Saint-Christophe-Dodinicourt

Je suis un saint très populaire à la fin du Moyen-Age (qui s'est prolongé plus longtemps encore en Champagne) : Christophe, celui qui porte le Christ. Quelle belle légende que celle de cet enfant voyageur qui a du mal à passer la rivière et qui me demande de l'aider…. C'était le Christ. Oui, mettre au service des autres le modeste don de force physique que j'ai reçu ! Voilà pourquoi on me représente comme un colosse barbu, drapé dans un lourd manteau et le bâton de pèlerin à la main ; j'ai les pieds dans l'eau et je porte sur mon dos l'enfant Jésus. Comme je m'avance la charge augmente et j'ai même de la difficulté à passer sur l'autre rive. En effet en me chargeant ainsi du Christ je deviens le symbole de tous les chrétiens qui doivent faire servir leurs dons pour aider tous les hommes à passer la rivière de la vie, idéal de société bien difficile… trop difficile ?

Au temps où l'on m'a représenté les dangers de la traversée survenaient brutalement : guerres, épidémies, famines en quelques jours nombre de vies pouvaient être fauchées. La légende m'ayant assigné un rôle de compagnon de voyage, je suis réputé aujourd'hui être le protecteur des conducteurs d'automobiles. L'accident de voiture est une forme d'épidémie pour les gens de votre temps, je veux bien vous protéger mais le meilleur moyen reste de mettre au service de la collectivité vos grands talents de conducteurs, dont je ne doute pas, en respectant les règles établies pour la pratique de cette activité !

M. H.

Saint Christopher Dodinicourt

I was a very popular saint at the end of the Middle Ages that continued longer than elsewhere in the Champagne region : Christopher, the one that carried Christ. What a beautiful legend that of the child traveller that had difficulty crossing the river and asked me to help him…. He was Christ. Yes, to put at the service of others the modest gift of physical strength that I had been given ! Here is why they represent me like a bearded giant, draped in a heavy cloak with a pilgrim's stick in his hand ; I have my feet in the water and I am carrying on my back the infant Jesus . As I advance the load increases and I even have some difficulty to reach the other side. In so charging me with the Christ I thus became the symbol of all the Christians who must use their gifts to help mankind cross the river of life, ideal of a very difficult society… too difficult ?
When I was sculpted the dangers of the crossing occurred brutally : wars, epidemics, and famines, in a few days many lives could be reaped. Legend having assigned me the role of travelling companion, I am reputed to be today the protector of car drivers . Car accidents are an epidemic for the people of your time, I want to protect you but the best means remains to put at the service of all your important skills as drivers, of which I don't doubt, whilst respecting the rules established for the conduct of this activity !

MR. H.