir des périmètres de protection d’étendue très importante pour répondre aux problèmes. Il semble donc indispensable de raisonner en terme de vulnérabilité.
Le spéléologue peut dans un premier temps apporter une cartographie souterraine précise tant pour les travaux de captage d’eau que de construction de voies routières cela étant accompagné d’un inventaire des ressources en eau. Ces informations permettent aux aménageurs de choisir le remblai adéquat. Il ne faut pas non plus oublier la protection du patrimoine karstique et des eaux souterraines. On ajoute en général à ces explorations des expériences de traçage comme ceux du plateau de Fontette ou du karst de la Marva.
Enfin, l’auteur propose un inventaire de phénomènes karstiques comparable à un document d’utilité publique qui serait pris en compte dans les documents d’urbanisme.
En résumé, face aux problèmes particuliers et complexes posés par les karsts, le spéléologue est en mesure d’apporter des réponses à 4 niveaux :
- l’occupation et l’utilisation des sols ;
- l’aménagement du territoire ;
- l’exécution de grands chantiers ;
- la gestion, l’exploitation et la protection des ressources en eaux souterraines.
Excellent rapport à lire surtout qu’il est suivi d’une bibliographie ce qui manque souvent à ce type de document.