Les vitraux d'Auzon les Marais

Dans une profusion des sujets (lapidation de saint-Etienne, vie de la Vierge…) et l'éclatement des couleurs (nous appartenons à la période colorée de l'école troyenne de peinture sur verre, vers 1520, encore dominée par la miniature) on a rarement vu autant de simples fidèles, accompagnés de leur saint patron. Certes ce n'est pas le " petit peuple de Dieu " qui s'est fait représenter au bas de nos panneaux de verres qui procurent à cette église une lumière si particulière... mais des gens généreux. Pour une somme d'argent, probablement modeste, car les peintres verriers n'avaient pas une grande considération sociale, ils se sont fait pardonner quelques fautes et en même temps, ils ont tout à la fois illuminé ce sanctuaire, aidé la prière des fidèles pendant cinq siècles, et aujourd'hui on peut encore déchiffrer leur nom et admirer leur allure ! Finalement ils n'ont pas fait un trop mauvais calcul.

Stained glass Auzon les Marais

The Stoning of Saint Stephen and the Life of the Virgin are just two of the many stories depicted here. They date to about 1520 and their bright colours are typical of the Troyes School of Stained Glass Artists. What’s surprising is the number of the faithful who accompany their patron saint. The donors who we can see in the bottom panels were generous people. This window probably cost little because painters and glassmakers were not considered as very important craftsmen. They paid for it as an act of contrition .It has illuminated this sanctuary and helped the prayers of the faithful during five centuries. One can still decipher their names today and admire their fine look!