Recherche arborescence

FicheAuteurTitre - Résumé
001DUBOIS de MORAMBERTCulture du blé Lammas
Il semble que cette expérience ait été menée à petite échelle et pendant peu de temps. Le blé Lammas méritait d’être retenu dans un assolement régulier et sur certains sols bien connus.
Cet article est malgré tout intéressant mais aurait mérité d’être un peu plus détaillé tout au moins au niveau des techniques agronomiques.
Il semble que l’article suivant page 24 vienne compléter heureusement ce document.
cultivateurs, sur le commerce de Troyes et des autres villes du département.
Malgré les attaques du phylloxéra, les traitements chimiques au sulfure de carbone ont permis la mise en place d’une reconstitution progressive du vignoble sur les 4 000 hectares des 13 829 hectares restants.
Cet article permet de montrer que le vignoble actuel possède sensiblement la même superficie qu’en 1900.
Cette analyse est très soigneuse et permet de se faire une idée précise de la situation de la viticulture dans l’Aube au cours de cette période.
A lire et à commenter.
001DUBOIS de MORAMBERTCulture du blé Lammas
Il semble que cette expérience ait été menée à petite échelle et pendant peu de temps. Le blé Lammas méritait d’être retenu dans un assolement régulier et sur certains sols bien connus.
Cet article est malgré tout intéressant mais aurait mérité d’être un peu plus détaillé tout au moins au niveau des techniques agronomiques.
Il semble que l’article suivant page 24 vienne compléter heureusement ce document.
cultivateurs, sur le commerce de Troyes et des autres villes du département.
Malgré les attaques du phylloxéra, les traitements chimiques au sulfure de carbone ont permis la mise en place d’une reconstitution progressive du vignoble sur les 4 000 hectares des 13 829 hectares restants.
Cet article permet de montrer que le vignoble actuel possède sensiblement la même superficie qu’en 1900.
Cette analyse est très soigneuse et permet de se faire une idée précise de la situation de la viticulture dans l’Aube au cours de cette période.
A lire et à commenter.
002AnonymeInstruction de la nécessité d’un bon assolement
Article plein de lieux communs qu’il est bon de rappeler sur les différents modes d’assolement en fonction de la nature des sols.
Des remarques portant sur des plantes détériorantes des sols sont intéressantes ainsi d’ailleurs que celles concernant l’influence des fourrages
Sur la qualité des engrais animaux.
Cet article fait partie du panégyrique pour l’assolement et essaye d’analyse avec précision les causes et les effets de telles pratiques.
Il est très intéressant et doit être lu par tous ceux qui sont concernés.
002AnonymeInstruction de la nécessité d’un bon assolement
Article plein de lieux communs qu’il est bon de rappeler sur les différents modes d’assolement en fonction de la nature des sols.
Des remarques portant sur des plantes détériorantes des sols sont intéressantes ainsi d’ailleurs que celles concernant l’influence des fourrages
Sur la qualité des engrais animaux.
Cet article fait partie du panégyrique pour l’assolement et essaye d’analyse avec précision les causes et les effets de telles pratiques.
Il est très intéressant et doit être lu par tous ceux qui sont concernés.
015AnonymeNotice sur un moyen de rendre incombustibles des toits de paille.
Note relativement intéressante présentant un procédé bien connu en Picardie qui s’est généralisé en France et a donné de bons résultats.
Document à lire et à comparer avec d’autres travaux menés en particulier dans l’Ile de Fedrun en Loire Atlantique.
A lire et à commenter.
015AnonymeNotice sur un moyen de rendre incombustibles des toits de paille.
Note relativement intéressante présentant un procédé bien connu en Picardie qui s’est généralisé en France et a donné de bons résultats.
Document à lire et à comparer avec d’autres travaux menés en particulier dans l’Ile de Fedrun en Loire Atlantique.
A lire et à commenter.
028DUBOISCompte – rendu solennel
Il s’agit d’un résumé fort précis des actions engagées par la Société au cours du dernier trimestre 1826 montrant la diversité et l’importance des travaux entrepris.
On apprend la chute des idées sur le blé Lammas, les difficultés subies par les prairies artificielles qui méritent cependant un regain de développement.
Les progrès en matière de lutte contre le claveu sont soulignés. De même, que le développement de certains résidus de broyage qui ont fini par tomber en désuétude. Il semble cependant qu’il faille émettre quelques réserves sur les activités agricoles menées tant sur le plan de phalaris canariensis que sur le maïs.
L’acquisition du Domaine de Roville semble commencer à intéresser la structure et pourra permettre la création d’une école de jeunes agriculteurs. Enfin, un compte rendu sur les essais portant sur le pois d’hiver et la vesce à fleurs est assez encourageant.
En résumé un document à lire.
028DUBOISCompte – rendu solennel
Il s’agit d’un résumé fort précis des actions engagées par la Société au cours du dernier trimestre 1826 montrant la diversité et l’importance des travaux entrepris.
On apprend la chute des idées sur le blé Lammas, les difficultés subies par les prairies artificielles qui méritent cependant un regain de développement.
Les progrès en matière de lutte contre le claveu sont soulignés. De même, que le développement de certains résidus de broyage qui ont fini par tomber en désuétude. Il semble cependant qu’il faille émettre quelques réserves sur les activités agricoles menées tant sur le plan de phalaris canariensis que sur le maïs.
L’acquisition du Domaine de Roville semble commencer à intéresser la structure et pourra permettre la création d’une école de jeunes agriculteurs. Enfin, un compte rendu sur les essais portant sur le pois d’hiver et la vesce à fleurs est assez encourageant.
En résumé un document à lire.
036DUBOISRapport sur une nouvelle broies pour le teillage des plantes filamenteuses
Article intéressant l’écomusée.
Très technique il montre l’avancée spectaculaire de certains procédés dans le domaines jusqu’alors laissés pour compte.
Le compte rendu des expériences menées est très réservé mais peu précis. On peut donc se demander quoi en penser.
Il ne semble pas qu’elles suppriment le rouissage excepté si l’on accepte de la mettre en place dans une industrie agroalimentaire d’importance et étatiser.
Les rapporteurs ne semblent pas certains de l’efficacité de l’engrais. Ils réclament une multiplication des expériences.
Ils reconnaissent cependant que le rouissage constitue une cause importante de pollution de l’air et de l’eau.
Ce qui est intéressant dans le cadre de l’environnement.
A lire.
036DUBOISRapport sur une nouvelle broies pour le teillage des plantes filamenteuses
Article intéressant l’écomusée.
Très technique il montre l’avancée spectaculaire de certains procédés dans le domaines jusqu’alors laissés pour compte.
Le compte rendu des expériences menées est très réservé mais peu précis. On peut donc se demander quoi en penser.
Il ne semble pas qu’elles suppriment le rouissage excepté si l’on accepte de la mettre en place dans une industrie agroalimentaire d’importance et étatiser.
Les rapporteurs ne semblent pas certains de l’efficacité de l’engrais. Ils réclament une multiplication des expériences.
Ils reconnaissent cependant que le rouissage constitue une cause importante de pollution de l’air et de l’eau.
Ce qui est intéressant dans le cadre de l’environnement.
A lire.
039DUBOISDe la carie et du charbon des céréales
Très bon article décrivant avec précision les phénomènes de carie et de charbon des céréales. On a ici une étude très précise de la nature des champignons qui attaquent les céréales et de leur propagation sous formes de « gemmes » (spores).
Depuis un grand nombre d’années on sait beaucoup sur le développement de ce type de maladie. Il y a là une description minutieuse qui mériterait d’être mise « au goût du jour » en tenant compte des progrès scientifiques.
Des méthodes de lutte sont présentées qui avaient toutes leur intérêt à l’époque mais qui sont maintenant remplacées par des moyens plus efficaces de prévention, de protections et curatifs.
La description de la pathologie de la carie est bien menée.
Il est certain que sur le plan épistémologique ce document apporte beaucoup au lecteur et qu’il serait souhaitable de se livrer à une étude sur les méthodes utilisées.
L’action de sulfate de cuivres peut représenter un moyen efficace comme d’ailleurs du chaulage par immersion. Mais, actuellement on assiste plus a des accidents de carie et de charbon aussi développés.
A lire et à commenter.
039DUBOISDe la carie et du charbon des céréales
Très bon article décrivant avec précision les phénomènes de carie et de charbon des céréales. On a ici une étude très précise de la nature des champignons qui attaquent les céréales et de leur propagation sous formes de « gemmes » (spores).
Depuis un grand nombre d’années on sait beaucoup sur le développement de ce type de maladie. Il y a là une description minutieuse qui mériterait d’être mise « au goût du jour » en tenant compte des progrès scientifiques.
Des méthodes de lutte sont présentées qui avaient toutes leur intérêt à l’époque mais qui sont maintenant remplacées par des moyens plus efficaces de prévention, de protections et curatifs.
La description de la pathologie de la carie est bien menée.
Il est certain que sur le plan épistémologique ce document apporte beaucoup au lecteur et qu’il serait souhaitable de se livrer à une étude sur les méthodes utilisées.
L’action de sulfate de cuivres peut représenter un moyen efficace comme d’ailleurs du chaulage par immersion. Mais, actuellement on assiste plus a des accidents de carie et de charbon aussi développés.
A lire et à commenter.
040DUBOISDu ver blanc (Mulot)
Excellente description de la vie du hanneton accompagnée de remarques justes sur ses activités destructrices vis à vis des cultures.
Ce travail permet de comprendre pourquoi, eu égard aux conditions écologiques de la Champagne, il y a peu de dégâts de hannetons dans cette région.
Un document à lire, à méditer et à commenter.
040DUBOISDu ver blanc (Mulot)
Excellente description de la vie du hanneton accompagnée de remarques justes sur ses activités destructrices vis à vis des cultures.
Ce travail permet de comprendre pourquoi, eu égard aux conditions écologiques de la Champagne, il y a peu de dégâts de hannetons dans cette région.
Un document à lire, à méditer et à commenter.
044DUBOISPropositions faites à la Société d’Agriculture, Sciences et Arts
Excellent article fournissant des informations sur le milieu naturel de Champagne qui démarre sur le constat d’une région pauvre excepté dans les secteurs exceptionnels où l’on cultive la vigne.
L’auteur souligne cependant que la craie moyennant des travaux particuliers doit permettre la culture d’une assez grande diversités de produits agricoles. M. Dubois est donc convaincu qu’il serait indispensable de fournir à ces terres de l’humus ou d’autres types d’engrais pour les rendre plus fertiles. Ce qui a été fait des années plu tard et a rendu la Champagne l’une des régions les plus céréalières de France.
Il explique le mécanisme qui a fait diminuer le quantité d’humus mise sur le sol directement lié à la dissolution de ce dernier par les eaux de pluie qui percolent ensuite en profondeur. Le travail des agriculteurs avec des assolements inadaptés vient renforcer ce type d’atteintes au milieu.
D’autres remarques sont pleines de justesses en particulier celles concernant le meilleur entretien des terres situées près des villages et la répartition de ces derniers le long des lignes de sources d’eau. Les constats concernant la manière dont se distribue l’eau dans le bassin parisien du bord vers l’intérieur sont pleins d’intérêts comme d’ailleurs sur le rôle des fontainiers.
En résumé un document très intéressant.
A lire et à commenter.
044DUBOISPropositions faites à la Société d’Agriculture, Sciences et Arts
Excellent article fournissant des informations sur le milieu naturel de Champagne qui démarre sur le constat d’une région pauvre excepté dans les secteurs exceptionnels où l’on cultive la vigne.
L’auteur souligne cependant que la craie moyennant des travaux particuliers doit permettre la culture d’une assez grande diversités de produits agricoles. M. Dubois est donc convaincu qu’il serait indispensable de fournir à ces terres de l’humus ou d’autres types d’engrais pour les rendre plus fertiles. Ce qui a été fait des années plu tard et a rendu la Champagne l’une des régions les plus céréalières de France.
Il explique le mécanisme qui a fait diminuer le quantité d’humus mise sur le sol directement lié à la dissolution de ce dernier par les eaux de pluie qui percolent ensuite en profondeur. Le travail des agriculteurs avec des assolements inadaptés vient renforcer ce type d’atteintes au milieu.
D’autres remarques sont pleines de justesses en particulier celles concernant le meilleur entretien des terres situées près des villages et la répartition de ces derniers le long des lignes de sources d’eau. Les constats concernant la manière dont se distribue l’eau dans le bassin parisien du bord vers l’intérieur sont pleins d’intérêts comme d’ailleurs sur le rôle des fontainiers.
En résumé un document très intéressant.
A lire et à commenter.
048CORRARD de BREBANObservations pour servir à la flore du département de l’Aube
Excellent « délire » sur la connaissance botanique de la Champagne dont les vertus pédagogiques restent à démontrer.
La liste quoique comparant des plantes communes est intéressante à consulter pour tous ceux qui s’occupent d’évolution en matière de flore. Elle peut servir de moyens de comparaison pour des étudiants actuels, leur montrant la disparition ou au contraire l’apparition de certaines espèces botaniques.
Un document à consulter avec soin pour l’histoire de la flore départementale.
A lire.
048CORRARD de BREBANObservations pour servir à la flore du département de l’Aube
Excellent « délire » sur la connaissance botanique de la Champagne dont les vertus pédagogiques restent à démontrer.
La liste quoique comparant des plantes communes est intéressante à consulter pour tous ceux qui s’occupent d’évolution en matière de flore. Elle peut servir de moyens de comparaison pour des étudiants actuels, leur montrant la disparition ou au contraire l’apparition de certaines espèces botaniques.
Un document à consulter avec soin pour l’histoire de la flore départementale.
A lire.
054DUPREUILLettre de Mr Dupreuil propriétaire du domaine de Pouy à MR le Secrétaire perpétuel de la culture du Moha
Compte rendu intéressant d’une expérimentation, très scientifiques, car elle a été effectuée sur des terrains de nature agronomique différente.
L’auteur, un peu déçu, par les résultats pense que l’on peut introduire le Moha dans la culture en s’assurant de le faucher au moment où les épis sont presque tous pleins. Ils offrent alors un bon fourrage. Il peut jouer aussi un rôle dans la purge des sols de leurs mauvaises herbes et faciliter les cultures diverses hivernales.
A suivre, en composant avec les résultats obtenus au cours des années suivantes.
054DUPREUILLettre de Mr Dupreuil propriétaire du domaine de Pouy à MR le Secrétaire perpétuel de la culture du Moha
Compte rendu intéressant d’une expérimentation, très scientifiques, car elle a été effectuée sur des terrains de nature agronomique différente.
L’auteur, un peu déçu, par les résultats pense que l’on peut introduire le Moha dans la culture en s’assurant de le faucher au moment où les épis sont presque tous pleins. Ils offrent alors un bon fourrage. Il peut jouer aussi un rôle dans la purge des sols de leurs mauvaises herbes et faciliter les cultures diverses hivernales.
A suivre, en composant avec les résultats obtenus au cours des années suivantes.
060AnonymeCompte rendu des travaux de la Société de 1832 à 1833
Résumé très intéressant des travaux et des interventions des membres de 1832 à 1833. On sent une vigueur dans les travaux qui est tout à l’honneur de la Société Académique.
A lire et à commenter, peut servir d’orientation à des futurs travaux de recherches dans deux domaines en particulier en sciences et en agriculture.
060AnonymeCompte rendu des travaux de la Société de 1832 à 1833
Résumé très intéressant des travaux et des interventions des membres de 1832 à 1833. On sent une vigueur dans les travaux qui est tout à l’honneur de la Société Académique.
A lire et à commenter, peut servir d’orientation à des futurs travaux de recherches dans deux domaines en particulier en sciences et en agriculture.
064DELAPORTENotice sur la nature des terrains rencontrés dans le cours du forage d’un puits artésien chez Mr Abit
Description détaillée de ce forage avec les détails succincts d’analyses physico-chimiques qui montrent le peu de variété des terrains rencontrés. On peut considérer que les roches sont comprises entre de la craie pure, de la craie argileuse à pourcentages variés et de la marne.
La découverte de pyrites ferrugineuses et de carbonate de chaux rhomboïdale est intéressante. Le problème posé reste comment obtenir un puits artésien à partir de ce sondage. Les essais se sont révélés infructueux car le gravier rencontré à 12 pieds au-dessous du sol a été entraîné par le courant d’eau qui se trouvait dans le banc de craie. Cet avatar arrive très souvent dans les tentatives de sondages artésiens.
Article, intéressant, montrant les difficultés rencontrées à l’époque, lors de ces travaux.
A lire.
064DELAPORTENotice sur la nature des terrains rencontrés dans le cours du forage d’un puits artésien chez Mr Abit
Description détaillée de ce forage avec les détails succincts d’analyses physico-chimiques qui montrent le peu de variété des terrains rencontrés. On peut considérer que les roches sont comprises entre de la craie pure, de la craie argileuse à pourcentages variés et de la marne.
La découverte de pyrites ferrugineuses et de carbonate de chaux rhomboïdale est intéressante. Le problème posé reste comment obtenir un puits artésien à partir de ce sondage. Les essais se sont révélés infructueux car le gravier rencontré à 12 pieds au-dessous du sol a été entraîné par le courant d’eau qui se trouvait dans le banc de craie. Cet avatar arrive très souvent dans les tentatives de sondages artésiens.
Article, intéressant, montrant les difficultés rencontrées à l’époque, lors de ces travaux.
A lire.
067AnonymeCulture de la Garance dans le département de l’Aube
Article intéressant sur la culture de la garance mais qui semble ne pas avoir entraîné beaucoup d’adeptes dans le département. Il est exact que cette plante réclame des terrains calcaires, mais est-ce sous forme de craie ou sous tout autre forme ? Il serait souhaitable de faire une recherche sur ce qui est advenu d’un tel projet dans l’aube. Enfin, « l’ajout » de fumier de chevaux et de moutons est reconnu aussi comme très favorable.
Ce article est très utile car il pose plein de questions d’agronomie auxquelles le développement scientifique de l’époque avait du mal à répondre.
067AnonymeCulture de la Garance dans le département de l’Aube
Article intéressant sur la culture de la garance mais qui semble ne pas avoir entraîné beaucoup d’adeptes dans le département. Il est exact que cette plante réclame des terrains calcaires, mais est-ce sous forme de craie ou sous tout autre forme ? Il serait souhaitable de faire une recherche sur ce qui est advenu d’un tel projet dans l’aube. Enfin, « l’ajout » de fumier de chevaux et de moutons est reconnu aussi comme très favorable.
Ce article est très utile car il pose plein de questions d’agronomie auxquelles le développement scientifique de l’époque avait du mal à répondre.
070CORRARD de BREBANDeuxième supplément à la liste des plantes observées dans le Département de l’Aube
(voir n° 29 et 4 Mémoires)

Un document complétant les précédents et qui permet de se faire une idée de l’état de la flore en 1836 dans une zone proche ou dans le Parc.
Il mérite d’être dépouillé avec précaution car l’auteur reconnaît lui-même qu’il n’a pas eu le temps de faire le tour de toutes les localités intéressantes.
Une sérieuse description des cryptogames ce qui est assez rare jusqu’à présents dans de tels relevés.
Mérite un dépouillement approfondi de la part d’un botaniste.
A lire et à commenter.
070CORRARD de BREBANDeuxième supplément à la liste des plantes observées dans le Département de l’Aube
(voir n° 29 et 4 Mémoires)

Un document complétant les précédents et qui permet de se faire une idée de l’état de la flore en 1836 dans une zone proche ou dans le Parc.
Il mérite d’être dépouillé avec précaution car l’auteur reconnaît lui-même qu’il n’a pas eu le temps de faire le tour de toutes les localités intéressantes.
Une sérieuse description des cryptogames ce qui est assez rare jusqu’à présents dans de tels relevés.
Mérite un dépouillement approfondi de la part d’un botaniste.
A lire et à commenter.
077MAUPASRapport sur les recherches statistiques sur l’arrondissement de Bar sur Aube
Ce rapport paraît très honnête car il fait bien la part des choses en signalant l’importance du travail mais aussi les omissions commises par Mr Maupas dans cet inventaire.
Il est certain qu’un tel inventaire ne peut être complet et qu’il réclame une énorme somme d’investigation, une masse de documents et de fréquentes sorties sur le terrain.
Il nous faut souligner quelques manques concernant en particulier au niveau de la flore et de la faune qui ont été traitées uniquement à partir d’extrapolations écrites.
Il est nécessaire aussi de remarquer l’absence de mention des voies royales et départementales. Cependant, selon la commission, ce travail mérite d’être présenté au public et édité dans les Mémoires.


A lire
077MAUPASRapport sur les recherches statistiques sur l’arrondissement de Bar sur Aube
Ce rapport paraît très honnête car il fait bien la part des choses en signalant l’importance du travail mais aussi les omissions commises par Mr Maupas dans cet inventaire.
Il est certain qu’un tel inventaire ne peut être complet et qu’il réclame une énorme somme d’investigation, une masse de documents et de fréquentes sorties sur le terrain.
Il nous faut souligner quelques manques concernant en particulier au niveau de la flore et de la faune qui ont été traitées uniquement à partir d’extrapolations écrites.
Il est nécessaire aussi de remarquer l’absence de mention des voies royales et départementales. Cependant, selon la commission, ce travail mérite d’être présenté au public et édité dans les Mémoires.


A lire
079PILLARD - TARINRapport sur la culture de la pomme de terre et de la betterave
Il s’agit de comptes- rendus sur :
- l’utilisation des pommes de terre La Brugeoise qui sont d’excellente qualité
- la pratique du buttage qui est favorable au développement des plants
- la fumure de petits tubercules bien préférable à des gros plants
Ces expérimentations pourraient être appliquées dans l’Aube et l’auteur s’y emploie.
En ce qui concerne la culture de la betterave, il est important d’apprendre qu’à cette époque deux variétés étaient cultivées dans ce département : la rose et la blanche de Silésie. Il semble que ce soit la première qui, parce qu’elle s’adapte aux sols peu profonds, fournit des produits pour les moutons, les bœufs et les vaches et est plus facile à arracher concerne plus les agriculteurs aubois.
Ce texte est intéressant et peut être lu par les praticiens.
079PILLARD - TARINRapport sur la culture de la pomme de terre et de la betterave
Il s’agit de comptes- rendus sur :
- l’utilisation des pommes de terre La Brugeoise qui sont d’excellente qualité
- la pratique du buttage qui est favorable au développement des plants
- la fumure de petits tubercules bien préférable à des gros plants
Ces expérimentations pourraient être appliquées dans l’Aube et l’auteur s’y emploie.
En ce qui concerne la culture de la betterave, il est important d’apprendre qu’à cette époque deux variétés étaient cultivées dans ce département : la rose et la blanche de Silésie. Il semble que ce soit la première qui, parce qu’elle s’adapte aux sols peu profonds, fournit des produits pour les moutons, les bœufs et les vaches et est plus facile à arracher concerne plus les agriculteurs aubois.
Ce texte est intéressant et peut être lu par les praticiens.
092COTTETNotice géologique sur la craie et les grès du département de l’Aube
(voir notice N° 45)

On est certain que la région de la forêt de Fontainebleau etait recouverte à l’époque de grès et de sables du Stampien que l’on peut encore admirer.
Cette notice apporte des éléments nouveaux expliquant la présence de blocs de grès dans les environs et met en cause un courant venant de Seine et Marne. Cette hypothèse était à vérifier c’est la mission à laquelle se sont livrés les géologues actuels.
Il semble qu’il faille réfléchir sur la façon dont les travaux ont été menés à la suite d’excursions géologiques malheureusement très localisées.
Ce travail mérite par ces références d’être analysé.


A lire et à critiquer assez étroitement car il peut s’agir d’incidents de parcours très localisés qui ne justifient pas l'existence d’une couverture totale de grès dans le département de l’Aube à cette époque stampienne.
092COTTETNotice géologique sur la craie et les grès du département de l’Aube
(voir notice N° 45)

On est certain que la région de la forêt de Fontainebleau etait recouverte à l’époque de grès et de sables du Stampien que l’on peut encore admirer.
Cette notice apporte des éléments nouveaux expliquant la présence de blocs de grès dans les environs et met en cause un courant venant de Seine et Marne. Cette hypothèse était à vérifier c’est la mission à laquelle se sont livrés les géologues actuels.
Il semble qu’il faille réfléchir sur la façon dont les travaux ont été menés à la suite d’excursions géologiques malheureusement très localisées.
Ce travail mérite par ces références d’être analysé.


A lire et à critiquer assez étroitement car il peut s’agir d’incidents de parcours très localisés qui ne justifient pas l'existence d’une couverture totale de grès dans le département de l’Aube à cette époque stampienne.
094COTTETAperçu de la distribution géologique des terrains du département de l’Aube
Ce document qui paraît modeste en l’occurrence est plein d’intérêt car il fournit un aperçu général de la future carte géologique de l’Aube. Il manque évidemment de précision, la recherche de l’époque n’était pas ce qu’elle est aujourd’hui, mais il possède une valeur pédagogique, historique et référentielle intéressante. Il est certain que certains sites présentés ne sont pas visibles car ils ont été exploités ou ont disparu sous les constructions ou les déchets.
La comparaison avec les terrains de Porentruy est intéressante mais pas assez menée à fond.
A lire.
094COTTETAperçu de la distribution géologique des terrains du département de l’Aube
Ce document qui paraît modeste en l’occurrence est plein d’intérêt car il fournit un aperçu général de la future carte géologique de l’Aube. Il manque évidemment de précision, la recherche de l’époque n’était pas ce qu’elle est aujourd’hui, mais il possède une valeur pédagogique, historique et référentielle intéressante. Il est certain que certains sites présentés ne sont pas visibles car ils ont été exploités ou ont disparu sous les constructions ou les déchets.
La comparaison avec les terrains de Porentruy est intéressante mais pas assez menée à fond.
A lire.
094COTTETAperçu de la distribution géologique des terrains du département de l’Aube
Ce document qui paraît modeste en l’occurrence est plein d’intérêt car il fournit un aperçu général de la future carte géologique de l’Aube. Il manque évidemment de précision, la recherche de l’époque n’était pas ce qu’elle est aujourd’hui, mais il possède une valeur pédagogique, historique et référentielle intéressante. Il est certain que certains sites présentés ne sont pas visibles car ils ont été exploités ou ont disparu sous les constructions ou les déchets.
La comparaison avec les terrains de Porentruy est intéressante mais pas assez menée à fond.
A lire.
094COTTETAperçu de la distribution géologique des terrains du département de l’Aube
Ce document qui paraît modeste en l’occurrence est plein d’intérêt car il fournit un aperçu général de la future carte géologique de l’Aube. Il manque évidemment de précision, la recherche de l’époque n’était pas ce qu’elle est aujourd’hui, mais il possède une valeur pédagogique, historique et référentielle intéressante. Il est certain que certains sites présentés ne sont pas visibles car ils ont été exploités ou ont disparu sous les constructions ou les déchets.
La comparaison avec les terrains de Porentruy est intéressante mais pas assez menée à fond.
A lire.
095THIERONProposition d’une ferme modèle
Rapport fait à la séance du 21 décembre 1838

Document excessivement intéressant sur la ferme modèle de Belley analysant de manière très efficace et précise tous les problèmes posés par une pareille entreprise. Il est certain qu’un tel projet participe à l’économie de la région en permettant une meilleure éducation du public et des divers partenaires du milieu rural.
La place prise par les instituteurs itinérants agricoles est bien soulignée.
Ce document possède aussi un certain intérêt historique.
A lire et à exploiter sur le plan pédagogique.
095THIERONProposition d’une ferme modèle
Rapport fait à la séance du 21 décembre 1838

Document excessivement intéressant sur la ferme modèle de Belley analysant de manière très efficace et précise tous les problèmes posés par une pareille entreprise. Il est certain qu’un tel projet participe à l’économie de la région en permettant une meilleure éducation du public et des divers partenaires du milieu rural.
La place prise par les instituteurs itinérants agricoles est bien soulignée.
Ce document possède aussi un certain intérêt historique.
A lire et à exploiter sur le plan pédagogique.
102PILLARD - TARINRapport sur l’instrument à tondre les moutons
Rapport peu détaillé mais original sur l’utilisation de nouvelles tondeuses à mouton, il est utile en matière de référentiel. Cet appareil a vieilli par rapport à ceux utilisés après mais il a été très efficace à l’époque.
L’étude sur le tournis du mouton est anecdotique et ne présente pas un grand intérêt mais peut s’avérer quand même informatif, cette maladie arrivant à l’ordre du jour.
Ne présente pas un grand intérêt concerne les archives de l’écomusée.
102PILLARD - TARINRapport sur l’instrument à tondre les moutons
Rapport peu détaillé mais original sur l’utilisation de nouvelles tondeuses à mouton, il est utile en matière de référentiel. Cet appareil a vieilli par rapport à ceux utilisés après mais il a été très efficace à l’époque.
L’étude sur le tournis du mouton est anecdotique et ne présente pas un grand intérêt mais peut s’avérer quand même informatif, cette maladie arrivant à l’ordre du jour.
Ne présente pas un grand intérêt concerne les archives de l’écomusée.
103J-J. CLEMENT - MULLETSur les bélemnites, les pierres de foudre et les aérolithes
Très passionnante description des bélemnites présentant des erreurs d’interprétation concernant la fossilisation.
En effet, on attribuait cette dernière à la foudre, qui en frappant les roches produisait des bélemnites. Cette partie d’article est par contre très pédagogique.
En ce qui concerne les pierres de foudre et les aérolithes on en est encore à des hypothèses très anecdotiques qui bouleverseraient les chercheurs actuels, mais raviraient les ethnologues.
Cet article mérite d’être lu par tous en particulier ceux qui s’intéressent aux arts et traditions populaires
A lire avec grand esprit critique.
103J-J. CLEMENT - MULLETSur les bélemnites, les pierres de foudre et les aérolithes
Très passionnante description des bélemnites présentant des erreurs d’interprétation concernant la fossilisation.
En effet, on attribuait cette dernière à la foudre, qui en frappant les roches produisait des bélemnites. Cette partie d’article est par contre très pédagogique.
En ce qui concerne les pierres de foudre et les aérolithes on en est encore à des hypothèses très anecdotiques qui bouleverseraient les chercheurs actuels, mais raviraient les ethnologues.
Cet article mérite d’être lu par tous en particulier ceux qui s’intéressent aux arts et traditions populaires
A lire avec grand esprit critique.
111S. des ETANGSNotes sur quelques plantes observées dans le département de l’Aube
Bonne description d’un certain nombre de plantes sélectionnées par M. des Etangs.
Pour le genre chara, il est rattachable aux algues ;
En ce qui concerne les saules il est exact que leur détermination est délicate et qu’ils offrent un nombre considérable de variétés. Ils posent encore quelques fois des problèmes de classification ;
Quant à la Clamis (acorus Calamus) on en trouve dans les terrains inondés des petites rivières du Nord de la France. Il est exact qu’elle présentait un intérêt médicinal ;
L’absinthe ou artémise on l’a rencontre dans les terrains crayeux. L’hypothèse émise sur la salubrité du sol est à vérifier.
En ce qui concerne le Hêtre, l’empoisonnement des chevaux par les faines, nous semble anecdotique car il n’existe pas dans la littérature dont nous avons connaissance, de telles assertions.
L’article sur les ronces est intéressant comme d’ailleurs celui sur la Molène et le Millepertuis.
A lire dans le cadre d’une étude approfondie de la flore de l’Aube et doit permettre d’ouvrir certaines voies de recherche
111S. des ETANGSNotes sur quelques plantes observées dans le département de l’Aube
Bonne description d’un certain nombre de plantes sélectionnées par M. des Etangs.
Pour le genre chara, il est rattachable aux algues ;
En ce qui concerne les saules il est exact que leur détermination est délicate et qu’ils offrent un nombre considérable de variétés. Ils posent encore quelques fois des problèmes de classification ;
Quant à la Clamis (acorus Calamus) on en trouve dans les terrains inondés des petites rivières du Nord de la France. Il est exact qu’elle présentait un intérêt médicinal ;
L’absinthe ou artémise on l’a rencontre dans les terrains crayeux. L’hypothèse émise sur la salubrité du sol est à vérifier.
En ce qui concerne le Hêtre, l’empoisonnement des chevaux par les faines, nous semble anecdotique car il n’existe pas dans la littérature dont nous avons connaissance, de telles assertions.
L’article sur les ronces est intéressant comme d’ailleurs celui sur la Molène et le Millepertuis.
A lire dans le cadre d’une étude approfondie de la flore de l’Aube et doit permettre d’ouvrir certaines voies de recherche
119DUBLANC rapporteurRapport sur l’action de la fumée des fours à chaux des Hauts Clos
Rapport sur l’action de la fumée des fours à chaux des Hauts Clos

Excellent rapport d’une commission d’enquête de la Société qui a tenté de comprendre pourquoi les vignes situées alentours des Hauts clos étaient polluées par les fumées des fours à chaux situés dans ce secteur. Il semble que ce soit le vin qui avait acquis une odeur de fumée et non pas directement les vignes. Une citation de Decandole est intéressante car on se rend compte que c’est le premier physiologiste qui se soit préoccupé de ces problèmes en soulignant que la fumée agit sur les végétaux vivants d’une manière toujours plus ou moins délétère par le biais de la chaleur du gaz carbonique et de certains produits chimiques. Ceci porte à croire que ce sont les vapeurs de charbon qui produisent ces effets. Il s’ensuit une série d’expérimentations qui appuient cette théorie.
Si, en fait, le phénomène est plus complexe ce document mérite d’être lu avec attention car il constitue l’une des premières tentatives d’analyse des effets de pollution sur le milieu naturel.
A lire.
119DUBLANC rapporteurRapport sur l’action de la fumée des fours à chaux des Hauts Clos
Rapport sur l’action de la fumée des fours à chaux des Hauts Clos

Excellent rapport d’une commission d’enquête de la Société qui a tenté de comprendre pourquoi les vignes situées alentours des Hauts clos étaient polluées par les fumées des fours à chaux situés dans ce secteur. Il semble que ce soit le vin qui avait acquis une odeur de fumée et non pas directement les vignes. Une citation de Decandole est intéressante car on se rend compte que c’est le premier physiologiste qui se soit préoccupé de ces problèmes en soulignant que la fumée agit sur les végétaux vivants d’une manière toujours plus ou moins délétère par le biais de la chaleur du gaz carbonique et de certains produits chimiques. Ceci porte à croire que ce sont les vapeurs de charbon qui produisent ces effets. Il s’ensuit une série d’expérimentations qui appuient cette théorie.
Si, en fait, le phénomène est plus complexe ce document mérite d’être lu avec attention car il constitue l’une des premières tentatives d’analyse des effets de pollution sur le milieu naturel.
A lire.
143AnonymeInfluence de l’alimentation sur le laine des moutons
Rapide texte assez classique montrant l’influence de l’alimentation des moutons sur la qualité de leur laine. La fertilité des pâturages peut être mise en avant , la quantité d’aliment, leur qualité nutritive, la régularité aussi constituent des facteurs importants en la matière.
A lire.
143AnonymeInfluence de l’alimentation sur le laine des moutons
Rapide texte assez classique montrant l’influence de l’alimentation des moutons sur la qualité de leur laine. La fertilité des pâturages peut être mise en avant , la quantité d’aliment, leur qualité nutritive, la régularité aussi constituent des facteurs importants en la matière.
A lire.
156SALMONExtrait du rapport sur le manuel d’hygiène des animaux domestiques à l’usage des cultivateurs du département de l’Aube
(Agriculture)

Document intéressant.
A lire
156SALMONExtrait du rapport sur le manuel d’hygiène des animaux domestiques à l’usage des cultivateurs du département de l’Aube
(Agriculture)

Document intéressant.
A lire
157AnonymeSéance Générale agricole en février 1846
(Agriculture – Rivière - Eau)

Intéressant débat sur :
- L’utilisation de la race bovine dans le département en introduisant dans de bonnes conditions des vaches normandes et un peu charolaise ;
- Le dégrèvement de l’impôt sur le sel en agriculture ;
- La révision des lois et règlements sur les cours d’eau non navigables, non flottables dans l’intérêt de l’agriculture ;
- Les moyen d’améliorer les services des gardes champêtres pour réprimer efficacement les délits ruraux ;
Viennent ensuite des questions débattues dont la principal est la réglementation de la profession d’arpenteur – géomètre.
Document à lire car très intéressant et faisant bien le point.
157AnonymeSéance Générale agricole en février 1846
(Agriculture – Rivière - Eau)

Intéressant débat sur :
- L’utilisation de la race bovine dans le département en introduisant dans de bonnes conditions des vaches normandes et un peu charolaise ;
- Le dégrèvement de l’impôt sur le sel en agriculture ;
- La révision des lois et règlements sur les cours d’eau non navigables, non flottables dans l’intérêt de l’agriculture ;
- Les moyen d’améliorer les services des gardes champêtres pour réprimer efficacement les délits ruraux ;
Viennent ensuite des questions débattues dont la principal est la réglementation de la profession d’arpenteur – géomètre.
Document à lire car très intéressant et faisant bien le point.
160N. COTTETNotices sur les eaux souterraines du département de l’Aube
(Hydrologie - Alimentation)

Remarquable travail de M. Cottet sur les chances de succès de forer des puits artésiens dans les hauts quartiers de Troyes et dans les régions crayeuses du département.
L’auteur considère que l’on ne peut pas obtenir des résultats à Troyes car il n’y a pas de pression d’un niveau supérieur. Que le peu de hauteur relative des points d’infiltration des nappes du Greensand et des argiles néocomienne ne laissait pas de chance aussi de faire jaillir des eaux. Que les nappes situées sous le calcaire néocomien et les couches marneuses supérieures jurassiques sont plus favorables à l’artésianisme, que les nappes des assises moyennes et inférieures jurassiques, peuvent être favorable moyennant une participation financière élevée.
Par contre le forage de puits artésien sur les hauteurs des plateaux crayeux de l’Aube est à abandonner car leur altitude est égale ou supérieure aux points d’infiltration des eaux souterraines.

A lire car très intéressant pour le géologue en particulier.
160N. COTTETNotices sur les eaux souterraines du département de l’Aube
(Hydrologie - Alimentation)

Remarquable travail de M. Cottet sur les chances de succès de forer des puits artésiens dans les hauts quartiers de Troyes et dans les régions crayeuses du département.
L’auteur considère que l’on ne peut pas obtenir des résultats à Troyes car il n’y a pas de pression d’un niveau supérieur. Que le peu de hauteur relative des points d’infiltration des nappes du Greensand et des argiles néocomienne ne laissait pas de chance aussi de faire jaillir des eaux. Que les nappes situées sous le calcaire néocomien et les couches marneuses supérieures jurassiques sont plus favorables à l’artésianisme, que les nappes des assises moyennes et inférieures jurassiques, peuvent être favorable moyennant une participation financière élevée.
Par contre le forage de puits artésien sur les hauteurs des plateaux crayeux de l’Aube est à abandonner car leur altitude est égale ou supérieure aux points d’infiltration des eaux souterraines.

A lire car très intéressant pour le géologue en particulier.
166AnonymeCompte-rendu des travaux des comices agricoles du département de l’aube en 1847
Document présentant peu d’intérêt pour le travail que nous faisons.
166AnonymeCompte-rendu des travaux des comices agricoles du département de l’aube en 1847
Document présentant peu d’intérêt pour le travail que nous faisons.
167L de LAMBERTYERapport sur le catalogue raisonné des plantes vasculaires qui croissaient spontanément dans le département de la Marne
Document réfléchi qui permet de se faire une idée sur l’évolution de la prospection en matière floristique dans la région.
L’article paraît au premier abord un peu pessimiste mais il semble cependant que beaucoup de découvertes faites dans la Marne et la Haute Marne soient applicables dans l’Aube.
A lire.
167L de LAMBERTYERapport sur le catalogue raisonné des plantes vasculaires qui croissaient spontanément dans le département de la Marne
Document réfléchi qui permet de se faire une idée sur l’évolution de la prospection en matière floristique dans la région.
L’article paraît au premier abord un peu pessimiste mais il semble cependant que beaucoup de découvertes faites dans la Marne et la Haute Marne soient applicables dans l’Aube.
A lire.
171GALLICE - DALBANNEDe la tourbe considérée comme engrais et de la chaux
(Agriculture - Technique)

Bonne description de la réalisation d’engrais à partir de la tourbe et de la chaux vive. Cette dernière substance accélère la bonification de la tourbe. On obtient ainsi un bon terreau. La seconde méthode consiste à dissoudre la tourbe dans de l’eau bouillante, de la potasse, de la soude et de la chaux. Elle aura beaucoup d’effets sur les terres légères, graveleuses, calcaires ou crayeuses jouant le rôle d’engrais mais aussi assurant de la consistance.
On peut aussi verser sur la tourbe des urines, des graisses et des lessives. Il y a aussi des remarques intéressantes sur les cendres de saule de Justin Liebig.
A lire avec un esprit assez critique pour en tirer des informations précises sur la manipulation de la tourbe.
171GALLICE - DALBANNEDe la tourbe considérée comme engrais et de la chaux
(Agriculture - Technique)

Bonne description de la réalisation d’engrais à partir de la tourbe et de la chaux vive. Cette dernière substance accélère la bonification de la tourbe. On obtient ainsi un bon terreau. La seconde méthode consiste à dissoudre la tourbe dans de l’eau bouillante, de la potasse, de la soude et de la chaux. Elle aura beaucoup d’effets sur les terres légères, graveleuses, calcaires ou crayeuses jouant le rôle d’engrais mais aussi assurant de la consistance.
On peut aussi verser sur la tourbe des urines, des graisses et des lessives. Il y a aussi des remarques intéressantes sur les cendres de saule de Justin Liebig.
A lire avec un esprit assez critique pour en tirer des informations précises sur la manipulation de la tourbe.
181THEINRapport fait au nom de la section d’agriculture
(Agriculture – Engrais)

Excellente mise au point sur l’état de l’agriculture qui semble excédentaire par rapport à la consommation depuis quelques années.
L’auteur souligne cependant que les résultats pourraient être meilleurs si on utilisait plus d’amendement ce qui ne semble pas très prisé par l’ensemble des agriculteurs.
Il recommande l’édition d’un ouvrage simple sur ce sujet pour ces derniers.
Quant à l’introduction des vaches suisses et de chevaux il semble qu’il y ait eu un certain empressement de la part des exploitants ce qui paraît relativement original.
Enfin, l’auteur dénonce les fraudes constatées lors de l’introduction de blés russes et italiens dans le département.
A lire pour faire un tour d’horizon rapide et précis des problèmes posés par l’agriculture à cette époque.
181THEINRapport fait au nom de la section d’agriculture
(Agriculture – Engrais)

Excellente mise au point sur l’état de l’agriculture qui semble excédentaire par rapport à la consommation depuis quelques années.
L’auteur souligne cependant que les résultats pourraient être meilleurs si on utilisait plus d’amendement ce qui ne semble pas très prisé par l’ensemble des agriculteurs.
Il recommande l’édition d’un ouvrage simple sur ce sujet pour ces derniers.
Quant à l’introduction des vaches suisses et de chevaux il semble qu’il y ait eu un certain empressement de la part des exploitants ce qui paraît relativement original.
Enfin, l’auteur dénonce les fraudes constatées lors de l’introduction de blés russes et italiens dans le département.
A lire pour faire un tour d’horizon rapide et précis des problèmes posés par l’agriculture à cette époque.
190HARMANDRapport de la commission d’horticulture
(Horticulture)

A lire avec beaucoup d’attention car très critique sur la place prise dans la dernière exposition par les fleurs. Les maraîchers de Troyes se sont par contre presque tous abstenus de toute participation à cette manifestation ce qui semble désoler le rapporteur.
190HARMANDRapport de la commission d’horticulture
(Horticulture)

A lire avec beaucoup d’attention car très critique sur la place prise dans la dernière exposition par les fleurs. Les maraîchers de Troyes se sont par contre presque tous abstenus de toute participation à cette manifestation ce qui semble désoler le rapporteur.
228DOSSEURRapport sur le mémoire de M. Oudart intitulé « Instruction sur les engrais »
L’intérêt de ce rapport est qu’il montre que le mémoire de M. Oudart était tellement précis qu’il ouvrait une large porte à la discussion entre spécialistes.
Il est d’autant plus utile qu’il éclaire avec vigueur certaines partie du mémoire qui étaient restés obscures pour le lecteur moyen ne relevant que du spécialiste. Le document comporte aussi beaucoup d’informations sur la disparition de la ferme – école de Belley.
A lire avec beaucoup de précautions cependant car il remarques sur des sujets qui ont beaucoup évolué depuis la rédaction du document.
228DOSSEURRapport sur le mémoire de M. Oudart intitulé « Instruction sur les engrais »
L’intérêt de ce rapport est qu’il montre que le mémoire de M. Oudart était tellement précis qu’il ouvrait une large porte à la discussion entre spécialistes.
Il est d’autant plus utile qu’il éclaire avec vigueur certaines partie du mémoire qui étaient restés obscures pour le lecteur moyen ne relevant que du spécialiste. Le document comporte aussi beaucoup d’informations sur la disparition de la ferme – école de Belley.
A lire avec beaucoup de précautions cependant car il remarques sur des sujets qui ont beaucoup évolué depuis la rédaction du document.
249HARMANDCompte-rendu des travaux de la Société
Ce document publié tous les 3 ans présente un grand intérêt pour ceux qui désirent posséder une information rapide sur les travaux de la Société. On y retrouve les résumés intelligemment faits, des divers documents, des Mémoires par les auteurs.
On peut souligner l’intérêt de la rubrique agriculture où l’on trouve un long développement sur la pomme de terre Blanchard, une mise au point sur la culture de la vigne, le drainage et les arbres remarquables du département.
La partie Science est très variée et fait le point sur les différentes théories à l’honneur à l’époque. Il faut souligner le paragraphe sur l’opium trouvé dans le département et sur l’évolution de la pisciculture.
Très intéressant. A lire en consultant des articles publiés précédemment tout au long des 3 années.
A lire.
249HARMANDCompte-rendu des travaux de la Société
Ce document publié tous les 3 ans présente un grand intérêt pour ceux qui désirent posséder une information rapide sur les travaux de la Société. On y retrouve les résumés intelligemment faits, des divers documents, des Mémoires par les auteurs.
On peut souligner l’intérêt de la rubrique agriculture où l’on trouve un long développement sur la pomme de terre Blanchard, une mise au point sur la culture de la vigne, le drainage et les arbres remarquables du département.
La partie Science est très variée et fait le point sur les différentes théories à l’honneur à l’époque. Il faut souligner le paragraphe sur l’opium trouvé dans le département et sur l’évolution de la pisciculture.
Très intéressant. A lire en consultant des articles publiés précédemment tout au long des 3 années.
A lire.
260A. THEVENOTPremière partie des statistiques du canton de Ramerupt
Etat physique du pays

Présentation très géographique et paysager qui met bien en évidence la notion de « champagne pouilleuse » et fait un tour d’horizon à peu près complet sur les habitats, les cours d’eau, les voies de communication, le climat et l’état sanitaire.
Il est regrettable que l’on ait dû retrancher les chapitres consacrés à la géologie, à la botanique et à la zoologie. Cette partie manque énormément et fait que la méthode statistique est un peu prise en défaut. Les informations sur les cours d’eau sont par contre intéressantes. Il reste aux chercheurs à trouver dans d’autres publications des indications sur ces sujets.
A lire quand même.
260A. THEVENOTPremière partie des statistiques du canton de Ramerupt
Etat physique du pays

Présentation très géographique et paysager qui met bien en évidence la notion de « champagne pouilleuse » et fait un tour d’horizon à peu près complet sur les habitats, les cours d’eau, les voies de communication, le climat et l’état sanitaire.
Il est regrettable que l’on ait dû retrancher les chapitres consacrés à la géologie, à la botanique et à la zoologie. Cette partie manque énormément et fait que la méthode statistique est un peu prise en défaut. Les informations sur les cours d’eau sont par contre intéressantes. Il reste aux chercheurs à trouver dans d’autres publications des indications sur ces sujets.
A lire quand même.
268AnonymeMercuriales de l’année 1871
A lire absolument afin de se faire une idée sur l’évolution économique, historique et agricole du département.
A exploiter, cependant, statistiquement avec une certaine prudence.
268AnonymeMercuriales de l’année 1871
A lire absolument afin de se faire une idée sur l’évolution économique, historique et agricole du département.
A exploiter, cependant, statistiquement avec une certaine prudence.
274AnonymeCompte-rendu de la séance publique de 1875
Intéressant à lire pour tous ceux qui désirent un résumé rapide des articles présentés en 1875 dans les Mémoires de la société.
Nous trouvons un bon résumé de la section d’agriculture. Par contre, en ce qui concerne les sciences cela laisse à désirer.
A lire avec beaucoup de précautions.
274AnonymeCompte-rendu de la séance publique de 1875
Intéressant à lire pour tous ceux qui désirent un résumé rapide des articles présentés en 1875 dans les Mémoires de la société.
Nous trouvons un bon résumé de la section d’agriculture. Par contre, en ce qui concerne les sciences cela laisse à désirer.
A lire avec beaucoup de précautions.
282AnonymeMercuriales de l’année 1878 du département de l’Aube
A consulter par les statisticiens, les historiens et les géographes.
A lire avec attention car ces mercuriales sont pleines de détails intéressants et exploitables, moyennant quelques retour aux données actuelles.
282AnonymeMercuriales de l’année 1878 du département de l’Aube
A consulter par les statisticiens, les historiens et les géographes.
A lire avec attention car ces mercuriales sont pleines de détails intéressants et exploitables, moyennant quelques retour aux données actuelles.
286BRIARDCatalogue de plantes de l’Aube
Suite du catalogue publié en 1880 dans les Mémoires, ce document constitue un véritable monument pour le botaniste.
Il faut faire attention à la classification qui a changé pour certaines espèces mais pour le reste il semble que ce catalogue doit être pris au sérieux. Beaucoup d’espèces citées ont peut être disparues malheureusement.
A lire absolument par les naturalistes et en particulier les botanistes dans une recherche sur la flore de L’Aube car il marque un grand pas sur le plan référentiel.
286BRIARDCatalogue de plantes de l’Aube
Suite du catalogue publié en 1880 dans les Mémoires, ce document constitue un véritable monument pour le botaniste.
Il faut faire attention à la classification qui a changé pour certaines espèces mais pour le reste il semble que ce catalogue doit être pris au sérieux. Beaucoup d’espèces citées ont peut être disparues malheureusement.
A lire absolument par les naturalistes et en particulier les botanistes dans une recherche sur la flore de L’Aube car il marque un grand pas sur le plan référentiel.
288P. SALMONDictionnaire paléo-ethnologique de l’Aube
Très remarquable travail réalisé pour l’époque méritant que l’on s’y attarde afin de faire avancer la science paléo-ethnologique du département.
Ce document est à lire avec beaucoup de sérieux car il renferme des indications fort utiles montrant les atteintes portées au patrimoine paléo-historique de la région. Le classement commune par commune présente beaucoup d’intérêt et facilite le travail des chercheurs.
On peut ajouter qu’indépendamment des objets trouvés l’auteur oriente les chercheurs sur des sites qui n’ont pas été encore fouillés.
En résumé à lire.
288P. SALMONDictionnaire paléo-ethnologique de l’Aube
Très remarquable travail réalisé pour l’époque méritant que l’on s’y attarde afin de faire avancer la science paléo-ethnologique du département.
Ce document est à lire avec beaucoup de sérieux car il renferme des indications fort utiles montrant les atteintes portées au patrimoine paléo-historique de la région. Le classement commune par commune présente beaucoup d’intérêt et facilite le travail des chercheurs.
On peut ajouter qu’indépendamment des objets trouvés l’auteur oriente les chercheurs sur des sites qui n’ont pas été encore fouillés.
En résumé à lire.
293A. NANCEYRapport sur les prix décernés par la Société le 29 avril 1884
Très intéressant car il montre la large place qui est accordée à l’agriculture dans les prix. Il y a là, un effort pédagogique important car il doit permettre à de nombreux agriculteurs de suivre les exemples donnés.
Nous retrouvons encore et avec plaisir les travaux de E. Ballet, les recherches sur l’amélioration de l’horticulture potagère, les études comparatives sur les engrais et le fumier, les travaux en sols calcaires,...Un paragraphe est consacré à l’ensilage du fourrage vert et donne d’intéressantes informations sur ce mode agricole.
Enfin, une mention spéciale doit être faite aux expériences sur la vaccination charbonneuse menée par un certain nombre de vétérinaires dans la région de Nogent. La forêt n’est pas oubliée ainsi que la vigne qui bénéficie d’une importante publicité à travers le compte-rendu de l’exposition horticole, vigneronne et forestière de Troyes.
Ce rapport est excessivement intéressant car il montre la diversité des travaux entrepris par les Membres de la Société durant ces 3 années.
En résumé, ce document mérite d’être lu et commenté avec attention par l’ensemble des spécialistes concernés.
293A. NANCEYRapport sur les prix décernés par la Société le 29 avril 1884
Très intéressant car il montre la large place qui est accordée à l’agriculture dans les prix. Il y a là, un effort pédagogique important car il doit permettre à de nombreux agriculteurs de suivre les exemples donnés.
Nous retrouvons encore et avec plaisir les travaux de E. Ballet, les recherches sur l’amélioration de l’horticulture potagère, les études comparatives sur les engrais et le fumier, les travaux en sols calcaires,...Un paragraphe est consacré à l’ensilage du fourrage vert et donne d’intéressantes informations sur ce mode agricole.
Enfin, une mention spéciale doit être faite aux expériences sur la vaccination charbonneuse menée par un certain nombre de vétérinaires dans la région de Nogent. La forêt n’est pas oubliée ainsi que la vigne qui bénéficie d’une importante publicité à travers le compte-rendu de l’exposition horticole, vigneronne et forestière de Troyes.
Ce rapport est excessivement intéressant car il montre la diversité des travaux entrepris par les Membres de la Société durant ces 3 années.
En résumé, ce document mérite d’être lu et commenté avec attention par l’ensemble des spécialistes concernés.
295Abbé DEFERHistoire de Trainel
Ce document laisse peu de place à la partie milieu naturel de la commune ce qui est regrettable et peu compréhensible. Il peut cependant être lu mais avec beaucoup de réserves.
295Abbé DEFERHistoire de Trainel
Ce document laisse peu de place à la partie milieu naturel de la commune ce qui est regrettable et peu compréhensible. Il peut cependant être lu mais avec beaucoup de réserves.
311DUPONTContribution à l’étude des sols de l’Aube
Très bon travail pédologique exécuté par un auteur consciencieux qui montre l’utilité des analyses de laboratoire en matière de fumure du sol. Cela ne veut d’ailleurs pas dire qu’il faille ignorer les champs expérimentaux et les tests en culture car suivant les espèces végétales on peut constater qu’elles assimilent différemment les composées et les anions et les cations.
Il y a là une réflexion croisée à mener entre laboratoire et milieu naturel qui donne naissance à une vraie pédologie.
L’auteur réclame fortement la mise ne place d’une carte agronomique permettant d’analyser les sols en fonction des divers étages géologiques sur lesquels ils reposent. Cette étude, pour l’époque, constitue une véritable réflexion scientifique basée sur une pratique technique de terrain de haut niveau. Il paraît souhaitable que les agriculteurs profitent pleinement de ces pages en essayant de mettre en application les recommandations de M. Dupont car il semble qu’actuellement en matière d’amendement l’on se laisse un peu aller à l’improvisation et il est grand temps que l’on redresse la situation.
Enfin, l’intérêt de ce document réside dans son approche pédagogique qui le rend relativement facile à lire et à exploiter pour des «gens de la partie ».
A lire avec beaucoup d’attention en essayant de réfléchir à son cas particulier à travers les résultats des analyses et peut être des secteurs d’expérimentation.
311DUPONTContribution à l’étude des sols de l’Aube
Très bon travail pédologique exécuté par un auteur consciencieux qui montre l’utilité des analyses de laboratoire en matière de fumure du sol. Cela ne veut d’ailleurs pas dire qu’il faille ignorer les champs expérimentaux et les tests en culture car suivant les espèces végétales on peut constater qu’elles assimilent différemment les composées et les anions et les cations.
Il y a là une réflexion croisée à mener entre laboratoire et milieu naturel qui donne naissance à une vraie pédologie.
L’auteur réclame fortement la mise ne place d’une carte agronomique permettant d’analyser les sols en fonction des divers étages géologiques sur lesquels ils reposent. Cette étude, pour l’époque, constitue une véritable réflexion scientifique basée sur une pratique technique de terrain de haut niveau. Il paraît souhaitable que les agriculteurs profitent pleinement de ces pages en essayant de mettre en application les recommandations de M. Dupont car il semble qu’actuellement en matière d’amendement l’on se laisse un peu aller à l’improvisation et il est grand temps que l’on redresse la situation.
Enfin, l’intérêt de ce document réside dans son approche pédagogique qui le rend relativement facile à lire et à exploiter pour des «gens de la partie ».
A lire avec beaucoup d’attention en essayant de réfléchir à son cas particulier à travers les résultats des analyses et peut être des secteurs d’expérimentation.
318F. FONTAINENavigation de la Haute Seine dans les temps modernes
Document très technique présentant un certain intérêt car il permet de voir comment on traitait les problèmes de travaux publics à l’époque.
Il semble cependant qu’il y ait aussi un intérêt historique et géographique car on voit déjà poindre des sujets qui sont actuellement à l’honneur : canal de la Haute Seine entre autre.
Très intéressant quand même à lire par les historiens, les géographes et les chercheurs concernés par l’eau en général et les transports.
L’auteur semble particulièrement passionné par le sujet et transmet avec intelligence son message.
A lire attentivement car assez complexe.
318F. FONTAINENavigation de la Haute Seine dans les temps modernes
Document très technique présentant un certain intérêt car il permet de voir comment on traitait les problèmes de travaux publics à l’époque.
Il semble cependant qu’il y ait aussi un intérêt historique et géographique car on voit déjà poindre des sujets qui sont actuellement à l’honneur : canal de la Haute Seine entre autre.
Très intéressant quand même à lire par les historiens, les géographes et les chercheurs concernés par l’eau en général et les transports.
L’auteur semble particulièrement passionné par le sujet et transmet avec intelligence son message.
A lire attentivement car assez complexe.
370P. HUOTDiscours prononcé par M. Huot prenant la présidence le 21 janvier 1944
Excellent article faisant une bonne mise au point sur les problèmes régionaux par un praticien attaché à sa terre d’une manière étroite. Serait-ce une « reprise en main » permettant de re-développer les activités en matière d’agriculture dans la Société ? Ce qui serait souhaitable. L’auteur s’est plaint d’ailleurs d’un recul de cette spécialité parmi les adhérents.
A lire.
370P. HUOTDiscours prononcé par M. Huot prenant la présidence le 21 janvier 1944
Excellent article faisant une bonne mise au point sur les problèmes régionaux par un praticien attaché à sa terre d’une manière étroite. Serait-ce une « reprise en main » permettant de re-développer les activités en matière d’agriculture dans la Société ? Ce qui serait souhaitable. L’auteur s’est plaint d’ailleurs d’un recul de cette spécialité parmi les adhérents.
A lire.