Le retable de Géraudot


Ça y est, j'en témoigne, l'architecture classique importée d'Italie triomphe. Nous sommes en 1540. Je ressemble à ces arcs festifs construits de façon éphémère à Troyes à l'occasion de l'entrée d'un des rois du 16e siècle : une grande arcade centrale séparées de deux plus petites de part et d'autre, par des colonnes lisses, doubles et surmontées de chapiteaux corinthiens. Dans ce décor ainsi délimités, trois tableaux sont traités avec beaucoup de maîtrise par un artiste marqué par l'influence flamande : A droite Jésus arrive, chargé de sa croix et aidé par Simon de Cyrène, au Golgotha où se prépare le crucifiement, à gauche le Christ sort du tombeau en jetant à terre les soldats qui montaient la garde. Au centre : quel mouvement ! je porte tous les événements du drame représentés simultanément : le Christ en croix entouré des deux larrons : le bon à sa droite apaisé, le mauvais à sa gauche tordu par l'angoisse, Marie-Madeleine qui étreint le bois de la croix, les soldats romains à cheval, la vierge Marie qui s'évanouit… quelle vie, on croirait assister à une représentation du mystère de la passion comme Troyes en connaissait à cette époque ! Par chance, les panneaux qui me cachaient, les jours ordinaires ont été retrouvés à la sacristie. Ils étaient dans un bien piteux état; restaurés ils ont repris leur place et on peut y lire des épisodes de la vie des saints Pierre et Paul.

Altarpiece Géraudot


Yes, I’m a witness, to the triumph of the classical style of architecture imported from Italy . We are near 1540. I look like those temporary festive arches constructed in Troyes for the entry of one of the C16th kings : a big central arcade with two smaller ones on each side, separated by smooth double columns surmounted by Corinthian capitals. In this thus delimited decor, three pictures depict the events masterfully : on the left Jesus arrives bearing his cross aided by Simon of Cyrene on his way to Golgotha where they’re preparing his crucifixion, on the right, Christ is rising from the tomb and has thrown the soldiers who guarded it on the ground. There’s so much happening and I’m at the centre of all the events of this drama represented simultaneously : Christ on the cross with the two thieves beside him : the good thief on his right at peace, the bad thief on his left twisted by anguish, Mary Magdalene hugs the wooden cross, the Roman soldiers on horseback, the virgin Mary who faints… what vitality