Le médaillon de Médaro Rosso à Trannes.

Par quel miracle, modeste sculpture en apparence, je figure incorporée au mur de cette église ? la cause en est bien mystérieuse. L'artiste qui m'a façonnée de ses mains était italien : Médaro Rosso (1858-1928). Contemporain de Rodin, il a cherché un style d'une expression moins puissante. Proche des impressionnistes, son ciseau a tenté d'accrocher la lumière par petite touche. Digne héritier des sculpteurs champenois de l'époque gothique ou renaissance, il a traité ici une mère à l'enfant : l'amour le plus vrai, le plus charnel celui qui incarne même l'espérance en la vie et en l'homme. Comme un ex-voto des temps anciens, je témoigne du passage d'un artiste, accueilli un moment dans ce coin de Champagne, pour lequel il avait de la gratitude.

The Medallion by Médaro Rosso Trannes.

Why am I, a seemingly modest sculpture, built-into the wall of this church? It’s a mystery. The artist whose hands made me was Italian, Médaro Rosso (1858-1928). This contemporary of Rodin sought a less powerful style of expression. Close to the Impressionists he tried to render light with his chisel. A fitting heir to the Gothic and Renaissance sculptors from Champagne created here a mother and child. She shows the truest, most carnal love that incarnates hope in life and mankind. I’m like an ancient votive offering. I am the witness to the passage of an artist who may have left me as thanks for his welcome in this corner of Champagne.